Christophe Rocancourt
L'évangile selon Max


Roman
Editions Flammarion
mercredi 5 mai 2010

384 pages / 18 €

Le livre
Christophe Rocancourt s'essaie au roman d'ambiance, tendance polar : rien d'étonnant à cela. Ex affabulateur de génie, quelle autre voie aujourd'hui pour lui que celle de la littérature ? Non seulement, grâce au roman, il peut mentir sans risquer la prison, mais encore il s'autorise maintenant à croire à ce qu'il invente.
Tout le roman est un jeu entre sa vie, la vraie, pétrie de mystères, et celle de son personnage-clé, la fausse, faite de vérités et romances. Max, le héros du roman, agit à la troisième personne, comme le double fantasmé de Christophe, auquel il a donné le pouvoir d'achever son oeuvre...
Max aurait pu être tueur en série à New York, prophète en Afrique, haut cadre de la scientologie, fou en cellule d'isolement, philosophe en Allemagne ou assistant social à Clermont-Ferrand. Il n'est rien de tout cela, ou tout cela à la fois.
Petit, il connaît la faim, l'humiliation, la violence, l'abandon. Il accepte, se tait, observe, mûrit sa haine, endurcit son courage, développe son intelligence. Il garde une trace de la douleur, un doigt sectionné par une mère indifférente, à laquelle il ajoute un signe distinctif : il se fait graver les marques de sa résolution. Comme les blasons de sa croisade, sur les épaules, il arbore, tatoués, à droite un crâne, à gauche une bougie. La Vanité, il compte la châtier dans tous ses avatars dont il se met en quête.
Max chasse, seul, de gros gibiers. Et le sang de cette chasse, c'est le liquide. Max ne tue pas ses coupables, il les dénude, les déplume : il les déleste de ce qui nourrit leur péché, l'argent. Va-t-il parvenir à tous les faire tomber dans son escarcelle ? Et lui-même à échapper à ses poursuivants ?

L'auteur
Né en 1967 en Normandie, enfant de la DASS, le destin de Christophe Rocancourt semblait mal parti. A 14 ans, le jeune homme fugue et monte à Paris, ou il croise un habitué de la jet set parisienne. Auprès de lui, Christophe fait son apprentissage de la vie mondaine, observe un maximum et se découvre un talent de mimétisme et de charmeur. Il teste ses capacités de caméléon, avant de partir pour les États-Unis, véritable Eldorado pour un homme désireux de se faire sa place au soleil. En 1992, il atterrit à Los Angeles. De combines habiles en ruses, il mène la grande vie. Tout l'argent qu'il touche est réinvesti immédiatement en voitures, habits et organisation de soirées mondaines. Il côtoie des stars comme Johnny Depp, Jodie Foster et Mickey Rourke, s'affiche aux bras de jolies femmes et fait la une des magazines people. Malgré ses multiples identités, la justice s'intéresse à lui. En 1997, il fuit à nouveau, abandonnant tout derrière lui, pour filer à New York. Là-bas, il fait ce qu'il connaît le mieux : il arnaque, mène grand train pendant deux ans, mais une fois encore la police est à ses trousses. Christophe tente une dernière sortie vers le Canada et se fait arrêter en 2000. Condamné à cinq de prison, il profite de sa réclusion pour écrire son autobiographie (suivie de différents ouvrages personnels, eux aussi à succès) dont les droits ont été rachetés par Thomas Langmann, producteur de cinéma. Livres publiés : Moi, Christophe Rocancourt, Orphelin, Playboy, Taulard ; Mes Vies ; Arnaques ; tous publiés chez Michel Lafon
© com 3 pom