Sophia Vari
Bijoux sculptés


Beau livre
Editions de la Martinière
jeudi 7 octobre 2010

45 € / 200 pages

Le livre
« Je n'ai jamais eu l'intention de faire des bijoux ! » La déclaration spontanée de Sophia Vari étonnera le lecteur qui va découvrir, à travers cet album, les admirables parures de sa création.... Pour ses bijoux, elle veut des matières nobles. « Si le matériau est beau, le passage du temps, au lieu de l'entamer, au contraire, le sublime ». Ses ornements appellent l'argent, l'or, le bois massif. Constructions abstraites forment pendentifs, bracelets, bagues, boutons d'habits. Des courbes entremêlées, une rondeur qui vient adoucir un plan géométrique plus sévère, des volumes généreux – comme leur auteur. Vari traite l'accessoire du vêtement comme une oeuvre plastique. Un volume dans l'espace à voir sur toutes ses faces. Ce n'est qu'après avoir conçu l'objet en relief, modelé chaque côté, qu'elle l'adapte, afin qu'il puisse être porté. Miroir en main, pour juger à l'envers, quasi torse nue, elle procède aux essayages. Et rectifie. Reprend l'arrondi d'un collier. Soulage une boucle d'oreille, un tantinet trop lourde. Désépaissit ici, rétablit la symétrie là. Avait-elle imaginé de modestes tiges en or en vue d'égayer une broche ? Celles-ci accrochaient le vêtement ; elle y renoncera. Concessions que l'artiste accepte parce que le bijou doit sacrer la femme qui le choisit. Comme à toute oeuvre, Vari donne un titre à ses créations de bijouterie qu'elle emprunte à la mythologie grecque. Cette bague, aux courbes sensuelles, est Aphrodite, déesse de l'amour. Ce collier plastron qui, aujourd'hui, appartient au Palazzo Pitti de Florence, s'intitule Bacchus parce qu'il est débordant, un peu ivre. Un catalogue raisonné répertorie cent soixante-cinq créations. Texte en français et en anglais.


le site

L'auteur
Sophia Vari est une artiste à la discipline acharnée depuis près de cinquante ans. Peintre et sculpteur dont les oeuvres se sont érigées sur le parvis de l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris, mais aussi, face à la mairie d'Athènes, dans le Palazzo Vecchio à Florence, dans les Jardins de Monaco, à Baden-Baden, New York, Caracas... Sa rencontre avec Maria Callas, alors qu'elle a dix-sept ans, fut le révélateur. La diva, sa compatriote, la conforta dans son ambition. « Fonce, petite, fonce ! » « Vous croyez ? » « Vis ton art ! » Forte de cet encouragement, Sophia trouvera l'énergie de convaincre sa famille et de s'en aller étudier à l'école des Beaux-Arts à Paris. Dès lors, ses oeuvres sont signées « Vari », un nom inspiré par son village natal près d'Athènes, vari qui, dans la langue de sa mère hongroise, signifie « petite colline ». Doux symbole, au vu des montagnes à franchir. Chaque jour, elle s'enferme dans son atelier. « C'est un besoin. Inactive, je développe une culpabilité, plus tenace à mesure que les années passent. Je suis poussée par cette angoisse d'avoir peu de temps pour trouver ce quelque chose que je cherche et que, peut-être, je ne trouverai pas. » De moins en moins, elle se laisse distraire. Mariée à l'artiste Fernando Botero, Sophia Vari vit entre Paris, Pietrasanta en Italie, Monaco.

Les notices évoquant l'auteur et le livre sont extraites des textes de Laurence Mouillefarine

Ont participé au livre

Laurence Mouillefarine, journaliste, collabore depuis plus de vingt ans à Madame Figaro et Architectural Digest. Auteur de Leurs Collections, L'Art de Chiner, Objets de la beauté à collectionner, elle a également signé La Fortune au grenier avec Philippe Colin et publié, en collaboration avec Véronique Ristelhueber, la première monographie consacrée au joaillier Raymond Templier.
On lui doit aussi le texte d'introduction de Bijoux sculptures, catalogue de l'exposition sur les bijoux d'artistes montée à la Piscine de Roubaix en 2008.
En qualité de co-commissaire, elle a organisé au printemps 2009 la mémorable exposition Bijoux Art déco et avant-garde au musée des Arts décoratifs à Paris.

Philippe Garcia
, photographe
Formé à l'école des Beaux arts de Paris, photographe depuis 1990, Philippe Garcia vit et travaille à Paris pour de nombreux magasines
AD France, Les Inrockuptibles, Marie Claire Maison, Figaro Madame.
Deux livres aux éditions de la Martinière: La Porcelaine signée Raynaud Limoge et Longchamp

Signature exceptionnelle à La librairie Artcurial le jeudi 21 octobre 2010 entre 18h00 et 21h00 Hôtel Marcel Dassault 7 rond-point des Champs-Élysées 75008 Paris
© refonte sites