Jean-Louis Gouraud
SERKO


Roman
Editions du Rocher
jeudi 23 mars 2006



Le livre
L'aventure commence en novembre 1889, aux confins asiatiques de l'empire russe, le long du fleuve Amour, qui sépare la Russie de la Mandchourie. Dimitri Pechkov, officier cosaque en garnison à Blagovestchesk, décide de partir à cheval pour tenter d'atteindre, sans changer de monture, la capitale de l'Empire, Saint-Pétersbourg, située 9 000 kilomètres plus loin. Il y parvient en moins de deux cents jours, exploit équestre invraisemblable. Serko (diminutif qu'il donne à son cheval gris) raconte la traversée épique de cette Russie du XIXème siècle avec ses chercheurs d'or, ses trafiquants de fourrure et d'armes à feu, ses bagnards, ses « peaux rouges » aux ethnies innombrables - toungouses, bouriates - éleveurs de rennes, éleveurs de chevaux ; le Baïkal gelé, les grands fleuves : l'Ob, le Ienisseï, la Volga ; la steppe, la taïga, l'Oural. SERKO DEVIENT UN FILM : Serko a été écrit pour le cinéma. Andreï Konchalovski s'était intéressé au projet avant qu'il ne soit repris par Joël Farges, auteur d'Amok, avec Fanny Ardant dans le rôle principal. Il lui a inspiré une histoire dans laquelle on retrouve Serko et Pechkov, rajeunis, et un personnage qui servira de narrateur : un saltimbanque français, un montreur d'ombres, joué par Jacques Gamblin. À l'occasion de la sortie de ce film (qui a conservé le titre Serko) à la fin de mars 2006, le Rocher réédite le roman, depuis longtemps introuvable. RIBOY ET GANESH :Afin d'offrir aux lecteurs davantage qu'une simple réimpression, ce roman sera accompagné (outre une introduction racontant l'histoire de l'Histoire) de deux autres romans d'aventures peuplés eux aussi de chevaux, et écrits eux aussi pour le cinéma. Riboy, qui inspira à Bartabas son film Chamane, et Ganesh, dont l'adaptation en série TV est en cours d'écriture.
L'auteur
Né à Paris le 2 mars 1943, trois enfants, une fille et deux garçons.

Dès l'âge de 18 ans crée une maison d'édition modestement appelée " Gouraud éditeur " : guides touristiques décalés, plaquettes de poèmes et... un beau livre sur le Crazy Horse Saloon !

Journalisme : le Figaro, l'Aurore, Combat

En 1968, entre à " Jeune Afrique ", hebdomadaire spécialisé, comme son nom l'indique, dans les affaires africaines (Maghreb et Afrique Noire). Deviens vite directeur de la rédaction et y collabore jusqu'en 1975.

- En 1975, Jean-Louis Gouraud quitte " Jeune Afrique ", mais reste dans les affaires africaines et arabes. Il devient conseiller en édition et communication pour et dans cette partie du monde.

- Parallèlement, il publie beaucoup, comme éditeur : des BD historiques, des livres de poche pour l'Afrique, des essais politiques pour la France, etc. il s'associe en 1985 à un éditeur suisse, FAVRE.

- En 1986, J.L.G. crée (chez Favre) une collection entièrement et exclusivement consacrée au cheval, à l'équitation, à l'hippologie : CARACOLE. Cette collection existe toujours. Il y a publié plus de 50 titres.

- Depuis 1997, Caracole s'est un peu transformé : tous les livres sont au même format et à un prix inférieur à 100 FF (15 euros). Jean-Louis Gouraud y a réédité Rarey, Pellier, Buffon, Kleist, Gayot, Druon, etc, publié des inédits de Beudant, Decarpentry et révélé le texte du traité le plus ancien du monde (Kikkuli), etc.

- En 2003, il créé une seconde collection spécialisée aux éditions du Rocher : CHEVAL-CHEVAUX. Plus " grand public " que Caracole : pas d'hippologie, pas de traités équestres, mais de l'Histoire, des bios, de la littérature : de Léon Tolstoï, à Philippe Deblaise, en passant par Adeline Wirth, Pierre Pradier, Christian Delâge et Jean d'Orgeix.

- Comme auteur, cette fois, Jean-Louis Gouraud a publié chez BELIN son petit tour du monde équestre personnel :

* Russie, des chevaux, des hommes et des saints (2001)

* L'Afrique, par monts et par chevaux (2002)

* L'Asie Centrale, centre du monde (du cheval) (2005)

* (à paraître - en 2007 ? - un dernier volume : l'Orient)

- Comme auteur toujours : d'innombrables anthologies de littérature sur le cheval (aux éditions du Cherche-midi, chez Omnibus, chez Favre, etc.).

* Sur la femme et le cheval

* Une anthologie (" Le cheval est une femme comme une autre " : Pauvert, 2001)

* Une imagerie (" Femmes de cheval " : Favre, 2004)

* Une revue (" Eros & Hippos " : Babel, 2004)

- Jean-Louis Gouraud a écrit trois romans

* Serko, adapté au cinéma par Joël Farges (sortie 29 mars 2006)

* Riboy, adapté au cinéma par Bartabas (sous le titre " Chamane ")

* Ganesh, en cours d'adaptation pour la télé

NB : Serko, Riboy et Ganesh seront réédités, réunis en un seul volume, aux éditions du Rocher (sortie le 23 mars 2006).

- J.L.G. a écrit les textes de l'album de Yann Arthus Bertrand (" Chevaux ", aux éditions du Chêne) et un petit bouquin chez Gallimard sur les chevaux d'Orient...

- Sans oublier (et c'est une de ses principales fiertés d'éditeur) : une collection de livres d'art, sur des artistes ayant consacré l'essentiel de leur oeuvre au cheval. Il a appelé cette collection GRANDE ECURIE DE VERSAILLES et demandé à Bartabas de la parrainer.

Quatre titres parus :

* Svertchkov, le peintre russe du cheval (2001)

* Stubbs, le peintre " très-anglais " du cheval (2002)

* Picasso et le cheval (2003)

* Castiglione, jésuite italien et peintre chinois (2004)

* Un cinquième à paraître : Lanceray (2006)

Jean-Louis Gouraud a beaucoup voyagé et il est monté (en extérieur) chaque fois que possible. Inde, Chine, Algérie, Cameroun, Etats-Unis (Wyoming), Russie (Altaï, Caucase, etc.), Asie Centrale (Mongolie, Kirghizie, Kazakhstan, Turkménistan)

- En 1990 : Paris Moscou avec deux trotteurs français. " À la Turkmène ". 3333 kms en 75 jours. À l'arrivée, il a offert ses chevaux à Gorbatchev (et les a récupérés à la chute de l'URSS).

- J.L.G. a milité pour la réhabilitation du cheval barbe, organisé avec les autorités algériennes le grand colloque international (à Alger) qui a débouché sur la création de l'OMCB (organisation mondiale du cheval barbe), qui a entraîné la reconnaissance de la race en France.

- Il a créé la première Association française du cheval akhal-téké (race turkmène).

- Autre campagne : la restauration du cimetière équin de Tsarskoye Selo (près de St Pétersbourg), la plus grande nécropole chevaline du monde (120 enterrements).

- Projets :

* Édification d'un Monument au Cheval Inconnu

* Création d'une Maison du Cheval à Paris (si possible à Vaugirard, où se trouvaient les fameux abattoirs)
© création site