Christian Duplan et Bernard Pellegrin
Claude Guéant
L'homme qui murmure à l'oreille de Sarkozy

Essai
Editions du Rocher
jeudi 18 septembre 2008

19 euros- 197 pages

Le livre
Claude Guéant est un homme politique à part. Mystérieux et exposé. Homme de l'ombre, mais qui ne refuse pas le devant de la scène. Avec Nicolas Sarkozy, ils forment un « couple » unique dans la vie politique. Car il s'agit bien d'un couple, né après un « coup de foudre » lors de leur rencontre en 2002, quand Guéant est devenu directeur de cabinet, sur recommandation de Charles Pasqua, bouillonnant ministre de l'Intérieur.
A priori, tout oppose les deux hommes. Guéant porte l'austérité comme Sarkozy ses montres de luxe. Guéant, catholique provincial, a l'onctuosité mâtinée de froideur, de recul, de calme, que n'a pas son mentor. C'est pour cela qu'il rassure Sarkozy. Il lui apporte son sens de l'État, son art de résoudre les situations compliquées, loués aussi bien par la gauche que par la droite. Il lui apporte, aussi, ses réseaux d'ancien « premier flic de France » : il a été Directeur général de la police nationale de 1994 à 1998. De quoi stabiliser le futur président qui s'attend, entre démêlés conjugaux et affaire Clearstream, à une campagne présidentielle rude.
Quant à Guéant, la volonté politique de Sarkozy l'éblouit : il voit en lui un homme prêt à s'attaquer aux problèmes de la France. Pour l'ancien préfet l'heure de l'engagement en politique a sonné : à 59 ans, en 2004, il franchit le Rubicon, quitte ses habits de haut fonctionnaire pour se livrer à la vie politique aux côtés de Sarkozy. Entre eux, une grande complicité mais aucune familiarité : ils se vouvoient. Un vouvoiement logique de la part de Guéant, plus inhabituel chez Sarkozy. Cette distance permet sans doute à Guéant d'en dire plus et d'avoir l'écoute du Président, qui en fait son véritable bras droit, au grand dam de « ses vieux amis ». Lesquels renâclent quand il le nomme directeur de sa campagne présidentielle. Ils comparent l'ancien préfet à « une Dauphine un peu ringarde », peu capable de les conduire au pied du perron de l'Élysée. Pas glamour, pas moderne... Mais diablement futé, et remarquablement affûté pour un « débutant », Guéant s'affirme sur l'échiquier politique et devient secrétaire général de l'Élysée.
De là, il met en musique la politique présidentielle. Il sort du rôle traditionnel d'un secrétaire général, souvent condamné au devoir de réserve et, à travers ses interventions sur tous les terrains, de l'éducation à la politique étrangère en passant par le niveau des retraites, agit en Premier ministre bis. Cette omniprésence du secrétaire général et des « conseillers » de l'Élysée agace, exaspère parfois... Au sein même de la majorité !

NOTE DE L'EDITEUR
Le livre de Christian Duplan et Bernard Pellegrin, analystes expérimentés de la vie politique, permettra de découvrir l'itinéraire et la personnalité d'un des hommes les plus secrets et influents aujourd'hui - les longs entretiens qu'il accorde aux auteurs garantissant une réelle exclusivité - et, à travers lui, la relation entre deux hommes que tout séparait mais qu'un combat politique commun a réunis. Jusqu'à quand ?
L'auteur
Christian Duplan
Journaliste à Marianne, ancien rédacteur en chef du magazine « Ripostes » (France 5) et de L'Événement du jeudi, a publié La Vie en rouge (1993 et 1994), coécrit avec Vincent Giret sur l'Europe de l'Est communiste, et de Mon Village à l'heure Le Pen (2003), au Seuil.

Bernard Pellegrin
Journaliste à l'AFP, dont il a été rédacteur en chef, chef des Informations générales, journaliste politique et responsable du bureau d'Athènes est le coauteur de 1981-2001, vingt ans de pouvoir, publié au Seuil en 2001.
© création site internet