Gilles Paris
accueil agenda archives présentation contact

parution le jeudi 17 août 2017

Frédéric Aribit

Le mal des ardents
Frédéric Aribit
Roman

Editions Belfond


Le livre

On ne rencontre par l'art personnifié tous les jours. Elle est violoncelliste, elle dessine, elle peint, fait de la photo. Elle s'appelle Lou. Lorsqu'il tombe sur elle, par hasard, à Paris, c'est sa vie entière de prof de lettres désenchanté qui bascule et, subjugué par ses errances, ses fulgurances, il se lance à la poursuite de l'impossible qu'elle incarne, comme une incandescence portée à ses limites.
Mais le merveilleux devient étrange, et l'étrange, inquiétant : Lou ne dort plus, se gratte beaucoup, semble prise de brusques accès de folie qui deviennent dangereux. Un dernier concert, la Pathétique de Tchaïkovski, et Lou est prise de convulsions terribles qui la conduisent à l'hôpital, où elle plonge dans un incompréhensible coma.
Le diagnostic, sidérant, mène à la boulangerie où elle achète son pain, infecté par l'ergot. Quel est donc ce mystérieux « mal des ardents » qu'on croyait disparu ? Quel est ce « feu sacré » qui consume l'être dans une urgence créatrice absolue ?
Il va l'apprendre par contagion. Apprendre enfin, grâce à Lou, ce qu'est cette fièvre qui ne cesse de brûler, et qui s'appelle l'art.

L'auteur

Frédéric Aribit est né en 1972 à Bayonne. Titulaire d'un doctorat de lettres, il enseigne à Paris. Il a publié deux essais, André Breton, Georges Bataille. Le vif du sujet (L'Écarlate, 2012) et Comprendre Breton (Max Milo, 2015). Après Trois langues dans ma bouche (Belfond, 2015), Le mal des ardents est son deuxième roman.
critiques
Version Femina
Avec une écriture énigmatique et délicate, la narration se mêle à une perspective historique passionnante. Un très beau moment de lecture.
Au-delà de l'histoire bouleversante, ce livre m'a appris des choses, et notamment cette maladie appelée « mal des ardents » (...). La fin est tout aussi poétique, belle et inattendue que le début du roman. Frédéric Aribit est à mon sens un très grand écrivain !
Voilà vraiment un très beau roman, imprégné de littérature, de poésie et de musique, qui nous offre à la fois une histoire d'amour fiévreuse et passionnée, extrêmement sensuelle. (...) Tout cela donne un roman riche, intrigant et terriblement émouvant, souvent poétique, et très instructif car construit sur des recherches précises sur la maladie, mais aussi sur saint Antoine et l'art.
Caroline Doudet
On plonge avec délectation dans un roman symphonique, magnifique, presque magique. C'est un tourbillon de mots, de notes, de corps, de pensées et d'images, une expérience de lecture intense, qui parfois nous laisse haletant, parfois nous met les larmes aux yeux ou nous coupe le souffle. (...) C'est beau, c'est mélodieux, c'est déchirant – c'est à lire d'urgence.
Il y a dans ce livre de profondes réflexions sur la place de l'art, de la religion et sur le positionnement de l'être humain face à ces questions.
Passionnant et excellemment écrit. Bref, de la littérature de qualité, captivante et instructive !
Géraldine Busson
Le roman est passionnant sur le plan historique, mais aussi parce qu'habilement, Frédéric Aribit a transposé à notre époque ce qui pourrait encore se produire dans le cadre d'une contamination. (...) C'est un très beau roman d'amour et d'aventure.
Marie-Claire Poirier
Je ressors de cette lecture complètement bouleversée. Je suis littéralement tombée sous le charme de la plume de Frédéric Aribit.
Pauline Harzelli
Magnifique roman d'amour, Le Mal des ardents est aussi un ouvrage passionnant, richement documenté, qui nous embarque fiévreusement dans une intrigue singulière !
Une intrigue singulière et exaltante, contée via un style envoûtant et... musical tout à la fois.
Charles Demoulin
Sous ses airs légers, de prime abord, on a en main un livre remarquablement construit, sombre et passionnant avec de fortes symboliques qui parsèment tout le roman.
Christophe de Jerphanion
Frédéric Aribit sait magner les mots avec une sensualité toute particulière. Une magnifique prose, un roman brillant et lumineux.
Rémy Sallé
L'auteur nous pousse jusqu'à la folie de la création, le besoin viscéral d'écrire un livre et de réaliser une oeuvre d'art exclusive.
Bernard Arini
La Marne (Seine et Marne)
Ce roman très enlevé fort dans les relations particulières est un appel à la création, au désir et aussi à cette folie de création qui peut consumer un être et plonger son conjoint dans une faille sans fin. La fièvre est belle et bien là et vous allez monter vous aussi en température dans ce livre qui fait de la passion créatrice une oeuvre d'art unique.
Pascal Pioppi
Un roman sur l'art et la passion à lire.
Cédric Moreau
Ce long poème à [...] à l'amour fou et à la poésie attisés jusqu'à l'incandescence souffle une bouffée d'oxygène sur un panorama littéraire trop souvent tiède. Il éclate en un feu d'artifice au lyrisme étincelant, porté par une écriture allant de précipitation en syncope au gré de reliefs vertigineux, n'hésitant pas à se coltiner la richesse débordante du langage pour entraîner l'histoire dans un véritable espace littéraire.
Magalie Brénon
Frédéric Aribit nous offre un livre exalté et exaltant, dans une narration maîtrisée et un style virtuose [...].
Léon-Marc Levy
Un roman plein de passion et de réflexion. Une écriture magnifique.
Cécile Zorilla
médias
vendredi 3 novembre 2017
« Lire, écouter, voir »
Laurent Bonnefoy
Chronique du livre - Diffusion à 8h00
mercredi 11 octobre 2017
« Europe 1 Social-Club »
Frédéric Taddéi
Direct de 20h00 à 21h00
dimanche 8 octobre 2017
Voyage au bout de la nuit
ITW + Lecture d'extraits - Diffusion à 4h30
vendredi 15 septembre 2017
« L'Ecritoire »
Martine Digonnet
Chronique du livre Diffusion à 10h00
jeudi 7 septembre 2017
Culture Sud
Marc Vincent
Chronique du livre - Diffusion à 18h15