René Guitton
En quête de vérité
Le martyre des moines de Tibhirine

Document
Editions Calmann-Lévy
mercredi 16 mars 2011

380 pages – 20€

Le livre
Un livre qui fait la lumière, 15 ans après les faits. Une foule de révélations.
L'« affaire » des moines de Tibhirine, ses développements récurrents, ses versions contradictoires, la levée du
« secret défense », ou les mots du président algérien Bouteflika « toute vérité n'est pas bonne à dire », font que le sujet n'est pas prêt d'être oublié de l'actualité.
Dans un livre remarqué paru en 2001 aux éditions Calmann-Levy, Si nous nous taisons : le martyre des moines de Tibhirine , René Guitton s'était intéressé aux circonstances de la mort des moines mais son ouvrage s'était davantage révélée une quête d'ordre spirituelle. Tout comme l'a fait par la suite Xavier Beauvois avec son film Des hommes et des dieux.
Plusieurs faits, certains anciens, d'autres plus récents, ont poussé René Guitton à reprendre son investigation jusqu'à la rédaction de ce livre aujourd'hui.
Motivé par le désir de « savoir » pour rétablir ce qu'il qualifie de « profanation mémorielle », l'auteur a poursuivi ses recherches en France, en Algérie, en Italie, en Suisse, en Belgique et dans le reste de l'Europe et de l'Afrique, auprès d'hommes de l'ombre, de responsables politiques, chef d'État, ministres, services secrets français et algériens, juges, ambassadeurs, de familles des victimes, de responsables du Vatican, des Églises et des communautés religieuses dont Sant'Egidio, de généraux, de terroristes repentis ou non repentis.
Grâce à une analyse rigoureuse, documentée, et à la publication d'éléments inédits, le livre s'efforce ainsi de faire la lumière, quinze ans après les faits, sur de très nombreuses zones d'ombre, en apportant une foule de révélations :
Pourquoi l'État Français n'a-t-il jamais entrepris d'action judiciaire envers l'État algérien ? Pourquoi a-t-il fallu attendre sept longues années (1996-2003) pour qu'une seule famille de moine se constitue partie civile ? La seule action étant alors d'ordre privé. Pourquoi l'ordre cistercien ne s'est-il pas mobilisé pour lancer une action ? Pourquoi le silence des six autres familles ? Ont-elles subi des pressions, et si oui, de qui ? Quelle a été l'attitude du Vatican ? Pourquoi a-t-il fallu attendre dix ans (1996-2006) pour qu'un juge français, Jean-Louis Bruguière, diligente une commission rogatoire en Algérie ? Rapport livré ici pour la première fois. Comment les moines sont-ils morts ? Décapités post-mortem ? Suite à une « bavure » militaire de l'armée algérienne ?
« Bavure » que l'auteur démonte point par point.

L'auteur
René Guitton, éditeur et auteur. Défenseur ardent de la dignité humaine, passeur infatigable des courants de pensée, oeuvre depuis de nombreuses années pour un dialogue philosophique, culturel et religieux entre l'Orient et l'Occident. Il est membre du réseau d'experts de l'Alliance des Civilisations des Nations Unies. Il est l'auteur notamment de Lettres à Dieu (Calmann-Lévy, 2004) ; Si nous nous taisons : le martyre des moines de Tibhirine (Calmann-Lévy, 2001, près de 20 000 ventes, Prix Montyon de l'Académie française, Prix Lyautey de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer, Prix Liberté) et de Ces chrétiens qu'on assassine (Flammarion, 2009, Prix des Droits de l'homme).
© création de sites