Gilles Paris
accueil agenda archives présentation contact

parution le mercredi 25 août 2010

Fatou Diome

Celles qui attendent
Roman

Editions Flammarion
20 € / 334 pages

Le livre

Arame et Bougna, mères, respectivement, de Lamine et Issa, deux émigrés clandestins. Elles ne comptaient plus leurs printemps, mais chacune était la sentinelle vouée et dévouée à la sauvegarde des siens, le pilier qui devait tenir la demeure sur les galeries creusées par l'absence. Mais comment dépeindre la peine d'une mère qui attend son enfant, sans jamais être certaine de le revoir ?
Coumba et Daba, quant à elles, humaient leurs premières roses : jeunes, belles, elles rêvaient d'un destin autre que celui de leurs aînées du village. Assoiffées d'amour, d'avenir et de modernité, elles s'étaient lancées, sans réserve, sur une piste du bonheur devenue peu à peu leur chemin de croix.
Mariées, respectivement à Issa et Lamine, l'Europe est leur plus grande rivale. Esseulées, elles peuvent rester fidèles à leur chambre vide ou succomber à la tentation.
Mais la vie n'attend pas les absents, derrière les émigrés, les amours varient, les secrets de famille affleurent ; les petites et grandes trahisons vont alimenter la chronique sociale du village et déterminer la nature des retrouvailles.
Le visage qu'on retrouve n'est pas forcément celui qu'on attendait.

L'auteur

Fatou Diome est née au Sénégal. Elle arrive en France en 1994 et vit depuis à Strasbourg. Elle est l'auteur d'un recueil de nouvelles La Préférence nationale (2001) ainsi que trois romans, Le Ventre de l'Atlantique (2003), Kétala (2006) et Inassouvies nos vies (2008).
critiques
Le dernier roman de Fatou Diome est un livre très riche, par ses personnages et des symboles qu'ils représentent, par la compréhension qu'il nous donne de certains faits de société.
Caroline Moulin-Schwartz
Comme toujours la langue et l'écriture sont au service d'une grande sensibilité aux choses et au monde, aux relations entre les personnages, et à la description de la vie. ET comme toujours des réflexions philosophiques émaillent le récit. Un régal qui nous donne à voir et à ressentir.
Catherine
Un roman magnifique, à la fois sombre et lumineux.
Voilà un roman de chair et de sang qui retrace les combats au quotidien de celles qui assurent la survie des cellules familiales.
La Dépêche du Midi (Toulouse)
L'exil, l'intégration, l'appel du pays sont au coeur de ses écrits depuis dix ans. "Le voyage c'est la meilleure école de la vie. On voit les autres. Il y a une distanciation avec sa propre culture d'origine." Fatou Diome
Henri Beulay
Un style littéraire riche et imagé (...) un réel témoignage de la pensée africaine.
La Libre Belgique
Un roman âpre et juste, "Celles qui attendent". Dans ce dernier, se révèle la complexité d'une Afrique rivée à ses traditions et avide de modernité, infiniment blessée (...) Vivante, l'écriture de Fatou Diome sait rendre justice aux vérités et fustiger asservissements et dérives.
Roger-Pierre Turine
Fatou Diome a eu la prescience de s'intéresser à "celles qui restent" (...) Elle nous décrit avec beaucoup de tendresse leur vie quotidienne, leurs angoisses, mais aussi leur espoir inconsidéré de voir un jour revenir leur aimé les bras emplis de richesse, nous offrant ainsi de magnifiques portraits de femmes.
Hélène Dubuc
Les Affiches – Moniteur (Alsace)
Le talent de Fatou Diome fait son miel de cette ruche d'êtres en quête d'une vie meilleure - et le bonheur du lecteur soucieux de l'Autre.
Michel Loetscher
L'Ami Hebdo (Alsace)
Fatou Diome insuffle à la chronique de ces attentes croisées comme un frêle motif musical qui chavire vers le sensible et le proche l'inépuisable odyssée migratoire de l'espèce.
Michel Loetscher
Le sujet est sensible: ce roman vraiment magnifique ! Extrêmement bien rythmée, cette captivante histoire de femmes mêle chronique sociale et drames personnels (...) l'écriture est musicale et pleine de souffle.
Un très gros coup de coeur incroyablement puissant.
Mamy Sy
Un roman sur un sujet maintes fois rabattu -ici l'immigration- qui étonne, innove, émerveille, instruit, fait réfléchir. La magicienne franco-sénégalaise remporte parfaitement cet audacieux pari.(...) C'est toute la force et l'originalité de ce roman: les points de vue féminins permettent de considérer la question de l'immigration autrement.
La romancière revient sur le lourd sacrifice d'une jeunesse africaine en quête de tout. Fatou Diome dénonce l'émigration des jeunes Africaines et la longue attente des femmes.
Un très beau roman, à l'écriture à la fois poétique et vigoureuse, qui prends le temps de dévoiler les coeurs et les esprits sans jamais les forcer.
Fatou Diome est une vraie conteuse, qui ne mâche pas ses mots. Son roman est complètement réussi!
Florence Lorrain
BSC News
Un style relevé, musical, puissant; du rythme, à l'image des eaux du fleuve Sénégal: le roman de Fatou Diome envoûte.
Emmanuelle de Boysson
La plus sénégalaise des Strasbourgeoises et la plus strasbourgeoise des Sénégalaises est non seulement une grande romancière mais aussi une combattante fervente pour le défense du droit de chacun à mener une vie dans des conditions décentes. Son dernier livre est un vrai roman d'aventure mais aussi une chronique sociale, un pamphlet politique, un roman de désespoir plein d'espoir... Au final un hymne à l'amour et à la vie.
Sur cette île dans les deux foyers, les jalousies, les frictions, les rancoeurs se ressentent chaque jour. Et tous ces sentiments éprouvés par les différents membres des familles sont transcrits très justement. Fatou Diome garde d'un bout à l'autre une écriture soignées, belle et exigeante. En maîtresse du rebondissement, elle livre une fin osée et inattendue à ce très beau roman qui s'est nourrit des réalités sociales actuelles dans cette partie du monde.
Lorraine De Chezlo
Les Dernières Nouvelles d'Alsace
"Fatou Diome: Ces femmes sont la face cachée de l'immigration clandestine. D'ailleurs vous dites "immigration" parce que vous regardez cela de l'Europe! En Afrique "émigration" signifie: départ, absence, vide. Mais aussi espoir, espoir dans le désespoir! Dans ce livre, j'ai voulu décrire le monde depuis l'ailleurs. Ces femmes ne sont pas médiatisées: personne n'en parle." (...) Fatou Diome brosse une fable où l'amour et les rêves se paient au prix fort. Jamais résignés, se personnages oscillent entre leurs rêves les plus fous et un pragmatisme familial où le calcul financier motive les alliances. En décrivant un système polygame où le sort des mères et des épouses dépend de la réussite des hommes partis faire fortune, l'auteur s'attaque à la fois aux conséquences méconnues de la mondialisation et à une structure familiale coercitive.
Baptiste Cigotore
Fatou Diome donne toutes les clés pour comprendre un système piège, largement perpétué par les femmes, elles-mêmes pourtant les premières victimes. Elle n'écrit pas pour autant la monographie d'un village, mais un roman avec des personnages. (...) Oui, un très beau roman pour comprendre de quelle manière, sur l'autre rive, l'exil vient bousculer le monde rural et ses traditions.
Elisabeth Lesne
Voix du Luxembourg
"En Afrique, les femmes bénéficient d'une grande solidarité familiale. Hélas, il y a le revers de la médaille: le soutien familial peut dépasser le stade de la générosité pour devenir socialement étouffant. Ce fait, également évoqué dans mon livre, est un message pour tous. L'Europe gagnerait à apprendre de l'altruisme africain. Mais l'Afrique, elle, devrait aussi s'inspirer du respect européen de l'individualité qui conduit à plus d'épanouissement." Fatou Diome
Felicity Porter
Le Républicain Lorrain
A travers un rythme syncopé, l'auteure nous entraine à coup de pagaie sur un fleuve où la faim côtoie la polygamie et l'angoisse s'accorde avec l'inquiétude.
Gaston-Paul Effa
Fatou Diome ne nous lâche pas la main ni le coeur. Le Style est drôle, vivant, tendre et triste quelquefois, mais si vrai. Choix de Lydie Zannini de la librairie du Théatre Zannini à Bourg-en Bresse (01) Des vies douloureuses sans grand espoir conditionnées par l'attente que Fatou Diome décrit avec lucidité, toujours avec un style vif et maitrisé agrémenté de nombreux proverbes et dictons qui facilitent l'immersion du lecteur dans le quotidien de ce continent attachant et envoûtant où les difficultés et douleurs des femmes demeurent permanentes et insistantes...
François Ponty
Avec Fatou Diome, l'originalité du récit de "Celles qui attendent" tient dans l'évocation de ces femmes qui sont restées au pays (...) Chronique sociale autant que portrait de familles attachant qui cerne avec beaucoup de réalisme et parfois d'humour ce coin de terre voué à l'indigence, "Celles qui attendent" est aussi un réquisitoire contre les méfaits de la polygamie et autres manifestations d'une société à l'africaine, construite par et pour les hommes. Servie par une écriture riche en couleurs qui verse rarement dans l'excès ou la complaisance, Fatou Diome cerne avec ardeur et sincérité ce quotidien des femmes et d'un pays, le Sénégal que, malgré quelques coups de griffes, elle aime tant et lui voudrait une perspective d'avenir plus salutaire.
Claude Amstutz
Var Matin
"Je pense que quand on écrit, on est d'abord un être humain avec les soucis de l'humain. Pour moi la littérature est un bol d'oxygène et il est essentiel que je sois sincère avec moi-même. Je me donne une liberté totale et je me fiche de ce qu'on va en penser après. L'important, c'est ce que je ressens." Fatou Diome
Philippe Bersia
Radio Coteaux (Gers) « Au fil des livres »
On se laisse mener d'un bout à l'autre du récit par les mots et le style de l'auteur. Fatou Diome réussit une magnifique fresque humaine qui traite aussi bien de l'immigration que de la séparation. Des portraits de femmes africaines inoubliables.
Patrick Martinez
Le Républicain Lorrain
Le quatrième roman de la sénégalaise Fatou Diome est un long voyage au coeur de cette Afrique qui fascine tant, qui repousse autant qu'elle attire (...) A travers un rythme syncopé, l'auteure nous entraîne à coup de pagaie sur un fleuve où la faim côtoie la polygamie et l'angoisse s'accorde avec l'incertitude.
Gaston-Paul Effa
L'Echo des Vosges
"Celles qui attendent" est un grand roman de la femme par une femme (...) Cette auteure humaniste nous rappelle que certaines rencontres, réelles ou imaginaires, sont, le sel de la vie.
Marcel Cordier
Amina
Fatou Diome aborde les différents sujets en toute transparence et sans faux-fuyant.
Firmin Luemba
Notes Bibliographiques
Mené comme un conte, servi par une écriture fine, souvent poétique, le récit dense peut séduire par la description nostalgique, chaleureuse et imagée d'une Afrique traditionnelle où, entre palabres et silences, entre solidarités et trahisons, la vie s'écoule contre vents et marées.
Le Monde
Au détour de cette fresque portée par une écriture ondoyante, mais jamais larmoyante, la romancière fustige aussi bien la polygamie et le poids des traditions que les politiques d'immigration menées en Europe. Ample, tempétueuse, rageuse, cette fresque intimiste et politique se lit aussi comme un très bel hommage à ces femmes qui, "parce qu'elles savent tout de l'attente, connaissent le prix de l'amour".
Christine Rousseau
Axelle Magazine (Belgique)
D'une écriture magnifique où se côtoient les sourires, la colère et la tristesse, Fatou Diome rend ces soeurs lointaines terriblement chères à nos coeurs.
Isabelle Desobry
Ouest France (Normandie)
"Celles qui attendent", une évocation poignante de l'exil, vu du côté des épouses et mères restées au pays.
Le Jeudi de Luxembourg
"Celles qui attendent" s'avale d'un seul tenant. Fatou Diome n'y a rien perdu de ses qualités, au contraire. Elle les a épurées, magnifiées par le jeu de chassés-croisés entre les quatre femmes qui sont le sel de sa recette littéraire. La langue est pétillante, les images s'y entrecroisent avec bonheur. C'est surprenant de vie. L'humour y sauve la face, quand les humeurs s'appesantissent sur des réalités oppressantes.
Roger-Pierre Turine
Comme dans chaque roman de cet auteur, le style magnifique est au service de ce qu'elle veut dénoncer. Un roman puissant qui ne peut pas nous laisser indifférent.
Ouest France (Normandie)
Une chronique sociale émouvante de l'attente.
Fatou Diome dépeint d'une façon à nulle autre pareille l'Afrique, dans sa tradition, dans son histoire et son rapport à l'Occident. Les voix de ses personnages sont profondes et résonnent longtemps tant elles sont sincères, justes.
Edelweiss (Suisse)
Elle est généreuse Fatou Diome (...) Elle s'offre avec une pudeur désintéressée à travers ses récits, qui réveillent nos consciences parfois endormies. On devine au coeur de ses phrases, qui ont la douceur du respect et l'abondance de la sérénité, une femme éprise d'absolu, qui craint les compromis, déteste l'injustice et adore rire.
Laurence Desbordes
Jusqu'à ce livre, je n'avais pas lu Fatou Diome et la première chose qui me frappe c'est la qualité de l'écriture (...) Fatou Diome aligne les mots très élégamment et les très jolies phrases naissent pour le plus grand plaisir des lecteurs. Le récit est dense, les personnages formidablement décrits.
Yves Mabon
C'est une littérature engagée mais qui ne tombe pas dans les pièges de ce genre littéraire. L'écriture de Fatou Diome est très, très belle. Comme elle ne s'appesantit pas sur le pathos contenu dans cette histoire, les sentiments qui naissent sont très justes. Il y a une véritable émotion très pure. C'est très drôle et très beau.
Laurent Dehossay
La Croix
Abordant la thématique si actuelle de l'immigration, c'est un beau portrait de femmes africaines que brosse ici Fatou Diome. Ces femmes qui, malgré la douleur de l'éloignement et grâce aux valeurs ancestrales de leur culture, trouvent la force de vivre.
Christine Lopez
Le Progrès (Lyon)
Elle raconte, avec réalisme mais aussi beaucoup d'humour et de tendresse, le quotidien de ces femmes dont le fils, ou le mari, poursuivant un impossible rêve, s'est laissé enchaîner dans la galère déshumanisante de l'immigration. Fatou Diome porte en elle cette rébellion qui s'exprime dans ses écrits. Connaissant de près, pour les avoir vécues, les angoisses de l'exil et de l'errance, elle a conservé cette immense empathie pour ceux restés "là-bas". Elle l'exprime magnifiquement dans ce roman puissant et prenant, qui ne peut que nous interpeller.
Annick Stevenson
On retrouve ici la plume à la fois acide et poétique de Fatou Diome qui dissèque avec subtilité quelques traits de la société sénégalaise (...) C'est un bel hommage rendu à ces femmes! Un vrai coup de coeur!!!
Paris Normandie
Au-delà de l'aventure de l'exil (...) Fatou Diome insiste sur la douleur muette de ceux qui restent (...) Dans une actualité marquée d'ostracisme et de reconduite aux frontières, le livre de Fatou Diome invite à la réflexion.
Benoît Vochelet
Dans cette chronique sociale sans misérabilisme ni complaisance, Fatou Diome entre dans l'intimité de ces femmes qui attendent (...) Avec ce nouveau roman, elle trouve une nouvelle fois l'occasion d'aborder une réalité dérangeante: tourments de la polygamie, poids des traditions, illusions et désillusions de la vie des migrants, mais aussi l'immigration choisie et politique européenne d'expulsion...
Claire Lannaud
Dans "Celles qui attendent", Fatou Diome parle en connaissance de cause de la difficulté d'être femme en Afrique.
Catherine Nedelec
/www.paperblog.fr
"Je pense que les femmes ont cette force viscérale de toujours lutter pour sauver les enfants. C'est physique, c'est charnel, c'est instinctif." Fatou Diome
P Malgachie
L'Union (Reims)
Tout en douceur, le livre de Fatou Diome coule comme la vie de ces femmes sénégalaises accrochées à leurs petites îles d'un autre temps. Elles sont pourtant bien contemporaines ces mères et ces épouses, et tout le talent de Fatou Diome consiste à nous rappeler que la condition des femmes dans cet autre bout du monde évolue aussi lentement que l'escargot dans sa coquille.
Françoise Kunzé
La Tribune
Un roman puissant sur ces femmes et mères africaines restées au pays. Son écriture puissante et imagée "fouraille" cette fois encore, avec "Celles qui attendent", les entrailles de l'Afrique (...) Fatou Diome donne la parole à celles que l'on n'entend jamais. Elle porte sur ces femmes un regard d'une infinie tendresse mais qui n'en est pas moins lucide (...) Cette fresque sociale n'épargne au fond personne et c'est ce qui la rend salutaire (...) Il y a parfois de la colère dans ce livre remarquablement écrit. Et c'est aussi ce qui rend ces pages aussi vibrantes.
Yasmine Youssi
Elle
Le style de Fatou Diome est captivant: un mélange de classicisme "à la française", et d'expressions pittoresques africaines, tantôt désopilantes, tantôt surréalistes. Ce récit fiévreux nous tient en haleine jusqu'au bout (...) A lire absolument pour toutes celles et ceux qui s'intéressent à "l'état général de la femme".
Patrick Williams
Ce roman est celui des femmes, "Celles qui attendent" pendant que les hommes aimés ont tenté leur chance en essayant de passer en Europe. Plus qu'un roman sur le danger de l'immigration clandestine, c'est le roman des oubliées restées en marge, qui attendent impuissantes et ignorantes au village (...) Un très beau roman si je dois conclure, dont le message gagne à être connu.
Stephie
Fatou Diome nous permet de nous glisser dans la peau de "Celles qui attendent" (...) Parole des femmes restées au pays rarement entendue, elle leur est donnée à travers un roman brillant, magistral.
Stéphanie Morelli
Le Courrier de Genève
Dans une langue imagée et aussi entraînante qu'un vertigineux mbalax - danse sénégalaise - l'auteure met en lumière "Celles qui attendent". Fantastique.
Eugène Ebodé
Fatou Diome rend compte, en toile de fond, de véritables drames familiaux sous-tendus par une hypocrisie parfois déconcertante, qui donne beaucoup de relief à l'évocation littéraire de la vie de Niodior, village paisible des îles du Saloum où l'auteur a vu le jour.
Sokhna Khadidiatou Sakho
Le Soir (quotidien marocain)
Fatou Diome possède quelque chose qui est, au fond, assez rare: un ton personnel (...) Elle sait voir et donner à voir, écouter, faire entendre et donner à réfléchir. Elle sait sourire et faire sourire, mettre en garde, rêver, dénoncer, prendre de la distance, dire le poids des entraves, la douleur ou l'hypocrisie des liens. Sa voix porte, car c'est une voix loyale.
Salim Jay
Fémitude
Sans condamner ni louer, c'est dans l'interstice des rapports humains que Fatou Diome tisse son écriture, empreinte d'humour, de réalisme et de poésie.
Olivia Dumont-Dallemagne
Nord Eclair
Avec tendresse et lucidité, Fatou Diome raconte la réalité, les déchirures des migrations. Et ses espoirs déçus. Un roman au verbe acéré et profondément humain.
Matthieu Millecamps
L'auteur pose un regard doux et pourtant dénué de complaisance sur cette île hors du temps, perdue dans la détresse du désoeuvrement, du découragement, sur ces femmes de deux générations aux prises avec les souffrances causées par l'absence et l'attente (...) Fatou Diome dessine ces destins tragiques mais combatifs et livre un hymne aux femmes, un roman prenant, doux et dur à la fois, où l'égoïsme côtoie la solidarité et la douleur la joie.
Guy Kalenda
Dans "Celles qui attendent", Fatou Diome revient sur le lourd sacrifice d'une jeunesse africaine en quête de tout.
Stéphane Waffo
Métro (Belgique)
Fatou Diome livre un roman prenant et plein de justesse.
Christelle Dyon
Le Mutualiste / Chronique Littéraire
D'une écriture tout à la fois puissante et musicale, sans jérémiades ni complaintes, Fatou Diome alterne le quotidien des îles du Sénégal et la puissance dévastatrice des flots de l'Atlantique submergeant inéluctablement familles, amours et espoirs. Une dénonciation talentueuse et sans concession d'un monde sans pitié...
Dominique Ruffin
Fatou Diome est une combattante (...) Ce roman est un essai, un cri, il force le respect dû à la guerrière guelwaar.
Pikkendorff
Nord Eclair
Fatou Diome raconte les abysses d'angoisses au bord desquelles survivent les femmes et filles de migrants. Un roman au verbe acéré et profondément humain.
Matthieu Millecamps
Fatou Diome nous livre un roman superbe. Un style maîtrisé lié à une histoire bouleversante nous procure une grande émotion.
Catherine Chevenard
Ce livre, émouvant, tendre, poétique, lyrique chante le Sénégal et l'Afrique entière à travers la communauté que Fatou Diome a réunie dans une île au large de l'Afrique et qu'elle raconte dans une langue d'une grande beauté. Un roman qui touche au coeur.
Edmond Morrel
Dernières Nouvelles d'Alsace
Une fois de plus, l'écriture est précise, minutieuse, élégante. Les intérieurs simples, les corps tendus ou avachis, les attitudes complexes sont évoqués avec un réalisme qui introduit la curiosité (...) Voilà un livre subtil, oscillant entre peur et perte, mémoire et fiction. Une manière d'interroger l'erreur et l'errance, la merveille et l'énigme, qui fait de "Celles qui attendent" une sorte de roman d'apprentissage.
Joëlle Isselé
La revue Jeune Afrique
"J'ai construit mon nouveau roman autour de la faille physique, sociale, mais aussi spirituelle que laissent les migrants derrière eux." Fatou Diome
Tirthankar Chanda
Les Dernières Nouvelles d'Alsace
Fatou Diome interroge le lien au pays natal, les sentiments des êtres, mais c'est aussi un livre tout entier voué à l'imagination. Le talent lyrique et poétique de l'auteure fait à nouveau merveille. Entre deux lignes rageuses, Fatou Diome parle de l'émigration dans ses contradictions et sa nécessité, la beauté de l'écriture y offrant alternative à l'amer constat. Si elle met une ironie mordante à évoquer la société traditionnelle, on y entend toujours aussi la nostalgie blessée de son Sénégal natal. Et on se laisse prendre à l'émotion.
Joël Isselé
Sud Ouest (Bordeaux)
La jeune femme manie liberté de parole, franchise et humour, y compris pour aborder les sujets qui fâchent.
Télé 7 Jours
Fatou Diome nous prend aux tripes avec l'histoire de ces femmes héroïques, au large de l'Afrique. La trame du récit mêle des drames terribles d'où les femmes vont devoir émerger. Pas de mélo ni de sensiblerie mais une eau-forte. Ces héroïnes se battent comme des diablesses. Elles ont du coeur au ventre. Du coeur, tout simplement.
Karen Isère
Fatou Diome réussit là un superbe roman tout en finesse et en émotion, dressant quatre admirables portraits de femmes et explorant les liens difficiles dans les familles, lieux de contrainte, de rivalité, d'injustice mais aussi d'amour.
Valérie Revelut
"Ce n'est pas un livre militant, mais je vous accorde qu'il a des allures de militantisme. J'essaye juste de dire des vérités qu'on ne dit plus ou à demi-mots (...) Mon livre est avant tout, éthique. Peut -être engagé, car il pose des questions sensibles et auxquelles on ne répond plus, mais c'est moral et non-militant." Fatou Diome
Mounir Belhidaoui
France Info
Une chronique sociale émouvante de l'attente.
Philippe Vallet
La Semaine (Metz)
Rivée au quotidien de quatre femmes, Fatou Diome pointe la réalité africaine, ses paradoxes et un système qui se reconduit indéfiniment sans que jamais n'en soient dévoilés les véritables drames et humiliations. Un plaidoyer contre un silence coupable, mais également un roman palpitant qui insuffle de multiples émotions.
Béatrice Arvet
Axelle Magazine (Belgique)
D'une écriture magnifique où se côtoient les sourires, la colère et la tristesse, Fatou Diome rend ces soeurs lointaines terriblement chères à nos coeurs.
Isabelle Desobry
Vallée FM
L'ouvrage de la belle Fatou est un vent d'air frais sur cette rentrée littéraire! Car elle nous parle en toute simplicité, de liberté, de gardiennes de mémoire, d'attente, d'amour et de générosité! Une réflexion habile, sur des femmes piliers d'une culture et d'une tradition, et des femmes en pleine évolution qui ne rêvent que de changements et d'avenir plus sécurisant! Un ouvrage magnifique orchestré par une auteure charmante et réfléchie.
Nathalie Zylberman
La Gazette de Montpellier
Sa personnalité simple et rieuse, son livre très bon, contribuent largement à faire de cette rentrée littéraire 2010 une rentrée singulièrement dédiée à l'Afrique. Son dernier roman, "Celles qui attendent", évoque les mères et les épouses des émigrés clandestins. Ce livre offre un autre point de vue: depuis l'Afrique, cette fois. De l'intérieur.
Valérie Hernandez
Fatou Diome nous raconte sa terre natale avec poésie, humour mais aussi colère, angoisse. Son esprit critique - sans jamais avoir l'air d'y toucher - fait à chaque fois mouche. L'Afrique dont elle nous parle n'est pas celle des cartes postales d'un autre temps (...)L'Afrique que nous dépeint, livre après livre, cette femme combative est celle d'aujourd'hui (...) Il y a toujours chez cette auteure une invitation à la réflexion sur le monde moderne, ses valeurs, ses règles.
William Irigoyen
Pour ce thème tristement et largement évoqué en littérature ces dernières années (...) il s'agit d'un traitement beaucoup plus intime de l'immigration clandestine dans la mesure où le drame est vécu par ces femmes qui brisent le silence. Ce sont des mères, ce sont des épouses, pour lesquelles chaque jour est une lutte pour la survie.
Nathalie Philippe
Avec son dernier roman "Celles qui attendent", Fatou Diome se penche sur le quotidien des femmes restées au pays, forcées de s'accommoder du vide laissé par des hommes engloutis par l'Europe (...) Le rythme du récit, les vies qu'il décrit, portent la marque caractéristique de cette société insulaire (...) Ces soupirs (...) Fatou Diome a cherché à leur donner un timbre, une voix qui les fasse sortir de l'anonymat. A travers une narration traditionnelle, à la troisième personne, elle parvient à donner corps à quatre femmes figées dans l'attente de leurs hommes.
Anais Heluin
"Celles qui attendent", le dernier roman de Fatou Diome, est une oeuvre remarquable. L'auteur y décrit avec humour, finesse et poésie, la vie quotidienne de quatre femmes sénégalaises qui font et imaginent tout, pour simplement assurer leur survie et celle de leur progéniture. Dès les premières pages, on se laisse emporter et bercer par une écriture musicale, fluide, dynamique et très imagée (...) C'est une très belle fresque humaine et sociale, dont le dénouement, inattendu, est empli d'espoir.
Florence Courthial
La France et l'Afrique forment le cadre de ses oeuvres de fiction. Son style est inspiré par l'art traditionnel de narration, tel qu'il est toujours connu dans l'Afrique contemporaine. Avec ses descriptions précises et authentiques, un humour impitoyable et le langage tranchant, mais nuancé, qui la caractérisent, elle trace un portrait inquiétant des difficultés d'intégration à l'arrivée en France harmonisé par des épisodes de nostalgie et d'agrément au souvenir de son enfance au Sénégal.
Midi Libre (Montpellier)
"Je me suis aperçue qu'on analyse toujours le sujet de l'émigration, sans s'intéresser aux déchirements que cela provoque, aux frustrations, aux chagrins de ces mères et de ces épouses qui voient partir ceux qu'elles aiment. Et qui ne sont pas sûres de les revoir un jour. J'ai voulu rendre hommage à ces femmes courageuses grâce à qui les familles ne se disloquent pas. Elles sont dans l'angoisse, mais leur attente n'est pas passive. Si elles laissent partir leurs fils ou leurs maris, c'est avec le seul espoir de les voir réussir et surtout revenir." Fatou Diome
Laure Joanin
Encore une fois, Fatou Diome nous offre une oeuvre soignée, truffée d'expressions imagées: c'est un plaisir renouvelé page après page.
Jean-François Chalot
L'Alsace
Ecrire sauve de tout. Ecrire permet tout. "C'est simple, ma vie: si j'écris, je peux tout faire. C'est mon bol d'oxygène." Fatou Diome
Hervé de Chalendar
Un écrit très fort où la fiction relate la réalité des situations vécues par des milliers de personnes. L'humain est au coeur de ce roman. Il devrait être au coeur des préoccupations des dirigeants politiques qui se préoccupent souvent plus de leurs électeurs que de la résolution des problèmes essentiels.
Brigitte Aubonnet
D'une écriture à la fois puissante et musicale, sans jérémiades ni complaintes, Fatou Diome alterne le quotidien des iles du Sénégal et la puissance dévastatrice des flots de l'Atlantique submergeant inéluctablement, familles, amours et espoirs. Une dénonciation talentueuse et sans concessions d'un monde sans pitié...
Dominique Ruffin
France Inter
Dans son dernier livre "Celles qui attendent", Fatou Diome raconte l'histoire d'Arame, de Bougna, Coumba, Data, les mères et épouses de clandestins. Celles qui attendent un mari imaginaire ou un fils perdu en mer. Celles qui survivent à l'arrière, dans cette autre guerre d'usure contre la pauvreté. Des invisibles, d'autres "sans" à qui la romancière donne des prénoms, des corps, des frustrations, des joies et des larmes. L'émigration sous un visage féminin avec des femmes qui ont oublié de pleurer, là-bas de l'autre côté de l'Atlantique, ce fichu océan qui sépare les hommes des femmes.
Laurence Garcia
Avec ses descriptions précises et authentiques, un humour impitoyable et le langage tranchant, mais nuancé, qui la caractérisent, Fatou Diome trace un portrait inquiétant des difficultés d'intégration à l'arrivée en France harmonisé par des épisodes entremêlés de nostalgie et d'agrément au souvenir de son enfance. Elle dénonce également l'hypocrisie des dirigeants des sociétés occidentales à l'égard des peuples africains, notamment la façon qu'ils ont d'appréhender la question de la jeunesse.
Maxime Villirillo
Grâce à une écriture précise et riche en images et métaphores, le lecteur est transporté en Afrique et ressent à son tour les différents sentiments par lesquels passent ces femmes et les situations qu'elles doivent affronter. Il comprend également l'ampleur de ce qui se joue ici, Fatou Diome décrivant avec verve et intelligence les failles des économies de ce monde. C'est beau, touchant, émouvant et humble comme le sont les sénégalais.
Françoise Bachelet
Ouest France (Rennes)
Fatou Diome renoue avec le thème de l'exil, miroir aux alouettes, dans lequel plusieurs générations continuent de se perdre. La Sénégalaise dépeint avec émotion et colère la dignité des femmes et les souffrances de la jeunesse, écartelée entre les deux cultures.
Karin Soulard
Les Dernières Nouvelles d'Alsace
Fatou Diome nous livre, en cette rentrée, une nouvelle perle marquée par ses convictions et surtout son talent. D'une extrême réalité enrichie par sa connaissance des situations opposées, Fatou Diome met en parallèle deux drames. Celui des Africains restés accrochés au pays et celui de ceux qui, par l'exil dans une Europe frileuse, ont tenté de donner une nouvelle direction à leur vie.
Bernard Delattre
Fatou Diome nous invite une fois encore au Sénégal, dans un petit port des îles de Gandoune, à écouter des voix de femmes. Un livre à la fois sur l'exil et sur ceux (celles!) qui restent, mais aussi une belle fresque humaine et sociale menée avec force.
La Provence
Poignant roman de Fatou Diome. "Celles qui attendent" est un récit qui traite de l'immigration clandestine mais pas de manière théorique ni pamphlétaire. L'auteur ne démontre rien mais met en scène les douleurs, les espérances, les cris de révolte et le chant d'amour filial de ces deux femmes toujours saisies en mouvement. Une beau récit tenu par une langue poétique tranchant avec la noirceur du sujet.
Jean-Rémi Barland
Le Point
La romancière opère là un retour en beauté et en émotion dans l'île de Niodior, où elle a vu le jour. Elle en connaît si bien les habitants, les souffles, odeurs et couleurs que le quotidien du village vibre à chaque page aux côtés de ces femmes courage (...) Tout est là. Sur la sensualité, la force morale ou encore la maternité, Fatou Diome a de belles formules et on se laisse porter par ses chapelets de métaphores. Surtout, le rythme de son roman épouse cette croisière de patience, ponctuée d'orages, d'éclaircies et d'intrigues amoureuses finement brodées sur une toile politique engagée. Chronique d'un temps qui passe sans passer, ce livre dit l'épreuve autant que l'espoir toujours renaissant. De l'autre côté de l'Atlantique vivent des femmes oubliées. Ce beau roman leur rend un mémorable hommage.
Valérie Marin La Meslée
Page des Libraires - Librairie Gwalarn
Extrêmement bien rythmée, cette magnifique histoire de femmes mêle chronique sociale et drames personnels. Le réalisme le plus trivial y côtoie malicieusement l'animisme. Pour chanter la douleur et l'angoisse, révéler les désillusions et les faux pas, dénoncer avec détermination des contradictions politiques et culturelles, l'écriture est musicale, pleine de souffle. Ample et houleuse, la voix de Fatou Diome a cette force qui vous emporte, une liberté de ton qui vous enchante, un humour qui vous ravit. Sans jamais oublier de dire la rage et la colère avec conviction.
Emmanuelle George
Jeune Afrique
Dans son nouveau roman, Fatou Diome raconte le quotidien de mères et d'épouses d'émigrés clandestins, dont les journées sont modelées par l'absence et la solitude. Derrière une écriture très imagée, rebondissant de coups de blues en coups de gueule, le ton est parfois mordant.
Fabien Mollon
Actualités Sociales Hebdomadaires
Fatou Diome dresse la chronique sociale d'un village, celui-là même où elle a grandi. Sans polémique, dans un style riche et poétique, elle aborde une multitude de thèmes: la polygamie, les illusions mais aussi les réalités de la vie en Europe, les stratégies machiavéliques des passeurs pour inciter les jeunes hommes à les suivre, le comportement de certains Occidentaux qui viennent en Afrique avec leurs idées reçues et leur suffisance, la situation économique du Sénégal... et l'attente.
Eléonore Varini
Brune
Dans le microcosme de la littérature française, Fatou Diome est devenue une valeur reconnue et ses romans, d'une valeur incontestable, caracolent en tête des ventes. Dans "Celles qui attendent", Fatou Diome nous entraîne dans un récit où se mêlent poésie et allégorie (...) Un roman qui se dévore d'une traite tant les personnages si bien campés nous paraissent familiers. Un vrai Diome, de l'excellent même.
Tasha Dicko
La Sambre (Nord Pas de Calais)
Un beau livre qui traite de l'immigration. Fatou Diome, avec une écriture très riche, dépeint la vie de "Celles qui attendent". Un livre fort.
Nicolas Leclercq
Fatou Diome a choisi un axe singulier pour dresser le portrait d'une Afrique contemporaine toujours aussi liée à l'Europe (...) Des vies douloureuses sans grand espoir conditionnées par l'attente que Fatou Diome décrit avec lucidité, toujours avec un style vif et maîtrisé agrémenté de nombreux proverbes et dictions qui facilitent l'immersion du lecteur dans le quotidien de ce continent attachant et envoûtant où les difficultés et douleurs des femmes demeurent permanentes et insistantes...
Journal de la Marne
Un beau livre, léger mais touchant.
Pascal Pioppi
Fatou Diome écrit avec une sensibilité à fleur de coeur un roman virtuose et bouleversant, avec une belle écriture délicate et douce amère.
Grâce à une écriture riche et précise, Fatou Diome nous mène là où nous ne serions pas allés: chez "Celles qui attendent" (...) Au travers du regard des mères, des épouses, le lecteur est mis face aux sentiments forts et profonds ressentis par ces personnages, que nous ne pouvions jusque là qu'imaginer, sans jamais réaliser leur véritable ampleur.
Une belle histoire d'Afrique. Que voilà un beau livre! Fatou Diome va à l'essentiel. Les détails n'encombrent pas ses pages et cela lui donne le loisir de commenter, d'expliquer, de mieux nous faire comprendre les sentiments de ses personnages et les situations qu'ils affrontent. Un livre qui nous fait passer de l'autre côté du miroir, qui nous touche et qui nous émeut.
Fatou Diome nous plonge dans la vie quotidienne d'un village insulaire où pauvreté, analphabétisme et polygamie font du quotidien des femmes un combat dantesque, mine de rien. Leur énergie, celle de leurs enfants, celle de tout un peuple (...) débouche logiquement sur l'aventure moderne: l'émigration (...) Et les femmes dans tout ça? Elles attendent, luttent et complotent. Fatou Diome nous le raconte très bien, en peignant aussi bien l'angoisse des mères que la frustration des jeunes épouses - et leur angoisse quand elles "fautent".
Julien Vedel
Ouest France (Rennes)
Fatou Diome renoue avec le thème de l'exil, miroir aux alouettes, dans lequel plusieurs générations continuent de se perdre. La Sénégalaise dépeint avec émotion et colère la dignité des femmes et les souffrances de la jeunesse, écartelée entre les deux cultures.
Karin Soulard
L'auteur décrit avec intelligence et finesse ce problème de société et nous plonge dans cet univers où le courage, l'attente, l'angoisse de ces femmes assoiffées et frustrées d'amour ne sont pas toujours récompensées. Le livre sera très certainement l'un des évènements de la rentrée littéraire.
Catherine Merveilleux
L'Afrique de Fatou Diome est une contrée de femmes qui sont l'honneur du pays. Les mots sont forts. Le chemin sera long. Fatou Diome ne nous lâche pas la main ni le coeur. Le style est drôle, vivant, tendre et triste quelquefois mais si vrai. A lire absolument.
Lydie Zannini
Une très belle fresque humaine, qui dénonce les problèmes d'immigration autant que l'espoir qu'il donne, et qui rend la vie encore un peu plus précieuse. L'écriture de Fatou Diome est exceptionnelle de musicalité, de rythme, de sentiment, une vraie belle découverte!
Ce roman est une belle chronique de la vie sur les îles sévères de Gandoune au large du Sénégal (...) C'est beau, humble, intime, parfois drôle, parfois triste, mais jamais mièvre ou lassant, et il mérite bien un prix.
La roman de Fatou Diome aborde plusieurs sujets cruciaux de l'Afrique subsaharienne: la misère, les jeunes partant pour une Europe idéalisée mais trompeuse, la polygamie et surtout la coutume, ce mode de vie ancestral où chaque geste est épié par la communauté. Pourtant, en dépit de la précarité de ces familles (...) l'espoir est le moteur essentiel et cette chronique villageoise est en fin de compte un hymne à la vie.
Roland Françoise
Les Dernières Nouvelles d'Alsace
Fatou Diome pose la question du lien au pays natal, et aux sentiments des êtres (...) Le talent lyrique et poétique de l'auteure fait à nouveau merveille. Entre deux lignes rageuses, Fatou Diome parle de l'émigration dans ses contradictions et sa nécessité, la beauté de l'écriture y offrant alternative à l'amer constat. Si elle met une ironie mordante à évoquer la société traditionnelle, on y entend toujours aussi la nostalgie blessée de son Sénégal natal. Et on se laisse prendre à l'émotion.
Joël Isselé
"Celles qui attendent" parle de l'émigration sous un visage féminin en essayant de dépeindre la vie des femmes, restées au pays et qui attendent leurs époux ou leurs enfants. Fatou Diome, c'est d'abord une écriture exceptionnelle. "Chantante comme le fleuve Sénégal, véhiculant un phrasé riche comme une belle musique. Musique dont le tempo s'accorde, se modifie selon la vie des îles du Sénégal. Une écriture qui a la force de l'Atlantique en colère pour s'indigner ou dénoncer".
Pas de jérémiades ou de complaintes, Fatou Diome décrit avec une verve ardente les travers des situations économiques de ce monde. Quand elle parle de son pays, c'est toujours avec amour et avec le recul qui lui permet de pointer du doigt les failles. De son écriture, coulent beaucoup de constats amers ou remplis de sagesse, mais toujours très justes. Ce livre est un hymne à ces femmes et on ne peut que se sentir humble et respectueux devant elles.
"Celles qui attendent", quatrième roman de Fatou Diome, est avant tout un hommage à ces femmes africaines qui mènent un combat quotidien pour simplement survivre. Ce que l'on retient d'emblée de ce roman qui ne fait pas l'économie du très beau style que l'on connaît à Fatou Diome qui cisèle finement les phrases comme les expressions et soigne particulièrement les descriptions de cette île sahélienne (...), c'est qu'outre la catastrophe économique et sociale que génèrent les mécanismes de l'immigration clandestine, il s'agit bel et bien d'un véritable drame humain qui coupe définitivement le maigre fil de l'espoir, espoir qui fait survivre bien des âmes en cet espace sinistré.
Nathalie Philippe
Afrique Magazine
Fatou Diome donne sa voix aux "femmes silencieuses": ces mères et ces épouses qui se retrouvent seules lorsque leurs hommes ont décidé de prendre la mer pour aller en Europe. "J'écris parce que je suis face à des choses qui me bouleversent et m'empêchent de dormir. C'est un cri de révolte, de colère, que je n'ai pas envie de taire (...) Quand une femme n'a plus que son courage à offrir à ses enfants, pour moi, c'est ça, le combat de plus dur de l'immigration." Fatou Diome
Olivia Marsaud
Contact « Rentrée littéraire » (Hors-série ; Magazine des adhérents de la Fnac)
Un point de vue sur l'immigration, passe la société africaine au crible, ses hypocrisies et ses traditions.
Le Canard enchaîné
Fatou Diome excelle à raconter l'Afrique silencieuse des femmes. Ici, elle décrit les antiques et universelles vertus de l'attente et de la patience, pratiquées pendant des siècles sur tous les continents par femmes de soldats et de marins. L'Afrique n'y échappe pas, prise dans une glaciation du temps propice aux remontées des haines et des tensions. Tout est figé, il faut tenir.
Frédéric Pagès
Comment dépeindre la peine d'une mère qui attend son enfant, sans jamais être certaine de le revoir? Comment dépeindre celle d'une épouse dans la même situation par rapport à son mari? Parce qu'elles savent tout de l'attente, elles connaissent le prix de l'amour.
Nicole Salez
Avec "Celles qui attendent", Fatou Diome nous fait partager l'intimité, le quotidien de ces femmes. Femmes courageuses, femmes de caractères et "parce qu'elles savent tout de l'attente, elles connaissent le prix de l'amour." Un prix élevé fait de sacrifices. Fatou Diome, c'est d'abord une écriture exceptionnelle. Chantante comme le fleuve Sénégal, véhiculant un phrasé riche comme une belle musique. Musique dont le tempo s'accorde, se modifie selon la vie des îles du Sénégal. Une écriture qui a la force de l'Atlantique en colère pour s'indigner ou dénoncer. Ce livre est un hymne à ces femmes et on ne peut que se sentir humble et respectueux devant elles.
Luxemburger Wort (Luxembourg)
Un destin hors du commun, une écriture à rebours des poncifs. Fatou Diome, perle ébénéenne de la littérature francophone (...) au parcours sinueux (...) qui défi la doxa de la critique littéraire et réfute les poncifs sur la "littérature africaine".
Gaston Carré
Livres Hebdo
L'émigration décrite du point de vue des femmes qui restent au pays et attendent leurs époux. Ce roman aborde aussi la question de la polygamie.
rencontres
MULHOUSE
jeudi 9 juin 2011
Coup de coeur littéraire
Rencontre à partir de 17h00
LAVAL
du 12 au 15 mai 2011
Lecture en tête
à 20h30 Rencontre au Café du Parvis autour du roman "Celles qui attendent" Vendredi 13 mai Rencontre à la Bibliothèque de Bierné
SAINT LOUIS
du 7 au 10 mai 2011
Salon du livre
Dimanche 08 mai Café littéraire à 10h50 "Femmes d'Afrique: entre tradition et modernité" avec H El Yamani
BALMA (Toulouse)
du 15 au 18 avril 2011
Salon du livre
MASSY
samedi 2 avril 2011
Médiathéque Hélène Oudoux
Rencontre à 16h00 avec Fatou Diome et Sami Tchak animée par Bernard Magnier à la Médiathèque Hélène Oudoux 13 allée Albert Thomas 91100 Massy
SAINT GERMAIN EN LAYE
vendredi 1 avril 2011
Cercle littéraire Paroles et Plumes
Rencontre à 20h30 au Cercle littéraire Paroles et Plumes 15 avenue du Belvédère 78100 Saint-Germain-en-Laye
THIONVILLE
du 26 au 30 mars 2011
Salon du livre
Dimanche 27 mars 15h00-16h00 : un bistrot littéraire avec Fatou Diome autour de son livre, Celles qui attendent Lundi 28 mars 18h00-20h00 : rencontre-débat autour du Film Les larmes de l'immigration de Alassane Diago (Sénégal, 2009, 1h20) en présence de Fatou Diome
GRONINGEN (Pays bas)
du 23 au 26 mars 2011
l'Université de Groningen
PARIS
dimanche 20 mars 2011
Salon du livre
Table Ronde de 11h30 à 12h30 « 50 ans de Littérature Africaine » animée par la Revue jeune Afrique avec Nimrod (Actes Sud) et Moussa Konaté (Fayard) Signature de 15h00à 16h00 sur le Stand Flammarion Stand N55
BRUXELLES
du 18 au 20 février 2011
Foire du Livre
PARIS / CITE DE L'HISTOIRE DE L'IMMIGRATION
samedi 5 février 2011
Café littéraire de la Cité
Rencontre de 17h30 à 19h00 au Palais de la Porte Dorée
BORDEAUX
vendredi 10 décembre 2010
La Machine à lire
Rencontre à 18h30 autour de Mauve et Celles qui attendent La Machine à lire 8, place du Parlement 33000 Bordeaux
COLMAR
du 27 au 29 novembre 2010
Salon du livre
TOULON
du 20 au 22 novembre 2010
Salon du livre
Samedi 20 novembre De 15h55 à 16h20 : Café littéraire pour « Celles qui attendent », à l'Espace Café Littéraire animée par Natacha Polony du Figaro
BALE
vendredi 12 novembre 2010
Salon du Livre
Lecture-Débat à 19h00 L'Université, Petersplatz, salle 102
BRIVE LA GAILLARDE
du 5 au 8 novembre 2010
Salon du livre
Samedi 06 novembre Forum à 14h30 à l'Espace Gazeau rencontre de 45 minutes "Impressions d'Afrique" avec Fatou Diome, Alain Mabanckou et Leonora Miano
MULHOUSE
mercredi 3 novembre 2010
Fnac Mulhouse
Rencontre à 17h30 suivie de signatures
CAEN
samedi 30 octobre 2010
Librairie Hémisphères
Signature pour le livre Mauve Arthaud Introduction et lecture à 15h30 Suivi d'un débat animé par un universitaire et dédicaces à l' Eglise Vieux Saint Sauveur
ROUEN
mercredi 20 octobre 2010
Librairie L'Armitière
Rencontre à 18h00 animée par Hélène Boyeldieu à la librairie l'Armitière 88 rue Jeanne d'Arc 76000 Rouen
LE MANS
dimanche 17 octobre 2010
Salon du livre
La 25e heure du livre
ANGERS
samedi 16 octobre 2010
Librairie Richer
Rencontre suivie de signatures de 15h00 à 18h00 à la Bibliothèque Municipale d'Angers 49 Rue Toussaint 49000 Angers
BREST
jeudi 14 octobre 2010
Librairie Dialogues
rencontre à partir de 17h00 à 19h00 la Librairie Dialogues 54 Rue Jean Macé 29200 Brest
PARIS
samedi 9 octobre 2010
Librairie La Hune
Signature pour le livre avec Titouan Lamazou Mauve Arthauid 170 boulevard Saint-Germain 75006 Paris Signatures de 16h00 à 18h00
LE MANS
vendredi 8 octobre 2010
Librairie Doucet
Rencontre à partir de 18h00 Librairie Doucet 66 avenue du Général de Gaulle 72000 le Mans
NANTES
jeudi 7 octobre 2010
Fnac Nantes
Rencontre à 17h30 suivie de signatures Place du Commerce 44000 Nantes
HAGUENAU (67)
samedi 2 octobre 2010
MAISON DE LA PRESSE
Café littéraire et signatures entre 15h00 et 17h00 27 grand'rue 67500 Haguenau
LILLE
mardi 28 septembre 2010
LE FURET DU NORD
Rencontre à 17h00 suivie de signatures 15 place du Général de Gaulle, Lille - 03 20 78 43 43
MONTPELLIER
jeudi 23 septembre 2010
Sauramps
Rencontre à partir de 18h30 Librairie Sauramps Le Triangle CS 19026 34967 Montpellier cedex 2
STRASBOURG
lundi 20 septembre 2010
Salle de l'Aubette avec la librairie Kléber
Rencontre à 17h00 ou 17h30 au 31 place Kléber 67000 Strasbourg
NANCY
du 17 au 20 septembre 2010
Salon du livre
Le Livre Sur La Place
BORDEAUX
jeudi 16 septembre 2010
Librairie Mollat
Dans le cadre d'un colloque sur la nouvelle génération africaine Rencontre à 18h00 suivie de signature Librairie Mollat 11 rue Vital Carles 33080 Bordeaux
VANNES
samedi 11 septembre 2010
Librairie Cheminant
Dédicaces de 14h00 à 17h00 19 rue Joseph le Brix 56000 Vannes
FUVEAU
du 3 au 5 septembre 2010
Salon du livre
Café Littéraire le 4 septembre à 14h45
médias
jeudi 12 mai 2011
Mayenne Culture
Isabelle Marchand
Diffusions à 06h00, 06h45, 08h00, 08h15, et 12h00
mercredi 11 mai 2011
Mayenne Culture
Isabelle Marchand
Diffusions à 11h00 et 18h00
mardi 8 mars 2011
Culture Vive
Pascal Paradou
Rediffusion de 09h30 à 10h00
dimanche 20 février 2011
Et dieu dans tout ça?
Jean-Pol Hecq
Direct de 11h00 à 12h00
jeudi 3 février 2011
Le magazine francophone
Mona Makki et Dominique Gallet
Diffusion à 00h55
dimanche 23 janvier 2011
A voir, à lire, à découvrir
Marie-Laure Chardon
Chronique du livre Rediffusion à 14h00
lundi 17 janvier 2011
A voir, à lire, à découvrir
Marie-Laure Chardon
Chronique du livre Diffusion à 19h00
dimanche 9 janvier 2011
Filigrane
Colombe Schneck
Diffusion à 16h15
mercredi 5 janvier 2011
Du jour au lendemain
Alain Veinstein
Diffusion de 23h50 à 0h30
mercredi 5 janvier 2011
Face à l'info
Eddy Caekelberg
Diffusion à 18h30
mercredi 29 décembre 2010
Dans quelle étagère
Monique Atlan
Rediffusion à 9h05 et 22h50
jeudi 23 décembre 2010
Spéciale Salon du livre de Colmar 2010
Rebecca Gacem
Diffusions à 07h00 et 12h30
lundi 13 décembre 2010
Presque rien sur presque tout
Simon-Jacques Trigano
Diffusion à 07h30
samedi 11 décembre 2010
Filigrane
Colombe Schneck
Diffusion à 10h30
samedi 4 décembre 2010
Filigrane
Colombe Schneck
Diffusion à 17h00
jeudi 2 décembre 2010
Des livres et vous
Patricia Drai
Diffusion à 11h00
dimanche 28 novembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
Chronique du livre 2 livres offerts dans le cadre du salon du livre de Colmar Diffusion entre 07h00 et 09h00
mercredi 24 novembre 2010
Un livre, un auteur
Jean-Paul Maigrot
Diffusion à 11h30
mardi 23 novembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
Chronique du livre 2 livres offerts dans le cadre du salon du livre de Colmar Diffusion entre 07h00 et 09h00
samedi 20 novembre 2010
Xavier Humbert
Diffusions à 07h32, 19h32 et 22h32
jeudi 18 novembre 2010
Xavier Humbert
Diffusions à 07h39, 17h39 et 22h39
mercredi 17 novembre 2010
Carrefour multi-Kulturel
Wanda Nicot
Avec Fatou Diome Diffusion à 17h00
lundi 15 novembre 2010
En toutes lettres
Denys Ezquerra
Diffusion à 11h00
lundi 15 novembre 2010
Les entretiens de la télé
Julie Evard
Diffusions à 00h45, 03h15, 05h45, 08h15, 10h45, 13h15, 15h45 et 18h15
dimanche 14 novembre 2010
Les entretiens de la télé
Julie Evard
Interview de l'auteur Diffusion à 19h45
dimanche 14 novembre 2010
Les entretiens de la télé
Julie Evard
Diffusions à 19h45 et 22h15
dimanche 14 novembre 2010
Pluriel
Gabriel Aubert
Chronique de Jean-François Picaut Rediffusion entre 8h10 et 13h00
dimanche 14 novembre 2010
L'invitée culturelle
Nicole Debarre
Diffusion à 13h15 (12minutes)
vendredi 12 novembre 2010
Les entretiens de la télé
Julie Evard
Diffusions à 20h25 et 22h55
vendredi 12 novembre 2010
Pluriel
Gabriel Aubert
Chronique de Jean-François Picaut Diffusions à 10h10 et 23h10
mercredi 10 novembre 2010
Livre Antenne
Léonard Odier
Chronique du livre Diffusion à 8h45
dimanche 7 novembre 2010
Tropismes
Laure Adler
Diffusion à 17h30
samedi 6 novembre 2010
Tropismes
Laure Adler
Diffusion à 12h30
dimanche 31 octobre 2010
A voir, à lire, à découvrir
Marie-Laure Chardon
Chronique du livre Diffusion à 14h
jeudi 28 octobre 2010
Le livre du jour
Marie Ange Pinelli
Diffusions à 09h45 et 17h45
jeudi 28 octobre 2010
Majuscules
Claudine Bugat
Chronique du livre Rediffusion à 11h42
mercredi 27 octobre 2010
Le journal 12:45
Catherine Sommer
Direct de 13h05 à 13h15
mardi 26 octobre 2010
La Bulle HDR
Geneviève Laplace
Diffusions à 12h00 et 14h00
mardi 26 octobre 2010
Mille-Feuilles
Thierry Bellefroid
Coup de coeur de Laurent Dehossay Diffusion à 23h05
mardi 26 octobre 2010
Majuscules
Claudine Bugat
Chronique du livre Diffusion à 11h30
lundi 25 octobre 2010
Les enfants d'Abraham
Mikaël Guedj
Diffusion le soir même à 23h30
lundi 25 octobre 2010
Service public
Isabelle Giordano
Direct de 10h30 à 10h35
lundi 25 octobre 2010
A voir, à lire, à découvrir
Marie-Laure Chardon
Chronique du livre Diffusion à 19h00
dimanche 24 octobre 2010
L'invitée du journal
Loic Barrière
Diffusions à 12h00 et 18h00
dimanche 24 octobre 2010
Carrefour de l'Europe
Daniel Desesquelle
Diffusion à 12h10, 17h10 et 21h10
vendredi 22 octobre 2010
Le magazine Infosoir
Nicolas Butreau
Interview de Fatou Diome Diffusion à 11h30
vendredi 22 octobre 2010
Pascal Laurent
Diffusion entre 18h30 et 19h00
jeudi 21 octobre 2010
Le livre du jour
Martial Portail
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 17h40
mercredi 20 octobre 2010
Le magazine Infosoir
Nicolas Butreau
Interview de Fatou Diome Diffusion à 18h30
mercredi 20 octobre 2010
Bouquins, bouquine
Marie-Jo Poisson
Diffusion à 17h00
mardi 19 octobre 2010
Choisissez votre camp
Valérie Expert
Direct de 10h00 à 11h00
mardi 19 octobre 2010
Dans quelle étagère
Monique Atlan
Diffusion à 5h50
lundi 18 octobre 2010
Dans quelle étagère
Monique Atlan
Diffusion à 9h05 et 22h50
lundi 18 octobre 2010
ça me dit... Le matin
Thierry Blanco
Diffusion à 11h15
dimanche 17 octobre 2010
Le livre du week end
Annie Le Fléouter
Diffusion à 9h20
dimanche 17 octobre 2010
Strasbourg Pilote Littérature
Solange Chouchana
Rediffusion à 21h00
samedi 16 octobre 2010
Le livre du week end
Annie Le Fléouter
Diffusion à 8h40
samedi 16 octobre 2010
En toutes Lettres
Marie-Josée Ollivier
Rediffusion entre 07h00 à 08h00
vendredi 15 octobre 2010
Par ici la sortie
Emmanuel Labails
Diffusion à 11H30
jeudi 14 octobre 2010
Cinquième de couverture
Françoise Cénac
Diffusion à 19h30
jeudi 14 octobre 2010
Agenda Culturel
Cédric Le Corre
Chronique du livre Diffusions à 17h00 et 19h00
mardi 12 octobre 2010
Strasbourg Pilote Littérature
Solange Chouchana
Diffusion de 11h00 à 12h00
mardi 12 octobre 2010
Le livre du jour
Martial Portail
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 17h40
lundi 11 octobre 2010
En toutes lettres
Marie-Josée Ollivier
Diffusion entre 11h00 à 12h00
lundi 11 octobre 2010
Le Boudoir
Eugène Ebodé
Direct à 18h30
lundi 11 octobre 2010
L'étoile et le jasmin
Andre Nahum
Diffusion à 21h00
samedi 9 octobre 2010
Le journal Afrique
Patrice Férus
Direct de 22h30 à 22h45
vendredi 8 octobre 2010
Sortie
Valérie Cascio
Annonce le rencontre chez Doucet Diffusion à 18h00
jeudi 7 octobre 2010
Une minute pour un livre
Daria Bonnin
Diffusion à 15h50
jeudi 7 octobre 2010
Journal Culturel
Christophe Cousseau
Diffusions à 07h50 et 12h20
mercredi 6 octobre 2010
Par ici la sortie
Jean-Hugues Weisé
Annonce la venue à la Fnac de Nantes Diffusion à 18h15
mercredi 6 octobre 2010
Journal Culturel
Christophe Cousseau
Diffusion à 18h30
mardi 5 octobre 2010
Sortie
Valérie Cascio
Annonce le rencontre chez Doucet Diffusion à 18h00
du 5 au 13 octobre 2010
Lire
Romain Hermant
Diffusions chaque jour à 07h30, 10h30, 13h30, 16h30, 19h30, 22h30 et 00h30
mardi 5 octobre 2010
Les matinales
Sandrine Sebbane
Direct de 11h15 à 11h30
lundi 4 octobre 2010
En toutes lettres
Marie-Josée Ollivier
Annonce sa présence au Salon du Mans Diffusion entre 11h00 à 12h00
lundi 4 octobre 2010
L'invitée du journal
Loic Barrière
Diffusions à 12h00 et 18h00
du 4 au 9 octobre 2010
Un livre, une nouveauté avec Mona FM
Frédéric Laquet
Chronique du livre Diffusion chaque jour à 10h15
lundi 4 octobre 2010
Matin Culture
Henri Dubreuil
Diffusion à 09h10 et 12h42
dimanche 3 octobre 2010
Entre les lignes
Jean Jauniaux
Diffusion à 20h10
dimanche 3 octobre 2010
Caroline Buzek
Diffusion entre 10h00 et 11h00
samedi 2 octobre 2010
Afrique Hebdo
Nicole Debarre
(Diffusion simultanée à Kinshasa) Diffusion à 18h30
vendredi 1 octobre 2010
Vos sorties
Eric Vial
Chronique du livre et annonce la rencontre à la Maison de la Presse à Haguenau Diffusions à 12h20 et 18h50
vendredi 1 octobre 2010
Laissez-vous tenter
Bernard Lehut
Diffusion entre 9h00 et 9h30
jeudi 30 septembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
Annonce la rencontre à la maison de la Presse à Haguenau
jeudi 30 septembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
(Annonce la rencontre à la Maison de la Presse) Diffusion entre 9h00 et 19h00
mercredi 29 septembre 2010
Ce soir ou jamais !
Frédéric Taddéi
Direct de 22h55 à 00h00 Débat autour du livre de Hugues Lagrange
mercredi 29 septembre 2010
Bonjour chez vous
Sylvie Resmond
Chronique du livre Diffusion à 17h50
mercredi 29 septembre 2010
Culture Vive
Pascal Paradou
Direct de 9h30 à 10h00
mercredi 29 septembre 2010
La matinale
Pierrick Muller
Chronique du livre Diffusion à 8h50
mercredi 29 septembre 2010
Les Matins d'Eugénie
Eugénie Diecky
Direct de 10h30 à 11h30
mardi 28 septembre 2010
L'Ecritoire
Martine Digonnet
Chronique du livre Diffusion à 10h05
du 28 septembre au 2 octobre 2010
Dix minutes pour le dire
Gora Patel
Diffusion à 11h30
lundi 27 septembre 2010
Le journal de la culture
Louise Dupont
Rediffusions à 01h10, 02h20 04h50, 12h45, 14h50 et 16h10
lundi 27 septembre 2010
Vivre ensemble
Ingrid Franssen
Direct de 13h30 à 14h30
lundi 27 septembre 2010
Agenda culturel
Agnès Delbarre
Annonce la rencontre à la librairie Le Furet du Nord Diffusions à 8h50 et 18h10
lundi 27 septembre 2010
Dix minutes pour le dire
Gora Patel
Diffusions à 8h45 et 11h30
lundi 27 septembre 2010
Culture Club
Laurent Dehaussay
Diffusion entre 11h15 et 11h45
dimanche 26 septembre 2010
C'est nouveau, c'est pour vous
Emmanuelle Wiener
Diffusion à 17h10
dimanche 26 septembre 2010
Le livre du jour
Philippe Vallet
Diffusion à 8h25
samedi 25 septembre 2010
C'est nouveau, c'est pour vous
Emmanuelle Wiener
Diffusion à 17h10
vendredi 24 septembre 2010
Le journal de la culture
Louise Dupont
Diffusion le jour même à 17h15 et 23h15
jeudi 23 septembre 2010
Infos
Anne Lhermenier
Diffusions à 06h00, 07h00, 08h00 et 09h00
mercredi 22 septembre 2010
Au hasard des livres
Ghislaine de Rochefort
Chronique du livre Diffusion entre 18h15 et 18h45
mercredi 22 septembre 2010
Des mots de minuit
Philippe Lefait
Diffusion à 00h00
mardi 21 septembre 2010
C'est vous sur 20
Lionel Augier
Diffusions à 18h30, 19h30, 20h30 21h30, 22h30 et 23h30
du 20 au 29 septembre 2010
Agenda
Frédéric Laquet
Annonce la rencontre au Furet du Nord Diffusions entre 08h00 et 10h00 et entre 16h00 et 18h00
lundi 20 septembre 2010
C'est nouveau, c'est pour vous
Emmanuelle Weiner
Diffusion à 11h40
lundi 20 septembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
Annonce la rencontre à la Librairie Kleber Diffusion dans l'agenda entre 9h00 et 19h00
dimanche 19 septembre 2010
Vos sorties
Eric Vial
Chronique du livre et annonce la rencontre à la Salle d'Aubette Diffusions à 12h20 et 18h50
dimanche 19 septembre 2010
Au fil des livres
Elise Fischer
Rediffusion à 14h00
samedi 18 septembre 2010
Ca me dit ... Le matin
Thierry Blanco
Diffusion à 11h15
vendredi 17 septembre 2010
Au hasard des livres
Ghislaine de Rochefort
Chronique du livre Diffusion entre 18h15 et 18h45
vendredi 17 septembre 2010
Agenda
Annick Le Ny
Annonce la rencontre à la librairie Kleber Diffusions dans l'agenda entre 9h00 et 19h00
jeudi 16 septembre 2010
La Flemme
Captain
Annonce la rencontre à la librairie Mollat Diffusion à 17h30
jeudi 16 septembre 2010
Flash infos
Patricia Jeanne
Annonce la rencontre à la librairie Mollat Diffusion entre 08h50 et 13h50
mercredi 15 septembre 2010
Agenda sorties
Maël Lerner
Annonce la rencontre à la librairie Mollat Diffusions à 17h10 et 18h10
mercredi 15 septembre 2010
Au fil des livres
Elise Fischer
Rediffusion à 19h30
mardi 14 septembre 2010
Au fil des livres
Patrick Martinez
Chronique du livre Diffusion à 10h30
mardi 14 septembre 2010
Ce soir ou jamais !
Frédéric Taddéi
Direct de 22h55 à 00h00
du 13 au 18 septembre 2010
Infos locales
Laure Meraville
Annonce la rencontre à la librairie Sauramps Diffusions à 17h10 et 17h30
lundi 13 septembre 2010
L'invité de la rédaction locale
Stéphane Longin
Diffusions à 08h02 et 18h15
lundi 13 septembre 2010
Au fil des livres
Elise Fischer
Diffusion à 21h00
dimanche 12 septembre 2010
Le 5/7 du week end
Laurence Garcia
Diffusion entre 5h30 et 7h00
samedi 11 septembre 2010
Piano cocktail
Patrick van Langhenhoven
Chronique du livre Diffusion à 12h00
samedi 11 septembre 2010
Frédéric Koster
Chronique du livre Diffusions à 9h30
samedi 11 septembre 2010
Le rendez-vous livre
Nathalie Mazet
Avec Gilles Paris Diffusion à 10h45
vendredi 10 septembre 2010
Rien n'est joué !
Madeleine Caboche
Direct de 10h00 à 11h00
vendredi 10 septembre 2010
La danse des mots
Yvan Amar
Diffusion le vendredi 17 septembre à 16h45 en Afrique
vendredi 10 septembre 2010
le 19/20 Edition régionale
Mélanie Frey
Diffusion à 18h50
vendredi 10 septembre 2010
Yves Quentel
Annonce la signature à la librairie Cheminant Diffusion à 13h00
jeudi 9 septembre 2010
Des livres et moi
Jean-Louis Ferrer
Chronique du livre Diffusion à 17h55
jeudi 9 septembre 2010
Espaces livres
Thierry Chareyre
Direct de 14h40 à 14h45
mardi 7 septembre 2010
Le coin lecture
Romain Meneval
Chronique du livre et livre offert à l'antenne Diffusion à 15h40
lundi 6 septembre 2010
Le point sur l'info
Thierry Dugeon
Le livre sera proposé pour le choix de I Télé Diffusion à 21h45
samedi 4 septembre 2010
Train de nuit
Didier Boulot
Diffusion à 20h15
du 1 au 12 septembre 2010
Infos Culture
Stéphane Nicolo
Annonce la signature à la librairie Cheminant Diffusions à 08h30, 12h30 et 18h30
du 30 août au 4 septembre 2010
Cette année-là
Nathalie Combre
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 14h40
du 30 août au 4 septembre 2010
Le grand défi
Laurent Melen
Deux livres offerts Diffusions de 11h00 à 12h00
lundi 30 août 2010
Culture Sud
Marc Vincent
Chronique du livre Diffusion entre 18h00 et 19h00
vendredi 27 août 2010
Du monde au balcon
Ronan Manuel
Chronique du livre Diffusion à 10h00
jeudi 26 août 2010
Le livre du jour
Annie Le Fléouter
Direct de 09h10 à 09h20
jeudi 26 août 2010
Le forum des livres
Philippe Lacroix
Diffusion à 19h00
mercredi 25 août 2010
Roland Françoise
Chronique du livre Diffusion à 18h30
dimanche 22 août 2010
Beth-El Vallée
Nathalie Zylberman
Chronique du livre Diffusion entre 11h00 et 12h00
mardi 17 août 2010
La danse des mots
Yvan Amar
Diffusion à 16h45 (heure française)
lundi 2 août 2010
Traces de Lumière
Christian Malaplate
Chronique du livre Diffusion entre 8h30 et 10h00
du même auteur