Frédéric Aribit
Le mal des ardents
Frédéric Aribit

Roman
Editions Belfond
jeudi 17 août 2017



Le livre
On ne rencontre par l'art personnifié tous les jours. Elle est violoncelliste, elle dessine, elle peint, fait de la photo. Elle s'appelle Lou. Lorsqu'il tombe sur elle, par hasard, à Paris, c'est sa vie entière de prof de lettres désenchanté qui bascule et, subjugué par ses errances, ses fulgurances, il se lance à la poursuite de l'impossible qu'elle incarne, comme une incandescence portée à ses limites.
Mais le merveilleux devient étrange, et l'étrange, inquiétant : Lou ne dort plus, se gratte beaucoup, semble prise de brusques accès de folie qui deviennent dangereux. Un dernier concert, la Pathétique de Tchaïkovski, et Lou est prise de convulsions terribles qui la conduisent à l'hôpital, où elle plonge dans un incompréhensible coma.
Le diagnostic, sidérant, mène à la boulangerie où elle achète son pain, infecté par l'ergot. Quel est donc ce mystérieux « mal des ardents » qu'on croyait disparu ? Quel est ce « feu sacré » qui consume l'être dans une urgence créatrice absolue ?
Il va l'apprendre par contagion. Apprendre enfin, grâce à Lou, ce qu'est cette fièvre qui ne cesse de brûler, et qui s'appelle l'art.


L'auteur
Frédéric Aribit est né en 1972 à Bayonne. Titulaire d'un doctorat de lettres, il enseigne à Paris. Il a publié deux essais, André Breton, Georges Bataille. Le vif du sujet (L'Écarlate, 2012) et Comprendre Breton (Max Milo, 2015). Après Trois langues dans ma bouche (Belfond, 2015), Le mal des ardents est son deuxième roman.
© com3pom