Hélène Mercier Arnault
Au fil des notes...


Récit
Editions Plon
jeudi 4 juin 2009

18,90€ 186 pages

Le livre
C'est une pianiste virtuose et la femme d'un des plus grands patrons français. Elle joue dans le monde entier avec les plus grands. Elle est ravissante. Et mère de famille.
Dans son journal, Hélène Mercier Arnault nous transmet son amour de la musique et nous dévoile l'univers des musiciens. De Tokyo à Moscou, en passant par Montréal – sa ville natale -, elle nous emmène au fil de ses notes. Elle nous raconte son enfance au Québec dans une grande famille bourgeoise plutôt fantasque, ses années de formation à Vienne et à New York, sa rencontre avec un pianiste de talent (son futur mari), leurs trois enfants à qui elle a su transmettre sa passion de la musique. Et la disparition tragique de sa soeur, qui l'a marquée à jamais : cette soeur, violoniste, qui avait donné à Hélène le goût de la musique.
Elle nous fait découvrir la vie quotidienne d'une concertiste. Le travail acharné, le piano chaque jour sans exception, la vie au rythme des concerts, des répétitions, des voyages. Avec une grande franchise, elle nous confie aussi ses peurs, ses rituels, ses rêves de musicienne. Et explique comment une expérience aussi éprouvante que la scène peut devenir vitale. Elle nous dévoile ses amitiés (la fidélité de Bernadette Chirac, les lettres de Lady Di, la générosité de Karl Lagerfeld), le tour inattendu que prend une répétition avec Mstislav Rostropovitch, un concert de Vladimir Spivakov qui a failli tourner au drame, et cet unique récital où son mari a accepté de jouer à ses côtés...
Une expérience passionnante et un portrait inattendu.

L'auteur
Née à Montréal, Hélène Mercier commence ses études de piano dès l'âge de six ans et très tôt remporte les premiers prix en piano solo et piano-violon à plusieurs concours nationaux. Elle est également lauréate du Concours International de Musique de Chambre de Prague.

Dès l'âge de quinze ans, elle entre à l'Académie de Vienne invitée par le professeur Dieter Weber. Elle fait ensuite des études à l'Ecole Juilliard de New York avec Sasha Gorodnitski, après avoir mérité une bourse suite au concours d'admission. De là elle se rend en France pour étudier auprès de Pierre Sancan du Conservatoire national Supérieur de Paris et avec Germaine Mounier à l'Ecole Normale de Musique. Elle travaille aussi avec Maria Curcio, Stanislav Neuhaus, et en musique de chambre, avec Gidon Kremer et Henryk Szeryng en sessions d'été.

Hélène Mercier vit maintenant à Paris et participe en France à de nombreux festivals prestigieux, dont ceux d'Aix-en-Provence, Menton, Colmar, Reims, Evian, La Chaise-Dieu, Piano aux Jacobins à Toulouse et Radio-France à Montpellier. Elle se fait entendre à France-Musique, Radio Classique, France-Culture, à la Radio Suisse-Romande, ainsi qu'à Radio-Canada et CBS aux U.S.A. En Europe et en Amérique du Nord, elle se produit régulièrement comme soliste et chambriste : à Paris au Théâtre des Champs-Elysées, au Théâtre du Châtelet et à la Salle Gaveau, à Londres au South Bank Centre, en Allemagne au Konzerthaus de Berlin et au Gewandhaus de Leipzig, en Italie à la Villa Medicis, au Piccolo Teatro de Milan, à l'Académie de Musique de Sienne, au Teatro Comunale de Ferrara, au Teatro Verdi de Pise, à l'auditorium Lingotto de Turin ... et ailleurs, à Bruxelles, à Genève, Monte-Carlo, Athènes, Madrid, Varsovie, Sofia, ainsi qu'à Montréal, Québec, Ottawa, Toronto, Vancouver, et New York. Enfin, elle est invitée à jouer avec plusieurs différents orchestres européens et nord-américains, entre autres, au Festival International de Brescia-Bergamo, à Minneapolis et St. Paul avec le Minnesota Orchestra. A Paris, elle joue sous la direction de Zubin Mehta avec l'Orchestre Philharmonique d'Israël et sous la direction de Kurt Masur au Théâtre des Champs-Elysées. Elle se produit également avec l'Orchestre National de Russie dirigé par Vladimir Spivakov et au Canada avec les orchestres de Vancouver, Toronto, Ottawa et Montréal sous la direction de Charles Dutoit. Avec l'Orchestre de Paris, sous la direction de Semyon Bychkov, elle interprète le Triple Concerto de Beethoven avec Natalia Gutman et Salvatore Accardo. Elle joue avec le violoniste Vladimir Spivakov à Paris, Saint Petersbourg, Montréal, au Festival de Colmar et aux Rencontres Musicales d'Evian.
Elle se produit en récital avec le violoncelliste Mstislav Rostropovitch à Copenhague et Paris.

Au Japon, elle fait ses débuts avec le New Japan Philharmonic sous la direction de Seiji Ozawa.

A la demande du chef d'orchestre Kurt Masur, elle se joint au quatuor du Gewandhaus de Leipzig pour une série de concerts. Elle se produit également avec le quatuor Ludwig, le quatuor de Leipzig, les musiciens des Virtuoses de Moscou, ainsi qu'avec les violonistes Ivry Gitlis, Renaud Capuçon, Laurent Korcia et le violoncelliste Gautier Capuçon. Ses activités de chambriste s'épanouissent aussi dans la formation à deux pianos, et elle s'associe avec différents pianistes : Louis Lortie, Brigitte Engerer, Boris Berezovsky...

Avec Louis Lortie, deux enregistrements sous la marque Chandos offrant des oeuvres de Ravel, Schubert et Mozart ont déjà recueilli de très élogieuses critiques à travers le monde. La prestigieuse revue Gramophone de Londres les classa parmi les « TOP SIX » dans leur Quarterly Retrospect et le Penguin Guide leur attribua les plus hautes distinctions : « La Rosette » et les trois étoiles.

Avec le violoniste Vladimir Spivakov, elle enregistre un disque consacré à Ernest Chausson, sous la marque Capriccio. Cet enregistrement a recueilli un succès considérable tant par la critique que le public et a reçu le disque « Choc » du Monde de la Musique.

Hélène Mercier est Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.
© réalisation site