Gilles Paris
accueil agenda archives présentation contact

parution le mercredi 20 août 2014

Sophie Schulze

A + 2
Roman

Editions Léo Scheer
142 pages / 17€

Le livre

Dès le début, un dialogue entre la narratrice et une voix impérieuse, accusatrice, qui s'exprime souvent en allemand, s'intercale avec le récit. Comme en écho au désordre de la narratrice, confrontée à son errance entre différents endroits de la planète, à ses déménagements incessants. Tel Œdipe après avoir commis l'inceste et le parricide, il lui est impossible de se fixer, de s'enraciner. En Arabie Saoudite, en Tanzanie, à Abu Dhabi, à Paris, à Strasbourg, au Niger, à Jérusalem et à Cracovie, elle se retrouve, à 40 ans – de la deuxième génération née après la guerre –, face à un questionnement identitaire, développé à partir de trois axes, la personnalité juridique, la personne morale et l'unicité. La première partie porte sur le rapport aux papiers d'identité. Lorsqu'elle était professeur en Arabie Saoudite, au début des années 2000, elle avait perdu son passeport, et compris alors qu'« un lien inconscient, profond, (...) puissant » la reliait à ce papier. D'autant que les attentats contre les expatriés à Riyad se multipliaient, de plus en plus atroces. Obligée de rester, elle fut révoltée que la France puisse ainsi disposer de sa vie. Dans la deuxième partie, parmi les éléments biographiques éclairants : elle étudiait la philosophie à Strasbourg, où la lecture d'Être et Temps de Heidegger fut une révélation. Puis, celle d'Hannah Arendt et son analyse des régimes totalitaires. Et celle de Marx. Ensuite, décidant de tout arrêter, elle devient juriste. Assistante dans un tribunal, elle dut traiter d'affaires de sans-papiers...
Décrivant sa vie par épisodes, significatifs, excessifs, et non linéaires, Sophie Schulze raconte, dans la dernière partie, sa visite d'Auschwitz (A.) et de Birkenau (B.).
C'est le lieu de l'aveu de ses origines et la recherche de la délivrance. Le « je » de l'autobiographie est alors détruit pour laisser place à un « nous » impersonnel.

Note de l'éditeur

L'évocation insoutenable par le guide des scènes vécues entre ces murs, qui s'oppose au côté lisse, aseptisé d'un camp devenu musée. Cette volonté de conservation rompt-elle avec la « déqualification », « l'anonymat » dont les nazis voulaient affubler leurs prisonniers ? Ou bien, au contraire, cette banalisation serait-elle le signe d'une barbarie suprême ? À partir entre autres, du livre de Charlotte Delbo, Aucun de nous ne reviendra, Auschwitz et après, Sophie Schulze exprime la difficulté de vivre quand on est le descendant d'un nazi, et réfléchit à ce qui la relie aux victimes. Ne pas oublier, même s'il est nécessaire de se délivrer, se confronter à cette réalité, puis la retranscrire dans un livre.

L'auteur

Sophie Schulze est également l'auteur de deux romans : Allée 7, rangée 38 (2011) et Moscou- PSG (2013), et d'un essai, Nom de pays, Karl (2013), tous publiés aux Éditions Léo Scheer.

Extrait

Nous descendons dans la chambre gaz. Il y a plusieurs fours. En brique. Les fours ont été restaurés. Ils sont entiers. En parfait état de marche.
Je m'attendais à ce que le guide ne dise rien. Qu'il garde le silence. Mais ses explications se poursuivent. Je le laisse se perdre, sans l'écouter, dans la description du fonctionnement de ces machines, de ces rails, de ces monte-charges, du système de piston, de l'alimentation du four.
Je ne ressens rien
Aucune image
Pas une émotion
Même pas une pensée
Le noir
Le vide
L'abstrait
...
Serais-tu donc, toi aussi, un monstre ?
»
critiques
L'Agenda Stéphanois
Un livre très intense.
Dans ce texte oscillant entre philosophie, histoire et poésie, l'auteure nous raconte tout ce qui l'a forgée, ce qui a fait d'elle la personne qu'elle est, une personne qui a dû démêler le vrai du faux dans une histoire familiale trouble.
Denis Arnoud
L'Arche
Messages forts et réflexions intransigeantes mais nuancées : ce livre est appréciable dans un monde où les écrans transforment les apprentis écrivains en éditorialistes à la petite semaine et leurs lecteurs en supporters.
S.K.
Un témoignage à découvrir sans attendre!
Nous ne tombons pas dans le jargon métaphysique, les anecdotes foisonnent, amusantes parfois, et le regard posé sur les choses, tout en étant sans illusion, n'est pas accusateur.
Dany Venayre
Transfuge
Peut-être, justement, à cause de l'origine philosophique de ces récits qui semblent leur offrir d'emblée une gangue, une espèce de cuirasse, et les mettre à l'abri de l'air du temps, les romans de Sophie Schulze font entendre leur petite différence.
Arnaud Viviant
Elle noue entraîne dans ses innombrables voyages, ses expériences, ses errances, ses fuites peut-être... comme si elle était incapable de s'enraciner quelque part, ou plutôt comme si elle voulait s'arracher ses racines, gommer son passé, jusqu'à demander à son éditeur d'effacer son nom de la couverture de cet ouvrage, car seuls sont importants les mots et parce qu'un jour, après trente-huit années d'innocence, elle s'est réveillée petite-fille de nazi.
Sophie Schulze exprime alors la difficulté de vivre quand on est le descendant d'un nazi dont on porte le fardeau et réfléchit à ce qui la relie aux victimes. Elle se confronte à cette réalité, par besoin, pour comprendre, et pour ne pas oublier, même s'il est nécessaire de s'en délivrer.
Magalie Fournier
Une lecture dont on ne peut pas sortir indemne.
Leiloona Bricabook
Radio 16
Une histoire où l'héritage d'un grand-père nazi pèse, lourd, très lourd, et ouvre le débat sur une quelconque responsabilité de ceux qui sont nés après.
Laurent Bonnefoy
Un texte à la forme joueuse, intelligente et minutieuse. Une plume élégante et vive.
Inclassable. Définitivement inclassable.
Elodie Martinez
La Marne
Une écriture pas du tout linéaire et qui donne un vrai sens à la filiation.
Pascal Pioppi
Troublant autant que nécessaire.
Sophie Schulze est tour à tour poétique, poignante, dure, voir tout à la fois.
C'est un petit livre mais qui pèse par chaque ligne de réflexion.
Le dédale des voyages et des expériences vécues, hétérogènes et éclatées, que traverse la narratrice, nous amène à prendre conscience du poids des origines sur une biographie.
Thriller douloureux A+2 est un récit identitaire fragmenté, courageux et douloureux où l'auteure emmène le lecteur vers une contrée d'authentique réflexion sur la responsabilité de ceux qui sont nés après. [...] Un récit magnifiquement intransigeant.
rencontres
PARIS
dimanche 9 novembre 2014
Mairie du XVI arrondissement
Salon des Ecrivains du B'nai B'rith Mairie du XVIème arrondissement 71 avenue Henri Martin 75116 Paris Signatures 14h - 19h
TOULON
du 27 au 29 septembre 2014
Salon du livre
BESANCON
du 20 au 22 septembre 2014
Salon du livre
Salon du livre
PARIS
mardi 9 septembre 2014
LIBRAIRIE GALLIMARD
Signatures à partir de 19h00 Librairie Gallimard 15 boulevard Raspail 75007 Paris
BELFORT
samedi 6 septembre 2014
Fnac
Signatures à partir de 14h00
médias
vendredi 12 décembre 2014
« Culture Plus »
Lucienne Chapé
Chronique du livre Diffusion à 7h55
jeudi 30 octobre 2014
« Quartier du talent »
Alain Blondel
Diffusion à 18h00
mardi 28 octobre 2014
« Les lectures de Marie »
Marie-France Ravel
Diffusion de 9h10 à 9h25
dimanche 19 octobre 2014
« Sur invitation »
Chantal de la Touanne
Chronique du livre par Gilles Paris Rediffusion à 18h30
vendredi 17 octobre 2014
« Sur invitation »
Chantal de la Touanne
Chronique du livre par Gilles Paris Diffusion à 18h30
du 7 au 15 octobre 2014
« Lire »
Romain Hermant
Diffusions à 7h00, 10h00, 13h00, 16h00, 19h00, 22h00 et 1h00
samedi 4 octobre 2014
« Au hasard des livres »
Ghislaine de Rochefort
Chronique du livre Rediffusion à 17h00
jeudi 2 octobre 2014
« Au hasard des livres »
Ghislaine de Rochefort
Chronique du livre Diffusion à 20h00
lundi 22 septembre 2014
« Trace de lumière »
Christian Malaplate
Chronique du livre Diffusion entre 8H30 et 10h
samedi 20 septembre 2014
Frédéric Koster
Chronique du Livre Diffusion à 9h30
lundi 15 septembre 2014
« Rencontre littéraire »
Martine de Vendeuvre
Présentation du livre Diffusion à 11h05
dimanche 14 septembre 2014
« Beth El-Vallée »
Nathalie Zylberman
Direct de 11h05 à 11h15
jeudi 11 septembre 2014
« Une minute pour un livre »
Daria Bonnin
Diffusion à 15h50
jeudi 11 septembre 2014
« Au fil des livres »
Patrick Martinez
Chronique du livre Diffusion à 11h30
mercredi 10 septembre 2014
« Passeport Passion »
Dominique Krauskopf
Chronique du livre Diffusion à 12h17
mercredi 10 septembre 2014
« Lire, écouter, voir »
Laurent Bonnefoy
Rediffusion à 18h00
lundi 8 septembre 2014
« L'Ecritoire »
Martine Digonnet
Chronique du livre Diffusion à 10h05
dimanche 7 septembre 2014
« Lire, écouter, voir »
Laurent Bonnefoy
Rediffusion à 14h00
samedi 6 septembre 2014
« France Bleu Vaucluse tourne les pages »
Nathalie Mazet
Chronique du livre par Gilles Paris Diffusion à 9h40
vendredi 5 septembre 2014
« Lire, écouter, voir »
Laurent Bonnefoy
Diffusion à 8h00
jeudi 4 septembre 2014
« Gacha Empega »
Claude Gouin
Chronique du livre Diffusion entre 17h00 et 19h00
jeudi 4 septembre 2014
« Les matinales »
Sandrine Sebbane
Direct de 11h15 à 11h45
jeudi 4 septembre 2014
« La matinale de Lise »
Lise Gutmann
Entretien avec l'auteur Diffusion entre 9h30 et 10h00
mardi 2 septembre 2014
« Le coup de coeur France Bleu »
Sébastien Doucet
Chronique du livre Diffusion 7h25 et rediffusion à 11h40
lundi 1 septembre 2014
« Culture Sud »
Marc Vincent
Chronique du livre Diffusion à 18h00
du 25 au 30 août 2014
« Un livre, une nouveauté avec Mona FM »
Frédéric Laquet
Annonce de l'opération : livre offert sur Internet Diffusion à 10h15
du 21 au 23 août 2014
« Un livre, une nouveauté avec Mona FM »
Frédéric Laquet
Annonce de l'opération : livre offert sur Internet Diffusion à 10h15