Clés Décembre2011-Janvier 2012


Magazine Bimensuel

jeudi 24 novembre 2011



Succès de clés, le premier slow magazine.

Un an après son lancement, CLES a trouvé sa place. Il se vend désormais à 50 000 exemplaires, moitié abonnements, moitié ventes au numéro. Compte tenu de son prix, 5 €, et d'une conjoncture difficile pour la presse, c'est une performance. Pourquoi de tels résultats ?
Nous le savons grâce à une enquête de QualiQuanti, à laquelle 1500 lecteurs ont répondu, en prenant 40 minutes de leur temps. Leur réponse est claire et nette : ils aiment CLES parce qu'il renouvelle l'offre actuelle. Pour eux, il est innovant, intelligent et beau.
Non seulement 41 % d'entre eux lui attribuent une note de 9/10, mais, chiffre inouï, 83 % le reprennent au moins cinq fois au cours de leurs lectures. Car ce sont de vrais lecteurs, au rythme d'au moins trois livres par mois. Enfin, 68 % sont des femmes et 68 % font partie des CSP+.
CLES a trouvé sa place... tout en haut. Nous croyons, plus que jamais, que la sauvegarde de la presse sera dans la qualité et une offre différente des titres actuels et des médias numériques.

Perla et Jouis-Louis Servan-Schreiber

Dans ce numéro

LES CADEAUX PEUVENT-ILS REMPLACER L'AMOUR ?

Débat : Un cadeau sert-il à faire plaisir ou à se faire plaisir ? Pourquoi certains cadeaux ne s'oublient-ils pas ? La psychanalyste Claude Halmos et l'anthropologue Dominique Desjeux sont allés voir sous l'emballage.


NOUS SOMMES TOUS OPTIMISTES, C'EST GÉNÉTIQUE

En couverture. L'être humain est prédisposé à voir la vie en rose. C'est ce qu'affirme la toute nouvelle « science de l'optimisme ». Difficile à croire ? Pourtant, s'il était si difficile de faire face aux problèmes de la vie, comment expliquer que l'humanité ait subsisté ?


EN OCCIDENT, L'HOMME DESCEND DU SAGE

Philosophie. Contrairement à une idée reçue, l'Orient n'a pas le monopole de la sagesse. Roger-Pol Droit réhabilite la figure du sage occidental, longtemps occultée par le saint, puis le philosophe et le scientifique.


UN GEEK CHEZ LES MOINES
Témoignage.Un accro à Internet en général et aux réseaux sociaux en particulier a passé une semaine dans une abbaye, chez les moines trappistes. Une retraite dans le silence dont il est ressorti métamorphosé, reconnecté à lui-même et à la beauté du monde.
© creation de sites web