Dans la presse
Olivier Maulin fait rentrer son lecteur dans la tête du tueur par une écriture à la première personne. Toute la force du roman repose sur cet exercice de style très réussi.
- www.onirik.net

Le lecture est dense, les premiers chapitres ne laissent pas de place à l'ironie, ni à un seul souffle, puis les dialogues arrivent, le ton s'adoucit, l'humour ravageur se met en place sur fond de désolation humaine (...)
Le style est percutant, avec une très forte dose d'ironie salvatrice, et peut être un espoir pour le futur...
Dominique Bouchard - www.unwalkers.com

Un polar envoûtant et passionnant dont personne, y compris le lecteur, ne ressort indemne !
Ce roman ravira les amateurs du genre, tant l'histoire est bien menée de bout en bout par un auteur qui mêle habilement action et éléments fictifs.
On retrouve toute l'originalité d'Olivier Maulin, mariée à sa subtilité, on se retrouve à tourner frénétiquement les pages sans pouvoir s'arrêter.
David Assolen - www.ecolesjuives.fr

Un excellent récit nerveux et glaçant (...) Le style est passionnant et fait beaucoup pour la réussite de cette oeuvre originale (...) Un récit d'une efficacité redoutable, avec en prime un contexte totalement dans l'air du temps.
Sylvie Gand - www.blue-moon.fr

Olivier Maulin écrit plus vite que son ombre. C'est rapide, original, bien balancé.
- Service Littéraire

Adepte de l'écriture béhavioriste, Olivier Maulin confie la narration froide et distanciée de cette intrigue politico-criminelle au tueur qui n'exprime jamais ses sentiments. Le résultat est vraiment très convaincant et charmera les inconditionnels de Hammett ou de Manchette.
Jean-Paul Guéry - La Tête en Noir (Angers)

Cinquième tome de l'excellente collection Vendredi 13 (...)
Un roman qui sait se faire apprécier au long de l'avancée du lecteur, qui mérite qu'on s'y arrête.
Yves Mabon - www.lyvres.over-blog.com

Une chose est certaine, Olivier Maulin ne manque pas d'imagination. Même qu'elle est très fertile (...) Le romancier a le sens du rythme.
Sylvain Champagne - www.culturehebdo.com

Atmosphère glauque et délétère, lieux gris, personnages fatigués, Olivier Maulin a la plume simenonienne et s'attache au portrait d'un homme en noir et blanc.
- www.froggydelight.com

En stratège, Olivier Maulin tire parti des tours et détours, de ses virages, en nous mettant brusquement devant le fait accompli, qui n'est autre que la vérité nue.
Alfred Eibel - Valeurs actuelles

Ecriture vive, nerveuse (...) Ca défile à toute allure, aucun temps mort dans ce livre et je n'ai pas vu venir la fin !
- www.fibromaman.blogspot.com

C'est bien écrit, particulièrement original, efficace (...) Un roman réussi pour Olivier Maulin qui n'en est pas à son coup d'essai, mais qui s'impose avec cet ouvrage comme un "romancier du noir" de grand talent.
Laurent Bonnefoy - Radio 16

Un récit décapant.
Nicolas Leclercq - La Sambre

"Le dernier contrat" est un suspense captivant.
Claude Le Nocher - www.action-suspense.over-blog.com

Un beau roman noir avec un style qui s'adapte avec brio à chaque type de scène.
- www.vaux-livres.fr

C'est un texte de valeur, adroitement rédigé et structuré. D'emblée nous sommes pris dans un décor où les lumières et l'obscurité créent l'ambiance. L'écriture est agréable et personnelle (...) L'intrigue s'amplifie en sachant garder son mystère. L'authenticité du récit tient du travail de l'auteur pour incarner son personnage au plus près de la vérité, tant dans son psychisme que dans ses actes.
Noann Lyne - www.livrogne.com

La crise rend fou les personnages de ses romans. Olivier Maulin n'aime rien tant que les personnages déjantés qui se meuvent péniblement dans un monde de cinglés, le nôtre. Il récidive avec un polar élégant.
Hervé Bertho - Ouest France (Rennes)

Voilà un roman épatant (...) Olivier Maulin signe un thriller dont l'intérêt réside dans la galerie de portraits qu'il dresse dans une France que la misère a plongé dans une situation quasi insurrectionnelle.
Benoit Marin-Curtoud - Paris Normandie (Rouen)

Un roman d'action assez "virile" au style dynamique, moderne, un peu déjanté (...)
Un roman original, politiquement incorrect, et dérangeant car potentiellement visionnaire.
- www.lagrandestef.overblog.com

Olivier Maulin, écrivain iconoclaste et romancier populaire très peu "politiquement correct" nous livre un polar de haute volée.
- www.fr.novopress.info

Ce court roman est jouissif (...) Le rythme est assez enlevé, les personnages savoureux et j'ai beaucoup aimé l'implicite, les sous-entendus et la bonne dose d'ironie qui parcourt le récit (...) Un arrière-goût de conte philosophique, de fable satirique sur la société actuelle.
Et c'est d'autant meilleur que c'est discret et que ça vous lève subtilement un coin de lèvre à certains détours de pages, l'auteur ayant réussi à créer une connivence discrète avec le lecteur.
- www.milleetunepages.canalblog.com

Tout est dans le style : l'auteur décrit tout ces gestes, tous les petits détails qui font que Victor est si fort. Les phrases sont saccadées, le choix des mots précautionneux, le ton est froid, et les émotions sont laissées au placard. Cela en fait un roman hyper efficace (...)

J'y ai trouvé une vraie réflexion sur comment un pays peut basculer, sur pourquoi tout peut s'embraser. Et la fin, très étonnante, qui apparaît dans les toutes dernières pages, finit par nous démontrer que l'auteur, sous des couverts de divertissement, nous aura bien fait réfléchir. Cela en fait, à mon goût, bien plus qu'un bon polar divertissant.
Pierre Faverolle - www.black-novel.over-blog.com

Un roman qui diffère du genre. Nerveux et noire ironie qui vire à l'anticipation ne pouvant laisser le lecteur indifférent.
Patrick Beaur - www.euromediapresse.com

L'un des romanciers les plus réjouissants de la scène littéraire contemporaine s'essaie avec bonheur au polar. S'il respecte les lois du genre, Maulin y ajoute une verve et une fantaisie toute personnelle.
Olivier François - Le spectacle du monde

Olivier Maulin frappe fort.
- www.metapoinfos.hautetfort.com

Un roman noir très classique et très efficace (...) Olivier Maulin grâce à un style épuré à l'extrême va droit à l'intrigue et au suspense et nous accroche dès la première page jusqu'au renversement final.
Thomas Coutenceau - www.lalettredulibraire.com

Dépeignant les affres d'un pays en révolution, où forces de l'ordre et émeutiers issus d'une population matérialiste et hystérique se livrent des combats mortels, l'auteur anticipe ce qu'il imagine être un soulèvement généralisé.
Spécialiste des milieux hors norme et de leurs modes de vie déjantés, il se délecte de la peinture d'un tableau plausible.
Chantal de Dinechin - Les notes bibliographiques

Une intrigue captivante qui nous plonge dans une France en plein chaos. Le personnage central, tueur de profession, apparait plein d'authenticité sous la plume précise de l'auteur. La fin est en plus très réussie.
Patrick Martinez - Radio Coteaux (Gers) « Au fil des livres »

Un récit en forme de compte à rebours pour cet homme en fin de course (...) Olivier Maulin réussit un récit prenant en forçant le trait du caractère maniéré du tueur, décrivant avec précision tous ses faits et gestes (...)
L'auteur parvient à produire cet effet miroir entre le tueur aux attitudes monacales et le moine au comportement révolutionnaire, belliqueux.
Olivier Verstraete - Radio Cité Vauban (Lille) « Babelle »

Un peu dérangeant peut-être mais d'une efficacité redoutable. Roman noir, de l'action, bien ficelé, qui sort de la banalité.
Stéphanie Alcesilas - www.leschroniquesdemadoka.over-blog.com

Dans "Le dernier contrat", Maulin a remisé une partie de son onirisme gouailleur au profit d'un style cinématographique, aussi saccadé et heurté que les gestes de son héros pour se mettre au service d'une intrigue très noire (...) Un polar haletant.
Daoud Boughezala - www.causeur.fr

Olivier Maulin propose un polar impeccable et soigné, empreint d'une colère qui bouillonne en surface, à l'image de son héros.
Frédéric Fontès - www.4decouv.com

"Le dernier contrat" est une allégorie des contradictions de notre monde (...) Ici, la vision du monde se teinte d'amertume, la trahison est reine et tout changement du système semble impossible. Parfois drôle, ce livre contient aussi une part tragique et mélancolique.
Sylvain Bonnet - www.boojum-mag.net

Olivier Maulin met en scène un roman noir baignant dans la politique-fiction (...) et se fond dans les codes du polar avec une écriture tendue, sèche, précise (...)
On songe au Frédéric H. Fajardie des débuts jusque dans le ton éminemment libertaire et désenchanté du propos.
Christian Authier - L'Opinion Indépendante (Haute - Garonne)

Olivier Maulin confie la narration froide et distanciée de cette intrigue politico-criminelle au tueur qui n'exprime jamais ses sentiments. Le résultat est vraiment très convainquant et charmera les inconditionnels de Hammett ou de Manchette.
Jean-Paul Guéry - Rock Hardy (Clermont Ferrand)

L'écrivain s'est lancé dans un exercice de style en se pliant aux codes du roman noir (...) Si Maulin ne néglige pas l'efficacité et la tension propres au genre, son naturel revient cependant dans des pages aussi cocasses que savoureuses.
Les dialogues crépitent, le tueur manie l'ironie comme une arme de précision. On croise des personnages baroques et fatigués (...)

Dans ce jeu de massacre qui évoque la verve de Michel Audiard, on disperse, on ventile, façon puzzle. Olivier Maulin flingue à tout-va. L'humour noir règne en maître. Irrésistible.
Christian Authier - Le Figaro

Formidable polar "à l'ancienne" où l'auteur nous plonge dans la peau de cet homme précis et méticuleux.
Michel Paquot - L'Avenir (Belgique)

"Pour ce livre, je voulais une tonalité grise, une écriture blanche, quelque chose de très froid, et puis soudain le train qui déraille."

Olivier Maulin
François Braud - www.noircommepolar.com



© creation site web