Viviane Chocas
Bazar Magyar


Premier roman
Editions Héloïse d'Ormesson
jeudi 24 août 2006



Le livre
De la Hongrie, Klara ne connaît rien. Zsuzsa et Péter, ses parents, en quittant leur pays en 1956, ont muré leur histoire dans le silence. Seule concession à leurs origines, la cuisine de Szuzsa qui met dans ses plats tout ce qu'elle tait. C'est sur la table que Klara va retrouver ses origines, c'est dans la cuisine de sa mère qu'elle recherche le sésame de son autre culture pour apprendre, par les sens, la langue de ses parents. Son alphabet intime sera ces voyelles paprika, ces consonnes galuska, ces accents graves au goût âpre de noix, ou aigus à l'amertume du concombre. Pour le reste, elle va humer et imaginer : le passage du rideau de fer, la famille restée sur les rives du Danube. Aidée par de brefs séjours (l'été de ses 24 ans puis en 1989), elle se construit en hongrois. Peu à peu, pièce par pièce, mot par mot, elle recompose son identité, son « bazar magyar », et s'approprie l'histoire familiale d'avant l'exil jusqu'à la naissance de la République qu'elle couvre en 1989 comme grand reporter.

Entre plaisir des papilles et plaisir du verbe, Klara dessine un monde sensuel et gourmand. Elle nous dit comment la nourriture constitue le lien avec le passé ; comment les frontières se franchissent grâce aux odeurs quand les mets composent la seule mémoire vive, cédée, concédée. L'histoire familiale sur le bout de la langue, Klara raconte enfin la saveur de la vie.
L'auteur
Viviane Chocas, 44 ans, mariée, deux enfants, est journaliste depuis plus de vingt ans. Elle a longtemps exercé en presse quotidienne, notamment pour Le Parisien où elle fut reporter pendant dix ans, et a travaillé en presse magazine, spécialisée dans les questions de société, de santé, de psychologie et de transmission des savoirs et des mémoires (Marie-France, Elle, Prima, Le Monde-Psychologies et la Cinquième). Elle a réalisé un documentaire consacré aux familles qui réunissent cinq générations (2002, Reportages, TF1), un second sur les femmes sans domicile fixe à Paris (2001, M5). Elle a créé en 2005-2006 des ateliers d'écriture dans deux maisons de retraite du Val de Marne, avec réalisation d'ouvrages collectifs. Elle a publié « T'as pas de raison d'avoir mal », ou le combat d'un médecin contre la douleur de l'enfant, avec le Dr Daniel Annequin, chef de l'Unité Douleur de l'hôpital Trousseau à Paris, Editions de la Martinière 2002.
© création de sites web