Gilles Paris
accueil agenda archives présentation contact

parution le jeudi 18 février 2010

Isabelle Garna

dérive
Roman

Editions Luc Pire
296 pages / 18 euros

Le livre

Un chômeur, une caissière de supermarché, deux enfants et une télé allumée en boucle le soir, voilà une famille à priori ordinaire et sans histoire. Une famille comme il en existe des centaines sauf que Blaise et Mireille sont à bout de force. Plus aucune trace d'amour ne les relie l'un à l'autre. La solitude, l'ennui, l'absence de perspective d'avenir, les problèmes d'argent, tant de situations insupportables qui les minent et les corrompent à petit feu. Blaise a conscience de n'offrir à sa femme qu'une image de raté. Mireille, qui se raccroche à ses enfants, rêve d'une vie meilleure en entretenant une relation ambiguë avec le fils de ses voisins.
Tout bascule le jour où Blaise est témoin d'un accident mortel. La situation lui échappe complètement...
Cette perte de contrôle emporte les personnages dans une spirale infernale et les pousse à commettre l'irréparable...

Note de l'éditeur

Dans son deuxième roman, Isabelle Garna explore l'intimité des gens ordinaires, les vies banales en équilibre instable. Elle dépeint des secrets qui font honte, dissèque le plus petit geste, la plus courte pensée inconsciente. Elle vous tire dans des banlieues lugubres, chez des gens aigris, au moment où il se passe le "petit truc" de trop qui va irrémédiablement bouleverser leur existence.

L'auteur

Isabelle Garna a grandi à Charleroi. D'origine italienne, sa famille a quitté le Frioul et le Trentin pour abreuver la demande de main-d'oeuvre dans les mines belges. Après quelques années sur les bancs de la fac de droit, elle a entamé la vie active dans le graphisme mais la passion n'était toujours pas au rendez-vous. Le besoin d'écrire se mit à poindre. Après des cours de journalisme et un peu de radio, l'écriture l'emporta sous la forme d'un premier roman paru aux Éditions Luc Pire en 2003, L'indiscrète
critiques
Axelle (Belgique)
D'une écriture sobre, la romancière belge dépeint admirablement la dérive d'un couple, tout en sondant le quotidien d'une région frappée par la crise.
Isabelle Desobry
Ce qui gagne, c'est ce qui est vrai. Vrai par exemple de la vérité de cette écriture qui n'existe que si peu en français. Le peuple dont parle Isabelle Garna n'est pas seulement misérable, il est de quelque part, il est quelqu'un. Grâce à une merveilleuse romancière qui n'écrit pas sur papier glacé.
José Fontaine
Par une écriture sèche en totale osmose avec son sujet, Isabelle Garna donne à son livre une dimension subjuguante, fenêtre ouverte sur un monde en perdition et sans espoir.
Michel Paquot
Radio Coteaux (Gers) « Au fil des livres »
Un roman oppressant. Une femme meurt et tout va basculer dans la vie de gens ordinaires. Les portraits sont saisissants.
Patrick Martinez
Le Monde
Le "Dérive" dont il est question dans le livre d'Isabelle Garna est celle d'un couple, mais aussi d'une région entière frappée par les crises. Les personnages de ce superbe roman y souffrent, en partie, parce que leur paysage souffre (...) A partir d'une analyse des aléas de la fidélité conjugale, celle qui pardonne, celle qui s'affirme dans les crises graves, ce livre est un constat; il décrit les vies, les difficultés et les pauvres rêves d'une population naguère habile et dynamique dont les usines faisaient la fierté des hommes qui y travaillaient, et qui aujourd'hui pointent au chômage. Un texte sensible et passionnant sur l'amertume de ceux que la vie a floués.
Jean Soublin
Une histoire à deux voix, des récits en parallèle à l'image de la vie de couple de Blaise et de Mireille (...) L'histoire est en deux parties, la première décrit avec brio une famille comme il en existe tant. Des gens sans espérance, aigris par la vie dans une banlieue lugubre. La seconde partie tourne littéralement au cauchemar, dans une atmosphère glauque et asphyxiante. Une spirale infernale dans laquelle le lecteur est autant happé que les personnages... On ferme ce livre avec une énorme sensation de malaise et une envie d'aller respirer dehors. le mal-être étant dû à la qualité d'écriture d'Isabelle Garna, à sa façon remarquable de restituer une atmosphère et de faire grimper l'angoisse; mais aussi à l'histoire de cette dérive dans laquelle on a l'impression que les personnages sont prisonniers d'un destin et que tout leur échappe. Ici, pas de rédemption, les innocents sont devenus des dommages collatéraux d'un système qui déshumanise. Un livre dur, original et parfaitement maitrisé qui n'est pas sans faire penser à certaines oeuvres de Zola.
C'est bouleversant.
Catherine Merveilleux
Un ouvrage simple en apparence mais très riche en leçons de vie.
Jacqueline Armand
Isabelle Garna procède à une immersion sans concession dans la condition prolétaire contemporaine d'une manière qui ressortit simultanément au naturalisme zolien et au déterminisme du malheur. Elle analyse finement cette dérive qui se tisse autour des mauvais choix et des pulsions non contrôlées d'êtres prisonniers d'un destin implacable comme des rats de laboratoire.
Un portrait très réel, authentique, qui parle du malaise social qui règne aujourd'hui.
Sarah Chelly
Il est de ces maîtrises d'écriture dont la force entraîne le lecteur dans l'exacte intention du propos: une dérive.
Apolline Elter
Dotée d'un sens aigu de la description, Isabelle Garna explore toutes les palettes de la grisaille et de la médiocrité. Une acuité psychologique qu'elle traduit également en registres variés, traquant l'intimité de ses protagonistes avec la plus parfaite acuité.
Apolline Elter
Un roman juste, dans un style original, beau et profondément émouvant. Isabelle Garna a su trouver dans ce livre un équilibre entre réalité et fiction.
David Assolen
rencontres
METZ
samedi 5 juin 2010
Salon du livre
PARIS
samedi 27 mars 2010
Salon du livre
Signature de 14h00 à 15h00 au stand Wallonie-Bruxelles
BRUXELLES
jeudi 4 mars 2010
Salon du livre
Signature à 20h00 sur le stand des Editions Luc Pire
médias
jeudi 28 octobre 2010
Le livre du jour
Martial Portail
Chronique du livre Diffusion à 17h40
mardi 27 juillet 2010
Les livres de l'été
Yasmina Benbekai
Direct de 17h35 à 17h40
du 22 au 29 juin 2010
Lire
Romain Hermant
Diffusions à 09h00, 15h00, et 23h00
dimanche 20 juin 2010
Miroirs des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Diffusion à 10h15
dimanche 20 juin 2010
« Beth-El Vallée »
Nathalie Zylberman
Chronique du livre Diffusion entre 11h00 et 12h00
samedi 19 juin 2010
Lire
Romain Hermant
Diffusion à 09h30
jeudi 17 juin 2010
Lire
Romain Hermant
Diffusion à 09h30
mercredi 16 juin 2010
Miroirs des Ondes - Actu littéraire
Mario Nahmias
Diffusion à 19h15
mardi 15 juin 2010
Lire
Romain Hermant
Diffusion à 09h30
mercredi 9 juin 2010
Bonjour chez vous
Sylvie Resmond
Chronique du livre Diffusion a 14h20
lundi 31 mai 2010
C'est nouveau c'est pour vous
Emmanuelle Wiener
Diffusion à 11h10
jeudi 27 mai 2010
Au fil des livres
Patrick Martinez
Chronique du livre Diffusion entre 11h30 et 12h00
mardi 18 mai 2010
« Culture Club »
Laurent Dehossay
Direct de 12h30 à 13h00
mercredi 5 mai 2010
« Des livres et moi »
Jean-Louis Ferrer
Chronique du livre Diffusion à 17h55
mercredi 5 mai 2010
Jean-Paul Maigrot
Diffusion à 11h30
jeudi 15 avril 2010
L'Invité de la Rédaction locale
Stéphane Longin
Diffusions à 08h02 et 18h15
dimanche 11 avril 2010
Le livre du week-end
Annie Le Fléouter
Diffusion à 8h40
mercredi 7 avril 2010
A l'air libre
Ronan Manuel
Chronique du livre Diffusion à 18h40
lundi 5 avril 2010
David Didier
Direct de 16h00 à 16h30
vendredi 2 avril 2010
Le livre du jour
Marie-Ange Pinelli
Diffusions à 9h50 et 17h40
vendredi 2 avril 2010
Majuscules
Claudine Bugat
Chronique du livre Diffusion à 10h30
vendredi 2 avril 2010
Au hasard des livres
Ghislaine de Rochefort
Chronique du livre Diffusion entre 18h15 et 18h45
jeudi 1 avril 2010
Majuscules
Claudine Bugat
Chronique du livre Diffusion à 11h30
samedi 6 mars 2010
Train de nuit
Didier Boulot
Chronique du livre Diffusion à 20h25
samedi 27 février 2010
Frédéric Koster
Chronique du livre Diffusion à 9h30
samedi 20 février 2010
« Quoi de nef en Lorraine »
Yann Brialix
Présentation du livre Diffusion entre 8h00 et 9h00
lundi 15 février 2010
Traces de lumière
Christian Malaplate
Chronique du livre Diffusion entre 8h30 et 10h00