Joseph Farnel
F comme Flic, P comme Privé
Vernissage au bistro « Le Coin »

Polar
Editions Alphée - Jean-Paul Bertrand
vendredi 16 avril 2010

21,90 euros / 350 pages

Le livre
Des tableaux de grands maîtres ont disparu durant la seconde Guerre mondiale. Quand ils réapparaissent, cinquante ans après, le miracle sent le trafic à plein nez... Et comme le privé Lernaf et le policier Dujardin ont du flair, l'enquête risque d'être mouvementée. Armes à feux et pinceaux, ne font pas toujours bon ménage !...
La guerre de 1939-1945 n'a pas seulement fait des millions de victimes, elle a aussi dispersé des collections d'art jusqu'à ce jour introuvable et si même quelques oeuvres ont pu être localisées, les propriétaires ne sont malheureusement plus là pour les réclamer. Si bien qu'un trafic parallèle s'est installé entre certains marchands de tableaux d'une moralité douteuse et des intermédiaires plutôt sulfureux, cherchant à vendre des toiles de maître dont la provenance ne laisse planer aucun doute sur les origines tachées de sang.
C'est ainsi que Georges Lernaf, détective privé de son état, se trouve mêlé à un trafic qu'il doit, avec l'aide du commandant de police Emile Dujardin, reconstituer l'écheveau d'intrigues dont les fils le mèneront aux différents services spéciaux de pays, ayant trempés dans les eaux sales de l'ignominie. Et c'est aussi ainsi, engagé par un baroudeur hors normes, qu'il va se trouver face à des hommes ou fonctionnaires sans scrupules pour qui la vie n'a pas la même valeur qu'un tableau – fut-il lui-même faux – et des créatures de rêve qui l'entraîneront dans des cauchemars caniculaires. Le but est de retrouver la fameuse collection Schloss... Le F. flic et le P. privé, deux compères de longue date dont les dialogues ne manquent pas de piquant, vont s'y employer tout en évitant de laisser trop de cadavres sur leur chemin. Y arriveront-ils ? Là est la question !

Note de l'éditeur
Du suspens, de l'humour, une écriture alerte et accrocheuse, un polar moderne qui sait maintenir le lecteur en haleine jusqu'au bout, grâce à ce duo de choc et une intrigue passionnante et colorée.


L'auteur
Joseph Farnel, né à Nancy mais parisien depuis toujours, a dirigé une maison de couture de renommée internationale durant de longues années. Parallèlement à cette carrière industrielle, il a mené une activité littéraire dense, qu'il poursuit aujourd'hui, et a écrit une vingtaine de roman, dont La Valse blanche, aux éditions Manya en 1993, Un jour pour aimer, aux éditions Laurens, en 1997, Crimes sur Cène, éditions Picollec, en 2006, et dernièrement, en 2009, La Malédiction de Sarah aux éditions Cheminements.
© creation de sites web