La Bhagavadgītā
Illustrée par la peinture indienne

Texte intégral
Editions Diane de Selliers
jeudi 20 octobre 2016

336 pages - 195 € (jusqu'au 31 janvier 2017) puis 230 €

Le livre
LE TEXTE
Au coeur du Mahābhārata, la grande épopée indienne écrite vraisemblablement
autour du iie siècle avant notre ère, la Bhagavadgītā est le texte sacré de l'hindouisme.
Composée de 18 chants, elle se déploie dans un dialogue animé entre le valeureux
guerrier Arjuna et Krishna, simultanément cocher et avatar divin. À la veille d'une
gigantesque bataille fratricide. Arjuna confie à Krishna qu'il se sent défaillir à l'idée
de combattre ses parents et rivaux. Krishna le “Bienheureux” va alors guider Arjuna
en lui livrant un enseignement qui bouleversera sa vie.
À travers la voie de Krishna, la Bhagavadgītā incite à l'apaisement de l'esprit, à la
maîtrise des sens et fonde la philosophie du yoga (terme sanscrit dont la racine
signifie “unir, relier”). En conduisant l'individu à une pleine conscience de soi et du
monde qui l'entoure, la Bhagavadgītā est une source ou chacun est invité à étancher
sa soif de spiritualité et de libération intérieure.

LA TRADUCTION, L'INTRODUCTION ET LA POSTFACE
Traduite et commentée dès le viiie siècle, puis amplement à partir du xviiie siècle par les grands penseurs
européens, la Bhagavadgītā est aujourd'hui le texte indien le plus lu au monde. Marc Ballanfat,
agrégé de philosophie, docteur en histoire des religions et professeur de philosophie indienne à
l'université Paris IV Sorbonne a revu pour nous sa traduction* dont la rigueur est doublée d'une
profonde poésie. Son introduction “La Bhagavadgītā ou Chant du Bienheureux” explique la pluralité
de la nature du texte, à la fois épique et sacré. Il nous apprend aussi de quelle façon il a influencé
les grands intellectuels et philosophes modernes, de Goethe, Hegel à Simone Weil ou Gandhi. Sa
postface “Yogarasa, la saveur du yoga” nous initie, quant à elle, aux fondements de cette discipline
corporelle et spirituelle.
*Garnier-Flammarion, 2007.

L'ICONOGRAPHIE EXPLIQUÉE
Près d'une centaine de miniatures indiennes provenant des plus prestigieuses collections (New
Delhi, Benares, Hyderabad, San Diego, Philadelphie, Dublin, Londres...) illustrent le texte. Elles en
éclairent chaque passage : le dialogue entre Arjuna et Krishna, les armées en ordre de bataille,
l'être divin protéiforme Viśvarūpa, des figures d'ascètes, etc. « Ainsi, guide par le regard visionnaire
des peintres, le lecteur de la Bhagavadgītā sera-t-il en mesure d'associer, aux vers fulgurants du
poème, les saisissantes et troublantes visions d'artistes inspirés », écrit dans son introduction
Amina Taha-Hussein Okada, conservateur général au Musée national des arts asiatiques - Guimet,
qui accompagne en outre chacune des miniatures d'un commentaire sur l'image, le texte et sa
symbolique.

« La Gītā n'est pas seulement ma Bible et mon Coran, elle est plus encore : elle est ma mère. »
Gandhi

Texte intégral de la Bhagavadgītā.
Traduction de Marc Ballanfat.
100 miniatures indiennes du xvie au xixe siècle.
Introduction et commentaires iconographiques
d'Amina Taha-Hussein Okada.
Introduction, notes et postface sur le yoga
de Marc Ballanfat.
Glossaire.
1 volume sous coffret.



L'auteur
© création site