Alain Jessua
Bref séjour parmi les hommes


Roman
Editions du Rocher
jeudi 5 janvier 2006



Le livre
Le cadavre d'un homme d'une quarantaine d'années s'est échoué sur la plage privée d'une villa de la côte varoise. Le capitaine Alberti est chargé de l'enquête de routine. D'après les premières analyses, il ne s'agit pas d'une noyade mais d'un empoisonnement. Le policier connaît bien cette villa, c'était celle de son meilleur ami, Antoine Dambreville, un photographe célèbre, mort quelques mois auparavant d'un infarctus. Le corps est celui de Paul Vallon, le médecin d'Antoine qui est devenu l'amant de sa jeune veuve, Véronique. A mesure que se poursuivent les investigations de plus en plus de questions se posent. Pourquoi Véronique a-t-elle aussi peur ? Pourquoi Arthur, le corbeau, et Rébecca, la chatte siamoise, qui étaient les animaux favoris du photographe, surveillent-ils avec tant d'obstination le déroulement de l'enquête ? Un thriller philosophique dans lequel Alain Jessua, visionnaire dans ses romans comme dans ses films, traite des relations ambiguës et intrigantes entre les hommes et les animaux.
L'auteur
ALAIN JESSUA

Alain Jessua est né à Paris en 1932. Il fréquente les ciné-clubs dans les années après-guerre. L'un de ses amis, le neveu de Julien Duvivier, lui permet d'accéder aux studios de cinéma. Caché derrière les décors, Alain Jessua comprend qu'il vient de trouver sa vocation.

Il devient assistant-stagiaire sur les tournages de grands réalisateurs : Jacques Becker, J.Baratier, Max Ophuls, Yves Allégret ou encore Marcel Carné.

En 1956, son premier et seul court-métrage « Léon la Lune » obtient le prix Jean Vigo. Il sera d'ailleurs présenté au Musée d'art moderne de New-York en avril 2006.

Il réalise en 1963 « La Vie à l'Envers », son premier film en tant que producteur, scénariste et metteur en scène, sélectionné pour le Festival de Cannes en 1964 et pour lequel il obtient divers prix. C'est notamment dans ce film que Jean Yanne obtient son premier rôle au cinéma, celui d'un homme qui trouve son bonheur dans la solitude et en faisant le malheur des autres.

1966 : il réalise « Jeu de Massacre » sur le pouvoir de suggestion de l'image.

1972 : « Traitement de choc » est une réflexion sur la science de l'image.

1976 : « Armaguedon « traite du goût du pouvoir.

1978 : « Les chiens » souligne les dangers de la justice individuelle.

1982 : « Paradis pour tous » évoque les dangers d'une science prometteuse de bonheur artificiel et donc déshumanisante.

1984 : « Frankenstein 90 » est une comédie qui réunit Eddy Mitchell et Jean Rochefort.

1988 : « En toute innocence » est un film plus policier avec Nathalie Baye et Michel Serrault.

1997 : « Les couleurs du diable » qui traite de la violence ainsi que du rapport réalité/fiction.

Alain Jessua conçoit son rôle de metteur en scène comme celui d'un chef d'orchestre qui doit faire sentir à ses interprètes tout ce qu'il désire. Il apprécie le travail avec les acteurs avec qui il cherche toujours la fraîcheur et l'intensité, refusant même de travailler trop souvent avec les mêmes acteurs pour éviter que l'habitude ne nuise à l'authenticité et à la transparence des émotions dans leur jeu.

Alain Jessua est l'auteur de deux romans parus aux éditions JC Lattès « Crevecoeur » 1999 et « Ce sourire là » 2003.
« Crevecoeur » : est une vision semi-réaliste de l'avenir.

« Ce sourire-là » parle de l'obsession de la jeunesse et de la beauté.

Son troisième roman et premier polar « Bref séjour parmi les hommes » vient de sortir aux éditions du Rocher.
© refonte sites