Gilles Paris
accueil agenda archives présentation contact

parution le jeudi 6 janvier 2011

Christine Orban

Le pays de l'absence
Roman

Editions Albin Michel
15,00 euros / 176 pages

Le livre

« Minuit. Tandis que je travaille, tu as fait irruption dans mon bureau traînant une couverture, un pull panthère noué autour du cou sur ta chemise de nuit rose pâle pour me dire que tu as froid. Je te raccompagne dans ta chambre. Tu es si frêle, je n'ose même plus poser une main sur ton épaule de peur de te bousculer. Tu avances un pied devant l'autre, centimètre par centimètre... J'ignorais que la fin ressemble au commencement, que les mamans finissent par devenir des enfants, que les plus aguerries d'entre elles, celles qui furent avocates ou femmes d'affaires se recroquevillent un jour et ne savent parfois même plus marcher. Jamais je n'ai eu l'impression d'avoir un appartement aussi grand, le chemin n'en finit pas. » Christine Orban
Et si un jour nous devenions les parents de nos parents ? Si irrémédiablement, les rôles s'inversaient avec le temps ?

Note de l'éditeur

Avec justesse et sensibilité, tendresse et humour, Christine Orban raconte une histoire qui rappellera à beaucoup d'entre nous quelque chose de leur vie.

L'auteur

Christine Orban a notamment publié aux éditions Albin Michel L'Âme soeur (1998), J'étais l'origine du monde (2000), Fringues (2002), Le Silence des hommes (2003), La Mélancolie du dimanche (2004), Deux fois par semaine (2005), Petites phrases pour traverser la vie en cas de tempêtes... et par beau temps aussi (2007) et N'oublie pas d'être heureuse (2009).
Emission sur Webtvculture
par Philippe Chauveau
critiques
Le SME Actualité (Isère)
L'auteur nous parle au coeur en évoquant les parents qui vieillissent et dont on devient les parents, inexorablement. Les rôles s'inversent. Un texte sensible et attachant.
L'Echo de la Presqu'île
Christine Orban livre une oeuvre pleine de tendresse et d'émotion. Son style direct et ce quasi dialogue interposé entre les deux protagonistes rendent d'autant plus authentique cette histoire, ce témoignage plein de justesse.
Un roman très émouvant
Philippe Vallet
Un livre pudique et émouvant sur les relations mère-fille et sur l'impuissance devant un être aimé qui sombre dans l'absence.
Le Magazine des Livres
L'oeuvre est là et nous touche au vif. La magnifique sensibilité, si profonde, venant de loin, de l'intérieur - son monde à elle - de l'écrivain, nous irradie. Sans doute parce que Christine Orban sait capter comme personne ce qu'il y a d'universel dans ses émotions et son vécu, également parce qu'elle a un sacré style. Dans son nouveau roman, "Le pays de l'absence", elle évoque avec une bouleversante lucidité baignée de tendresse l'Alzheimer dont souffre sa mère.
Guilaine Depis
La Vie Mancelle et Sarthoise
C'est très émouvant, bien sûr, mais aussi cela fait sourire à partir du moment où l'on a accepté la maladie comme faisant partie de la vie (...) De la sensibilité et beaucoup de tendresse.
Marie-José Ollivier
Questions de Femmes
Avec humour, elle exprime ses regrets, s'interroge, sur le proche, la solitude, bien au-delà des apparences.
Laurent Fialaix
Concours Magazine (Montpellier)
Comment vivre face à ce naufrage qui inverse les rôles ? (...) Un livre pudique et émouvant sur les relations mère-fille à cet âge de la vie où tout s'inverse, où les émotions à vif replongent dans les souvenirs d'enfance, où les manquements, les défaillances maternelles sont analysés en regard de ce qu'on est devenu.
Elle Oriental
Dans un livre largement autobiographique, Christine Orban raconte le voyage de sa mère au "pays de l'absence" qui, tout le long de sa vie, fut plus coquette que maternelle et où l'accompagne comme elle peut sa fille qui l'aime "malgré tout" (...) (Ce récit) est personnel comme une relation mère-fille, universel comme l'accompagnement d'une fin de vie.
Anne Smith-Rossignol
Plume au vent (Bulletin Littéraire de Genève)
Christine Orban a écrit une histoire très proche et chargée d'émotion. Celle d'une fille et de sa mère qui perd peu à peu la mémoire et ses points de repère (...) Hésitations, agacements, résignation et tristesse habitent la narratrice qui a l'impression de perdre sa mère sans jamais l'avoir bien comprise (...) Un livre court et bien composé, à l'écriture sensible et touchante.
Avec sobriété, sans effet de style ni pathos, Christine Orban nous livre un récit empli d'amour, de sensibilité, de détresse, sur cette femme qu'elle admire et dont elle eût tant aimé faire la fierté.
Karine Fléjo
Fémitude
Dans ce roman très émouvant, Christine Orban raconte l'histoire d'une fin qui ressemble au commencement. Une écriture simple et sensible au service d'une histoire qui forcément nous touche, nous bouleverse. Le nom de la maladie n'est quasiment jamais évoqué mais page après page, les rapports mère-fille s'inversent, inexorablement.
Les Echos
Christine Orban livre ici un roman intime et pudique où la tendresse le dispute à la déception, le tragique au cocasse. Une belle déclaration d'amour, en somme.
Thierry Gandillot
Femme Majuscule
Avec un ton juste, sans pathos, l'auteure raconte le désarroi de celles qui voient, jour après jour, l'être qui leur a donné la vie devenir étrangère, réfugiée dans un monde où elles ne peuvent pénétrer.
Une mère perd la mémoire et sa fille prend le relais. Elle s'occupe de tout. Elle revient sur les relations avec sa mère, sur leurs difficultés à communiquer. Pourtant elles s'aiment. Des moments douloureux.
Sylvie Corsi
L'Avenir (Belgique)
Le portrait que fait la romancière de cette vieille dame au caractère bien trempé est magnifique. On tangue sans cesse entre le rire et l'émotion.
Michel Paquot
Ce roman poignant, très largement autobiographique, se lit d'une seule traite, très rapidement. La maladie s'installe insidieusement. Christine Orban nous raconte le déclin de sa mère, les rôles qui s'inversent: la fille devient la mère de sa mère. Témoignage dit avec beaucoup d'amour, de tendresse et d'humour. Il y a de la pudeur et de la sincérité.
Jacques Brachet
La Presse de la Manche
Sa sensibilité à fleur de peau l'a conduit à écrire des ouvrages d'une rare intensité. Dans son dernier roman, très probablement le plus émouvant, Christine Orban nous raconte les quelques jours que passe une fille avec sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer (...) Pudique, l'auteur transpose son témoignage dans un roman émouvant et nous entraîne dans une valse des sentiments.
Hubert Lemonnier
Un livre pudique et émouvant (...) Récit intime autant que témoignage, il explore sans pathos, avec des mots justes et simples, l'impuissance devant un être aimé qui sombre dans l'absence.
C'est bien écrit, dans un ton simple, juste et vrai, réaliste, sensible, sans tricherie, sans mièvrerie, sans pleurnicherie ! (...) C'est juste poignant, sans excès, sans drame, comme dans la vie !
Un joli roman sur le thème de la maladie d'Alzheimer, raconté à la première personne, par le prisme d'une relation mère-fille complexe mais très touchante ... (...) Un poignant témoignage et un beau roman.
Lady Clare
Le Courrier de l'Ouest (Angers)
Un monologue tendre et bouleversant de sincérité sur une maladie terrible pour le patient comme pour son entourage.
Jean-Paul Guéry
Dernières Nouvelles D'Alsace
Christine Orban explore "Le pays de l'absence" et, par ce texte interposé, tente une conversation désormais impossible avec celle qui l'a mise au monde (...) Le livre n'est donc pas larmoyant, juste sincère. Avec toujours cette élégance qui caractérise l'écriture fluide de Christine Orban.
Véronique Blanc
Le style est simple et agréable et les sentiments sont le reflet sincère d'une douleur qui se garde d'entrer dans le pathos.
Un livre tendre et profond évoquant avec une grande élégance la maladie d'Alzheimer.
On ne peut être que touché et ému par ce roman tout en pudeur d'une écriture fluide que l'on dévore d'une seule traite. Un livre transgénérationnel à partager.
Jessica Cohen Boulakian
Paris Normandie (Rouen)
Le dernier livre de Christine Orban se lit avec avidité (...) Il en faut de la patience. Et de l'humour aussi. Celui qui permet à l'auteur d'accepter de rendre à cette mère tout ce qu'elle lui a donné.
Service Littéraire
Le roman de Christine Orban est beau et émouvant, dans l'affleurement constant des empreintes indélébiles que nous connaissons tous : "Maman est restée une enfant, et moi, je suis devenue cette adulte vacillante, sans socles, sans racines".
Simone Berbard-Dupré
Ouest France (Le Mans)
"Le pays de l'absence", c'est celui vers lequel part sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer. (...) Elle le raconte avec humour (...) mais aussi avec émotion (...) C'est aussi tout simplement un livre sur les relations mère-fille.
La Sambre
Un livre de Christine Orban écrit avec beaucoup de pudeur (...) Un livre plein de retenue, de tendresse et auquel on s'identifie rapidement.
Nicolas Leclerq
Télé 7 Jeux
Christine Orban a souvent puisé l'inspiration dans son propre chemin de vie et ce dernier ouvrage est, une fois encore, des plus personnels (...) Un récit bouleversant avec des mots bien à elle.
Véronick Dokan
Femme Actuelle
La narratrice fait face à la lente décrépitude d'une mère atteinte de la maladie d'Alzheimer - le mot est à peine prononcé. C'est raconté avec une telle légèreté qu'on en oublierait presque la pesanteur ambiante. Probablement parce que c'est très bien écrit.
Charles Rouah
Plus que déroutant, ce livre est poignant grâce à l'écriture de l'auteur qui décrit avec réalisme, en toute sincérité, mais aussi pudeur, tour à tour l'incompréhension et le désarroi face à cette maladie.
Françoise Bachelet
De la colère douloureuse à la tendresse et les sourires, Christine Orban explore la maladie d'Alzheimer sans pathos, à travers la relation d'une fille et de sa mère. Un roman fin et déculpabilisant pour les enfants concernés et tous les lecteurs sensibles. Un coup de coeur.
Muriel Beyer
Dans son dernier roman, "Le pays de l'absence", Christine Orban traite avec talent et sensibilité des difficultés de la relation avec sa mère, aujourd'hui atteinte de la maladie d'Alzheimer.
Adrien Aszerman
Urban TV (Strasbourg)
Près de 20 romans en un peu plus de 20 ans d'écriture, 20 ans de peinture de notre vie quotidienne... "Le pays de l'absence" raconte les choses de la vie, lorsqu'un jour peut être on peut ou on doit devenir les parents de nos parents.
Lionel Beaudoin
Un roman très émouvant qui nous parle, avec tendresse mais sans pathos de cette maladie. Cette maladie d'Alzheimer qui rend les proches impuissants face à celui ou celle qui sombre dans ce pays de l'absence.
Cristelle Joly
Christine Orban détaille le naufrage maternel et le désarroi filial, entre exaspération, douleur et tendresse quand même. Elle tient ainsi sur le fil, avec une admirable économie de mots et de sentiments. Le sujet est difficile et le ton si juste qu'il nous fait poser à chaque page la question inutile: Récit ou roman? Vécu ou inventé?
Romain Bassoul
Le Quotidien (La Réunion)
Tendresse, humour et désespoir rythment le quotidien de la fille et de la mère (...) Deux ans après "N'oublie pas d'être heureuse", Christine Orban continue le récit de son existence, avec le même soucis du détail et de la sincérité qu'elle avait en narrant sa psychanalyse et ses blessures d'enfance.
Stéphanie Buttard
L'Est Républicain (Nancy)
"Le pays de l'absence". Un beau titre pour une cruelle réalité (...) Derrière la femme du monde (...) se cache une vraie -et timide- romancière qui tranquillement se fraie son chemin dans le milieu cruel de Saint-Germain-des-Prés. Sans esbroufe, et, dans ce récit intimiste, sans tirer sur la corde sensible (...) Christine Orban lui rend un magnifique hommage filial.
Michel Vagner
La Dernière Heure
Romancière, Christine Orban signe un livre des plus personnels où elle raconte la maladie de sa maman.
Isabelle Monart
Christine Orban nous offre à la fois grave et lumineux, dans lequel elle nous parle avec un zeste d'humour et un vent de mélancolie: d'Amour.
Version Fémina
Christine Orban n'est jamais aussi touchante que lorsqu'elle parle d'elle.(...) L'auteure se dévoue sans compter et s'insurge de façon poignante contre le sort: "Quelle est cette maladie cruelle qui oscille entre normalité et folie?". Comme on la comprend!
Modes&travaux
Quand une mère perd la mémoire, que les souvenirs s'estompent et se bousculent, qu'elle devient comme un enfant et que la maladie prend le dessus... Un témoignage poignant.
Marie France
Le roman devient récit, on remonte la rivière des souvenirs, des amertumes, des dérapages, des joies, il y en a eu. Le fil de la vie en retricote une autre. Tout est basculé et on est bouleversé.
Bernard Babkine
Le pélerin
Fine analyste des relations humaines, Christine Orban explore avec humour et en toute impuissance l'avancée de la maladie chez un être cher. Vieillir, est-ce être soit, mais en pire? Un beau roman autobiographique, comme un dernier baiser.
La libre Belgique (Belgique)
Dans ce récit autobiographique aux mots choisis plein de tendresse et de gravité, Christine Orban fait le portrait de sa mère qui glisse doucement vers le pays de l'absence où la conduit la maladie d'Alzheimer.(...) Dans ce roman sur la vieillesse, il est pourtant question d'amour et de vie.
La Parisienne
Christine Orban dévoile son intimité en décrivant la relation dure, mais empreinte de tendresse, qu'elle entretient avec sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer.(...) Un roman poignant qui parlera sans aucun duote à tous ceux qui ont côtoyé ou côtoient encore cette terrible maladie.
Point de Vue
Quand sa mère-enfant plonge lentement dans la maladie d'Alzheimer, la romancière vide son coeur, avec tendresse et sans pathos.(...) La fille prend la plume dans un texte aussi dense que léger, comme une longue lettre adressée à l'origine de ses tourments, une façon aussi d'apurer les comptes d'un lourd passif familial.
Marie Eudes Lauriot Prévost
La Vie
Aux fantaisies langagières de Cavanna ou de Lydia Flem, Orban préfère une tonalité intimiste et monocorde, plus convenue, mais juste, légère et émouvante.
Pour son dixième livre, Christine Orban évoque la relation compliquée avec sa mère, faite d'un amour profond dont les tensions ne sont pas absentes. Un livre attachant.
Joliment dit et avec beaucoup de justesse.
Amanda Meyre
Panorama
Des lignes pudiques et belles pour évoquer ce moment où, sans crier gare, la vie nous intime l'ordre de devenir "les parents de nos parents".(...) Une histoire simple, poignante, qui fera écho à beaucoup de situations que nous avons à vivre !
Un roman très émouvant qui explore sans pathos, l'impuissance devant un être aimé qui sombre dans l'absence...
Nord Eclair (Lille)
Elle n'en finit pas de nous surprendre, la reine Chrsitine. En évoquant avec une grande élégance la maladie d'Alzheimer de sa mère, elle signe avec "Le pays de l'absence" un livre tendre, puissant, profond et d'une justesse bouleversante.(...) Plus que jamais, Christine Orban est un écrivain essentiel et incontournable.
Patrice Demailly
La Dernière Heure (Belgique)
Et si l'on appréhende des larmes, de la noirceur et du chagrin, bien vite Christine Orban nous donne-t-elle tort, abordant avec une infinie tendresse ce pays de l'absence -le nom qu'elle donne à la maladie d'Alzheimer- dont sa maman a franchi la frontière sur la pointe des pieds.
Isabelle Monart
"Je l'ai écrit sans peine et dans la peine, comme si je n'avais pas le choix (...) c'est un récit sur la maladie mais aussi sur la vie, et comment on vit avec, comment on vit autour et comment on va vivre demain" Christine Orban
Christine Pinchart
Le Nouvel Observateur
Elle est un écrivain à part entière. il n'est qu'à lire son nouveau roman pour s'en convaincre (...) Un livre largement autobiographique qui pourtant parle à tous.(...) "Le Pays de l'absence" est une réflexion sur l'évolution de la maladie de l'oubli. Mais ce roman tout en gravité légère, est surtout l'histoire d'un rendez-vous manqué entre une fille et la mère, qui l'a laissé grandir, vacillante.
Claire Julliard
Paris Match
Christine Orban soigne la forme: d'une construction en apparence linéaire, son livre est subtilement travaillé, avec, en contrepoint du récit, des retours sur les blessures passées et les crève-coeur, des commentaires cruels aussi. L'écriture fluide donne une impression de facilité, d'évidence. Alors qu'elle est le résultat d'une difficulté plongée au fond de soi.(...) Avec sa sincérité abrupte et son élégance désespérée, elle ne théorise rien, elle dit "je" et touche à l'universel. Une performance.
Catherine Schwaab
Valeurs Actuelles
Elle raconte la femme redevenue aujourd'hui une enfant. Dans un style sobre et juste, elle lui rend un hommage vibrant non dénué d'humour. La vie d'avant, la vie d'après, c'est toujours la vie et c'est ce qui compte.
Stéphanie des Horts
Le Journal du Dimanche
Ce qui est le plus fascinant ou le plus terrible dans ce témoignage, c'est, quel que soit l'amour d'une fille pour sa mère, la quasi impossibilité de vivre juste pour celle qui a gardé toute sa raison.
Bernard Pivot
Le Figaro littéraire
La tendresse, l'humour et même parfois la poésie sont au rendez-vous (...) Christine Orban rend au bout du compte un hommage poignant à cette mère qui l'aime et qu'elle aime malgré tout. Une femme qui, avec ses blessures cachées et ses extravagances passées et présentes, apparait à la fois déstabilisante et touchante.
Blaise de Chabalier
Télé 2 semaines
Elle décrit ici, avec une extrême délicatesse, ses réactions face à une maladie aussi désarmante qu'implacable.
Christophe Victor
Nice matin
La narratrice raconte simplement, à l'image d'un journal, les quelques jours passés à Paris par sa mère, qui vit à Casablanca, pour les fêtes de Noel (...) Christine Orban nous touche avec cet ouvrage pourtant personnel et intimiste, car elle y a mis toute sa sensibilité, sa tendresse, sa pudeur, mais aussi une pointe d'humour et beaucoup de justesse.
Nathalie Ricci
Page des libraires
L'auteure décrit le désarroi mental qui s'installe, en même temps que ce récit est le prolongement d'une relation conflictuelle entre mère et fille, relation qui plonge dans l'enfance et l'adolescence de cette dernière et montre une mère quelque peu détachée de ses responsabilités. Le Pays de l'absence est un très joli témoignage plein d'émotion. Un tableau d'une grande justesse, qui se lit d'une traite.
Julie Bacques
Radio Coteaux
Un livre poignant, proche du témoignage autobiographique. L'auteur nous plonge dans les méandres de la déchéance physique et mentale, dans un style juste, sensible, mais jamais larmoyant. Un sujet fort qui doit nous toucher.
Madame Figaro
"Le livre débute avec force dans un moment où tout bascule" Carole Sereni "Je n'avais jamais imaginé écrire sur la maladie d'Alzeihmer, ça s'est imposé. Ca a été ma lutte pour fixer les choses. Pour comprendre ce qu'est la transformation d'un être." Christine Orban
Une histoire qui parlera à beaucoup.
VSD
Triste et beau à la fois: peut-être le meilleur de la belle Christine.
François Julien
Madame Figaro
De la tendresse et de l'amour à fleur de mots dans ce roman que l'on n'est pas près d'oublier.
Bernard Babkine
Un livre magnifique que chaque lecteur interprétera à sa façon mais qui ne peut laisser indifférent.
L'Union (Reims)
Ce Pays de l'absence qui vient tout juste de paraître est justement entre ciel et terre, entre réalité et fiction, au seuil d'un monde entre parenthèse (...). Le livre évoque tout de la culpabilité, de la colère, de l'incompréhension, de l'exaspération de ceux qui ont à vivre aux côtés des malades d'Alzheimer. Sans rien cacher des moqueries, des rires étouffés, irrépressibles devant ces parents redevenus enfant qu'il faut cajoler et bercer à son tour (...) C'est la prouesse évocatrice d'un hymne à la vie qui passe.
Françoise Kunzé
Une écriture chargée d'émotions mitigées, entre tendresse et dérision, mais qui sait être lucide et critique.
Noann Lyne
Un livre pudique et émouvant sur les relations mère-fille à cet âge de la vie où tout s'inverse, où les émotions à vif replongent dans les souvenirs d'enfance, où les manquements, les défaillances maternels sont analysés en regard de ce qu'on est devenu.
Lancé sur le papier comme une bouée à la mer, le dialogue échoit et échoue au Pays de l'Absence.
Apolline Elter
Un roman fort et émouvant.
Roland Françoise
juste, sensible et tendre, un livre poignant et pudique sur la maladie d'Alzeihmer.
Radio 16 (Gard Cèze)
Au travers de situations banales mais tragiques, d'observations délicates mais inquiétantes, de sentiments opposés, de mots à la fois doux et durs, l'auteur évoque les relations inversées d'une mère et d'une fille dans le contexte si particulier qu'est la maladie d'Alzheimer.(...) C'est un roman bouleversant qui nous plonge dans l'univers de la maladie d'Alzheimer, qui nous permet de découvrir et d'appréhender cette maladie autrement.
Laurent Bonnefoy
La voix du Nord
La plume de Christine Orban se déleste, sans pathos, de son chagrin, pour garder en mémoire une mère qui perd ses souvenirs à vue d'oeil.
Anne-Sophie Hache
BSC News
Un sujet délicat qu'elle aborde avec sensibilité, vérité, humour, subtilité et une immense tendresse. Bouleversant.
Emmanuelle de Boysson
Le Parisien
La romancière dessine avec patience, tendresse et simplicité tous les visages et l'évolution d'une maladie aussi désarmante qu'implacable.
Pierre Vavasseur
Carrefour Savoirs
Humour, tendresse et désespoir alternent dans les pages de ce très beau roman.(...) Un roman qui sonne vrai.
Jocelyne Fonlupt-Kilic
Le Point
Christine Orban démontre des qualités d'équilibriste pour décrire avec une subtilité affectueuse ce drame de l'évanescence. Elle travaille par petites touches carminées, par effleurement de plume.
Marc Lambron
Christine Orban aborde le sujet avec une exquise délicatesse servi par une plume qui tutoie l'excellence. Un livre incontournable qui nous prépare à un rôle pour lequel nous ne sommes justement pas préparé.
Sylvain Champagne
Un livre aux accents autobiographiques, intimes, presque un témoignage tant les mots sonnent juste.
Stéphanie Dubien
RTL
La romancière Christine Orban évoque avec tact et simplicité la maladie d'Alzheimer de sa mère.
Bernard Lehut
Dès les premières lignes, on pressent que l'on vient de débuter un de ces livres rares, que l'on n'oublie jamais tout à fait.(...) Christine Orban réussit à dépeindre au plus juste les relations mère-fille (...) et parvient véritablement à écrire l'amour filial.
Nathalie Clément
France Info
Un roman très émouvant.
Philippe Vallet
Il y a là par petites touches de la justesse et de la sensibilité, de la tendresse et une point d'humour, mais juste celui du désespoir, le poli.
Sylvie Sagnes
Télé Star
Un petit livre juste et émouvant.
Françoise Mobihan
C'est magnifique, ça vous empoigne, ça vous bouleverse et vous laisse un peu patraque.
Fabrice Rotrou
Un livre témoignage, qui raconte de l'intérieur les faits exactes de la maladie, sans tomber dans la sensiblerie.
Kévin Juliat
Réussir l'Anjou agricole
Un monologue tendre et bouleversant de sincérité sur une maladie terrible pour le patient comme pour son entourage.
Jean-Paul Guéry
Avec beaucoup de classe, grâce à un style d'écriture très léger, de minces chapitres faits de phrases simples et courtes, elle nous montre les effets de la maladie qui s'installe.(...) Des pages pleines de tendresse, d'amour et de patience.
La Marne
De la grâce et de la lucidité dans l'écriture pour ce roman enlevé et tour à tour cruel et tendre.
Pascal Pioppi
Pili Pili
Avec ce texte profond, sincère et lucide, Christine Orban nous plonge au coeur de ces liens complexes tout en interrogeant la question de la fin de vie. Universel.
Judith Rablat
Un livre pudique et émouvant.(...) Récit intime autant que témoignage, il explore sans pathos, avec des mots justes et simples, l'impuissance devant un être aimé qui sombre dans l'absence.
Un roman poignant.(...) Les phrases sont souvent courtes, elles vont à l'essentiel, elles nous en jettent plein la tête.(...) Il y a de la tendresse dans les mots de l'auteure, pour un roman qui est aussi un témoignage.
Sophie Hérisson
Christine Orban écrit avec douceur et légèreté, elle met à nu les joies et les blessures de sa relation maternelle. C'est écrit avec une grande profondeur, beauté de la stylistique et récit émaillé de belles citations qui pimentent ce texte fort. Un récit pudique et empreint d'une grande sensibilité.
David Assolen
L'écriture de Christine Orban est réservée et sensible. Ce sont quelques pages pour raconter ce jour où les rôles s'inversent, et où l'on devient les parents de nos parents...
Ce petit livre est bien écrit, avec la plume professionnelle, pointue d'une Christine Orban plus romancière que jamais, jonglant entre les formules nées du narratif fictionnel et l'émotion personnel.(...) Le sujet de ce "Pays de l'absence" nous bouleverse au plus haut point.
Gracianne Hastoy
Avantages
C'est un petit livre qui a tout d'un grand.(...) La romancière nous parle au coeur en évoquant les parents qui vieillissent et dont on devient les parents, inexorablement. Sensible et attachant.
Ariane Bois
Alternant la description à la troisième personne du singulier et les propos directement adressés à la mère à la seconde personne du même singulier, Christine Orban va droit au but.
Yves Mabon
Le ton se fait drôle, sérieux ou amer.
Françoise Moulin-Quilliou
Le Monde
Avec sa compétence habituelle, Christine Orban aborde l'un des sujets les plus angoissant de la vie moderne: la vieillesse des proches. Plus précisément la maladie incurable d'une mère, sa lente décrépitude, ses angoisses diffuses devant ce qui lui arrive, ses effrois, ses bévues.
Jean Soublin
Direct Matin
Avec tendresse, humour et beaucoup d'amour, elle esquisse le portrait d'une femme indépendante et forte redevenue une enfant fragile.
Elsa Briest
Elle
Sans pathos mais avec beaucoup de chagrin dans la plume, Christine Orban pose les questions auxquelles tant de filles sont confrontées.
Olivia de Lamberterie
Réforme
Christine Orban écrit comme une aquarelliste cette histoire tragique, c'est-à-dire tout en touches multiples, à peine appuyées, d'observations esquissées, de passés fuyant sous les mots les plus tendres, comme des cris qui ne sortiraient pas d'une plume merveilleusement au diapason de ce sujet cruel qui, à travers le roman, en dit davantage que les plus longs essais et les plus poignants témoignages.
Joël Schmidt
"Le pays de l'absence" est un très beau texte, sensible et intime, d'une femme confrontée à la maladie d'Alzheimer de sa mère. Un livre pudique sur les relations mère-fille qui raconte l'impuissance devant un être aimé qui sombre dans l'absence.
Dans un style à la fois simple et coupant, Christine Orban analyse sans faux semblants la douleur de devoir, un jour, devenir la mère de sa mère. Douleur encore plus grande quand la mère en question n'a jamais joué son rôle. Une superbe et déchirante leçon de solitude, dans laquelle nombreux sont ceux qui pourront se reconnaître (...) Intime, dur, et terriblement beau.
rencontres
BRIVE LA GAILLARDE
samedi 5 novembre 2011
Salon du livre
AIX EN PROVENCE
lundi 12 septembre 2011
Université d'Alzheimer éthique & société
Débat de 20h00 à 22h00 « Les vulnérabilités accentuées par la maladie d'Alzheimer, et les réponses humaines et sociales que justifient ces circonstances » avec Jean-Claude Ameisen et Jean-François Mattei
PARIS /SALON DES FEMMES DE LETTRES
mercredi 25 mai 2011
Salon du livre
Cocktail et culture Signatures de 19h30 à 21h30 Cercle National des Armées 8 place Saint Augustin 75008 Paris
PARIS
lundi 21 mars 2011
Conférences Fondation IFRAD
Signatures de 16h00 à 16h30 Table ronde à partir de 16h30 sur la vision de la maladie d'Alzheimer dans les médias suivie de signatures à 18h00 Maison de la Chimie – Grand Amphithéâtre 28 Rue Saint Dominique 75007 Paris Réservations au 01 42 17 75 19
PARIS
vendredi 18 mars 2011
Salon du livre
Signature de 19h00 à 20h00 Sur le stand Albin Michel Stand N43
LILLE
mardi 8 mars 2011
Le furet du Nord
Dédicaces à 17h00 15 place du Général de Gaulle 59000 Lille
LE MANS
jeudi 24 février 2011
Librairie Doucet
Rencontre à 18h00 66 avenue du Général de Gaulle 72000 Le Mans
STRASBOURG
mercredi 26 janvier 2011
Librairie Kleber
Rencontre à 17h30 à la librairie kleber 1 rue des Francs Bourgeois 67000 Strasbourg
médias
mercredi 30 novembre 2011
Flash Info
Isabelle Sagot
Diffusions à 07h00, 08h00 et 09h00
mardi 8 novembre 2011
Spécial Foire du livre de Brive
Claudine Struss
Diffusion à 14h00
samedi 5 novembre 2011
Spécial Foire du Livre de Brive
Martine de Vendeuvre
Diffusion à 10h03
dimanche 7 août 2011
France Bleu tourne les pages
Nathalie Mazet
Chronique du livre par Gilles Paris Diffusion à 10h15
vendredi 15 juillet 2011
Le livre du jour
Philippe Vallet
Diffusions à 10h55, 13h25, 15h25, 16h55, 20h25 et 23h55
du 27 juin au 2 juillet 2011
Le journal de la rédaction
Stéphane Longin
Interview de Christine Orban Rediffusion à 19h00
du 27 juin au 2 juillet 2011
Les matinales
Stéphane Longin
Interview de Christine Orban et un livre offert à l'antenne Rediffusion à 08h10
du 27 juin au 2 juillet 2011
Le journal de la rédaction
Stéphane Longin
Interview de Christine Orban Rediffusion à 12h30
dimanche 19 juin 2011
Pyramides des cultures
Jacques de Bono
Rediffusion à 17h00
dimanche 19 juin 2011
La pyramide de culture
Jacques de Bono
Rediffusion à 17h00
jeudi 16 juin 2011
La pyramide de culture
Jacques de Bono
Diffusion à 17h00
samedi 4 juin 2011
Les hommes et les femmes, mode d'emploi
Roselyne Fayard
Diffusion à 13h00
samedi 14 mai 2011
Jérôme Gauthier
Reprise de l'interview de Gilles Le Mouël Diffusion à 11h00
mardi 19 avril 2011
Livre Antenne
Léonard Odier
Chronique du livre Diffusion à 08h45
mercredi 6 avril 2011
la bouteille à moitié pleine
Vivianne Jutheau de Witt
Diffusion à 13h00
lundi 4 avril 2011
La bouteille à moitié pleine
Vivianne Jutheau de Witt
Diffusion à 13h00
jeudi 31 mars 2011
Presse-Papiers
Laurence Dionigi
Diffusion à 10h15
mardi 29 mars 2011
Au Field de la nuit
Michel Field
Tournage avec Julie Joffres dans une librairie ; les goûts littéraires de Christine Orban (enregistrement le 27/01) Diffusion à 00h30
lundi 28 mars 2011
La sélection du jour
Jean-Luc Baraton
Reprise de l'entretien de Gilles Le Mouël avec Christine Orban Chronique du livre offert à l'antenne Diffusions à 08h45 et 15h45
dimanche 27 mars 2011
La baraque à Livre
Michel Bouvier et Bernard Leconte
Diffusion à 17h00
vendredi 25 mars 2011
La baraque à Livre
Michel Bouvier et Bernard Leconte
Diffusion à 19h30
mercredi 23 mars 2011
Chemin rêvant
Olivier Nahum
Diffusion à 00h00
lundi 21 mars 2011
La baraque à Livre
Michel Bouvier et Bernard Leconte
Diffusion à 11h30
lundi 21 mars 2011
En toutes lettres
Marie-José Ollivier
Chronique du livre et retour sur la rencontre du 24/02 Diffusion à 11h00
lundi 14 mars 2011
Noctiluque
Brigitte Kernel
Direct de 01h00 02h00
mardi 8 mars 2011
Grand place
Laurent Dereux
Direct de 19h00 à 19h30
mardi 1 mars 2011
Bonjour chez vous
Sylvie Resmond
Chronique du livre Diffusion à 14h50
lundi 28 février 2011
BFM Story
Alain Marshall et Olivier Truchot
Direct de 18h30 à 18h50
du 28 février au 5 mars 2011
Un livre, une nouveauté avec Mona FM
Frédéric Laquet
Annonce de l'opération : livre offert sur Internet Diffusion à 10h15 Livre à gagner sur Internet
du 28 février au 3 mars 2011
Xavier Humbert
Diffusions le lundi 28/02 à 7h33, 19h33 et 22h33, le mardi 01/03 à 7h36, 19h36 et 22h36 et le mercredi 02/03 à 7h36, 19h36 et 22h36.
dimanche 27 février 2011
Thé ou Café
Catherine Ceylac
Tournage avec Bérengère Deschamps à propos de Danièle Thomson Livre présenté Diffusion entre 07h00 et 08h00
dimanche 27 février 2011
La semaine en Bleu
Thierry Buisson
Rediffusion à 18h40
samedi 26 février 2011
On fait quoi ce week-end - le coup de coeur littéraire
Thierry Buisson
Diffusion à 17h15
vendredi 25 février 2011
On va s'gêner
Laurent Ruquier
Le livre sera critiqué par les chroniqueurs présents ce jour là Diffusion entre 17h10 et 17h25
du 24 au 27 février 2011
Un livre, une nouveauté avec Mona FM
Frédéric Laquet
Annonce de l'opération : livre offert sur Internet Diffusion à 10h15
mercredi 23 février 2011
Un livre, un auteur
Jean-Paul Maigrot
Diffusion à 11h30
mercredi 23 février 2011
Matin Culture
Henri Dubreuil
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusions à 09h10 et 12h45
mardi 22 février 2011
Strasbourg Pilote Littérature
Solange Chouchana
Diffusion à 11h00
mardi 22 février 2011
Christian Charrette
Direct de 09h30 à 10h00
du 21 au 26 février 2011
Le 6/9
Axel Perret
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 06h40
du 21 au 25 février 2011
Agenda
Bruno Vandestick
Annonce la rencontre à la librairie Doucet Diffusions chaque jour à 06h48 et 08h43
dimanche 20 février 2011
Beth-El Vallée
Nathalie Zylberman
Chronique du livre Diffusion entre 11h00 et 12h00
dimanche 20 février 2011
Au Fil des livres
Elise Fischer
Rediffusion à 14h00
samedi 19 février 2011
Le journal
Loïc Barrière
(enregistrement le 31/01) Diffusions à 07h00 et à 08h00
samedi 19 février 2011
Flash Info
Sandra Deslande
Diffusions à 07h00 et 09h00
vendredi 18 février 2011
Café Picouly
Daniel Picouly
Séquence portrait réalisée par Céline Joly Diffusion à 21h30
vendredi 18 février 2011
Cinquième de couverture
Nicole Raymond
Chronique du livre Diffusion à 11h30
mercredi 16 février 2011
Le journal de la culture
Louise Dupont
Rediffusions à 01h10, 02h20, 04h50, 12h45, 14h50 et 16h10
mercredi 16 février 2011
Au Fil des livres
Elise Fischer
Rediffusion à 19h30
mercredi 16 février 2011
Le Coup de coeur des libraires
Valérie Expert
Chronique du livre Diffusion à 11h00
mardi 15 février 2011
Le livre du jour
Marie-Ange Pinelli
Diffusions à 09h45 et 16h45
mardi 15 février 2011
Le journal de la culture
Louise Dupont
Diffusions à 17h15 et 23h15
mardi 15 février 2011
Frédéric Koster
Chronique du livre Diffusions à 09h20 et 12h20
mardi 15 février 2011
Le Coup de coeur des libraires
Valérie Expert
Chronique du livre Diffusion à 16h30
lundi 14 février 2011
Les Minutes de Caroline Mayol
Caroline Buzek
Diffusion à 14h00
lundi 14 février 2011
Au Fil des livres
Elise Fischer
Diffusion à 21h00
dimanche 13 février 2011
Table des Nouveautés
Maïté Courage
Rediffusion à 09h00
dimanche 13 février 2011
Le Coup de coeur des libraires
Valérie Expert
Chronique du livre Diffusion à 13h30
dimanche 13 février 2011
Les petits papiers
Bruno Tummers
Extraits Diffusion entre 06h00 et 09h00
samedi 12 février 2011
Le Coup de coeur des libraires
Valérie Expert
Chronique du livre Diffusion à 14h30
vendredi 11 février 2011
C à vous
Alessandra Sublet
Interview faite par Erwan Mitard "J'aime, j'aime pas" : séquence présentée par Renaud Saint Cricq : ce que Christine Orban aime et n'aime pas à la télévision Diffusion à 19h00
vendredi 11 février 2011
Table des nouveautés
Maïté Courage
Diffusion à 18h30
jeudi 10 février 2011
Le Coup de coeur des libraires
Valérie Expert
Chronique du livre Diffusion à 16h00
mercredi 9 février 2011
Cette année là
Richard Gauthier
Direct de 14h10 à 14h35
mardi 8 février 2011
Sous les étoiles exactement
Serge Levaillant
Diffusion entre 03h00 et 04h00
mardi 8 février 2011
Une minute pour un livre
Daria Bonnin
Diffusion à 15h55
lundi 7 février 2011
Des livres et moi
Jean-Louis Ferrer
Chronique du livre Diffusion à 17h55
lundi 7 février 2011
Les petits papiers
Bruno Tummers
Extraits Rediffusion entre 18h00 et 19h00
lundi 7 février 2011
Face à face
Sabine Mathus
Diffusion à 13h30
dimanche 6 février 2011
Le livre du week-end
Annie Le Fléouter
Rediffusion à 11h40
dimanche 6 février 2011
Entre les lignes
Jean Jauniaux
Diffusion entre 9h00 et 10h00
samedi 5 février 2011
Le livre du week-end
Annie Le Fléouter
Diffusion à 09h30
samedi 5 février 2011
Du monde au balcon
Ronan Manuel
Chronique du livre Diffusion entre 14h00 et 16h00
samedi 5 février 2011
Des livres et vous
Claudine Bugat
Diffusion à 10h30
jeudi 3 février 2011
Des mots et débats
Patricia Drailine
Diffusion à 08h00
mardi 1 février 2011
Christine Pinchard
Diffusion entre 11h30 et 11h45
mardi 1 février 2011
Des mots et débats
Patricia Drailline
Diffusion à 16h00
lundi 31 janvier 2011
Des livres et vous
Claudine Bugat
Diffusion à 18h30
lundi 31 janvier 2011
L'invité de la rédaction locale
Stéphane Longin
Diffusions à 08h02 et 18h15
du 31 janvier au 5 février 2011
Le grand Quizz
Bénédicte Bourdial
Chronique du livre offert à l'antenne chaque jour Diffusion à 11h10
dimanche 30 janvier 2011
Miroir des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Chronique du livre Diffusion à 17h00
dimanche 30 janvier 2011
Miroir des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Chronique du livre Diffusion à 10h15
dimanche 30 janvier 2011
L'invité culture
Claire Chazal
Diffusion à 9h00
dimanche 30 janvier 2011
Des mots et débat
Patricia Drailline
Diffusion à 19h30
samedi 29 janvier 2011
Café culture
Pierre de Vilno
Direct de 14h30 à 15h00
samedi 29 janvier 2011
Des mots et débat
Patricia Drailline
Diffusion à 04h00
vendredi 28 janvier 2011
Dix minutes pour le dire
Jean-Marc Bramy
Diffusion à 09h50
vendredi 28 janvier 2011
Culture Club
Laurent Dehossay
Direct de 11h30 à 11h45
vendredi 28 janvier 2011
Miroir des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Chronique du livre Diffusion à 19h15
vendredi 28 janvier 2011
Des mots et débat
Patricia Drailline
Diffusion à 21h45
jeudi 27 janvier 2011
L'IndispensaBLEU
Sébastien Doucet
Chronique du livre Diffusion à 17h10
jeudi 27 janvier 2011
Dix minutes pour le dire
Jean-Marc Bramy
Diffusions à 12h20 et 19h35
mercredi 26 janvier 2011
Miroirs des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Chronique du livre Diffusion à 19h15
mardi 25 janvier 2011
Sortir
Béatrice Muller
Annonce la présence de Christine Orban à la librairie Kléber Diffusions à 12h20 et 18h50
du 24 au 29 janvier 2011
Agenda
Frédéric Mary
Annonce la venue de Christine Orban au Salon de la biographie Diffusion entre 08h00 et 12h00
lundi 24 janvier 2011
Le livre du jour
Martial Portail
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 17h40
dimanche 23 janvier 2011
Pyramide des cultures
Jacques de Bono
Chronique du livre Rediffusion à 17h00
samedi 22 janvier 2011
Piano Cocktail
Patrick van Langhenhoven
Diffusion à 12h00
du 22 au 24 janvier 2011
Le bon réveil
Jean-Christophe Debono
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion entre 7h00 et 9h00
vendredi 21 janvier 2011
Dans quelle étagère
Monique Atlan
Diffusion à 5h50
jeudi 20 janvier 2011
Pyramide des cultures
Jacques de Bono
Chronique du livre Diffusion à 17h00
jeudi 20 janvier 2011
Des livres et vous
Patricia Drai
Direct de 11h00 à 11h15
jeudi 20 janvier 2011
Le 22/23
Wendy Bouchard
Diffusion à 22h50
jeudi 20 janvier 2011
Dans quelle étagère
Monique Atlan
Diffusions à 9h05 et 22h50
mercredi 19 janvier 2011
Roland Françoise
Chronique du livre Diffusion à 18h30
mercredi 19 janvier 2011
Le coup de coeur
Eric Dreux
Direct de 17h50 à 17h55
mardi 18 janvier 2011
Espaces Livres
Thierry Chareyre
Direct de 14h40 à 14h45
lundi 17 janvier 2011
L'étoile et le Jasmin
André Nahum
Diffusion à 21h00
du 17 au 22 janvier 2011
Cette année là
François Pinganaud
Chronique du livre quotidienne offert à l'antenne Diffusion entre 13h30 et 16h30
lundi 17 janvier 2011
L'heure de la sortie
Karine Roye
Interview de Christine Orban Diffusion à 18h10
du 17 au 22 janvier 2011
L'heure de la sortie
Karine Roye
Livre chroniqué et offert chaque jour Diffusion entre 17h00 et 19h00
dimanche 16 janvier 2011
Plus si affinités
Laurent Bonnefoy
Rediffusion à 14h00
samedi 15 janvier 2011
Le rendez-vous livre
Nathalie Mazet
Interview avec Gilles Paris Diffusion à 10h45
samedi 15 janvier 2011
La Matinale
Sarah Polacci
Chronique du livre Diffusion entre 7h00 et 9h00
jeudi 13 janvier 2011
Plus si affinités
Laurent Bonnefoy
Rediffusion à 09h00
jeudi 13 janvier 2011
Le Coin lecture
Romain Meneval
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 15h40
mercredi 12 janvier 2011
Les matinales
Sandrine Sebbane
Direct de 11h15 à 11h35
mardi 11 janvier 2011
Au Fil des livres
Patrick Martinez
Chronique du livre Diffusion à 10h30
mardi 11 janvier 2011
C'est nouveau, c'est pour vous
Méderic Bouillon
Diffusion à 11h40
mardi 11 janvier 2011
Plus si affinités
Laurent Bonnefoy
Chronique du livre Diffusion à 17h05
mardi 11 janvier 2011
Les lectures de Marie
Marie France Ravel
Chronique du livre Diffusion entre 9h10 et 9h30
mardi 11 janvier 2011
Le Fou du Roi
Stéphane Bern
Direct de 11h45 à 12h00
lundi 10 janvier 2011
Le livre du jour
Phiilippe Vallet
(Enregistrement le 01/12) Diffusions à 10h55, 13h25, 15h25, 16h55, 20h25 et 23h55
lundi 10 janvier 2011
Laissez vous tenter
Bernard Lehut
Diffusion 9h00 et 9h30
lundi 10 janvier 2011
Trace de lumière
Christian Malaplate
Chronique du livre Diffusion entre 8h30 et 10h00
lundi 10 janvier 2011
L'Ecritoire
Martine Digonnet
Chronique du livre Diffusion à 10h00
dimanche 9 janvier 2011
Le Club Médiarh.com
Alexandre Lichan
Diffusion de 19h00 à 20h00
dimanche 9 janvier 2011
Pluriel
Gabriel Aubert
Diffusion à ,12h10
samedi 8 janvier 2011
Mon héros dans l'histoire
Franck Ferrand
Diffusion à 18h15
vendredi 7 janvier 2011
La Matinale
Pierrick Muller
Chronique du livre Diffusion à 08h50
vendredi 7 janvier 2011
Pluriel
Gabriel Aubert
Diffusion à 10h10 et 23h10
mardi 4 janvier 2011
Le magazine de la santé
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymès
Direct de 13h30 à 14h00
mardi 4 janvier 2011
La grande Famille
Chronique de Marie-Adélaïde Dumont de la Librairie Doucet Diffusion à 08h45
lundi 3 janvier 2011
Chemin de traverse
Ronan Festoc
Direct de 18h45 à 18h52
du 3 au 8 janvier 2011
Drôle d'enquête
Geneviève Romain
Chronique du livre offert à l'antenne Diffusion à 15h10
dimanche 26 décembre 2010
Ferry / Julliard
Luc Ferry / Jean-François Rabilloud / Jacques Julliard
Livre commenté par Luc Ferry Diffusion à 16h10
samedi 25 décembre 2010
Ferry / Julliard
Luc Ferry / Jean-François Rabilloud / Jacques Julliard
Livre commenté par Luc Ferry Diffusion à 12h10
vendredi 24 décembre 2010
Ferry / Julliard
Luc Ferry / Jean-François Rabilloud / Jacques Julliard
Livre commenté par Luc Ferry Diffusions à 10h10 et 14h10
samedi 18 décembre 2010
Piano cocktail
Patrick van Langhenhoven
Chronique du livre Diffusion à 12h00
samedi 27 novembre 2010
Accès Privé
Faustine Bollaert
Diffusion du reportage de Karelle Fitoussi à 17h30
du même auteur