Lewis Carroll
Alice au pays des merveilles


Manuscrit original
LES ÉDITIONS DES SAINTS PÈRES
jeudi 26 novembre 2015

139 €

Le livre

Pour la première fois en France, le manuscrit à l'origine du plus célèbre de tous les contes, pour les enfants et les plus grands, est publié dans un luxueux coffret.
Conservé à la British Library, document entièrement écrit et illustré de la main de Lewis Carroll en 1862, à la demande d'Alice, petite fille subjuguée par l'histoire qu'il avait inventée pour elle – soit 10 chapitres et 37 dessins. Il est alors intitulé : ALICE'S ADVENTURES UNDER GROUND

Qui aurait pu prévoir qu'une historiette racontée sur une barque, lors d'une chaude journée d'été au 19e siècle en Angleterre, deviendrait un succès interplanétaire ?
Charles Lutwidge Dodgson, né à Daresbury en 1832, est diplômé de mathématiques en 1854. Timide professeur au Christ Church College d'Oxford, fils de pasteur, il écrit des nouvelles qui paraissent dans la revue The Train. À partir de 1856, il publie sous le pseudonyme de Lewis Carroll.
C'est le 4 juillet 1862, lors d'une promenade en bateau sur la Tamise avec les trois filles de son doyen (Lorina, Alice et Edith Liddell) qu'il imagine les aventures de la jeune Alice à la poursuite du lapin blanc, qui se retrouve dans un univers enchanté, enchanteur, inquiétant. Les petites Liddell, fascinées, se font raconter l'histoire plusieurs fois lors de cet été mémorable – notamment la « vraie » Alice, dix ans à l'époque, qui supplie Carroll d'écrire « son » histoire et de l'illustrer. L'auteur s'exécute et lui offre son carnet manuscrit en novembre 1864.

DE ALICE'S ADVENTURES UNDERGROUND
à ALICE'S ADVENTURES IN WONDERLAND
(Alice au pays des merveilles)
Un livre culte


D'abord publié sous le titre originel Alice's Adventures Under Ground, le texte proposé par l'éditeur Macmillan en 1865 est augmenté de deux chapitres et de quelques personnages (comme la Duchesse ou le Chat du Cheshire). On y trouve des variations (le petit bouquet du Lapin Blanc devient par exemple éventail), et certains passages (comme le procès d'Alice) sont développés : c'est la naissance d'Alice in Wonderland, cette fois illustré de 42 vignettes signées John Tenniel – des illustrations supervisées par un Carroll soucieux de la fidélité à sa propre représentation du conte.
Le public est au rendez-vous : le livre est un succès immédiat. Selon The Spectator, les adultes se surprendront à le lire et à en rire. Tandis que The Sunderland Herald le décrit comme « dépourvu de tout aspect moralisateur ou didactique. C'est, en somme, du sucre d'un bout à l'autre (...) ».
Lewis Carroll imaginera alors une suite intitulée De l'autre côté du miroir (et ce qu'Alice y trouva), en anglais Through the Looking-Glass, and What Alice Found There (publiée en 1871).

La reproduction du manuscrit original avec les dessins de Lewis Carroll. Un manuscrit au destin peu commun, car en raison de difficultés financières, la « vraie » Alice revendit son précieux document chez Sotheby's quelques années après l'avoir reçu. Un collectionneur américain l'acquit pour la somme de 15,400 £. Ce n'est qu'après la guerre qu'un groupe de bienfaiteurs, qui souhaitait remercier l'Angleterre pour son rôle pendant la Seconde guerre mondiale, offrit en 1948 à La British Library ce document unique.
La première traduction en français de 1869, par Henri Bué, d'Alice in Wonderland, avec les 42 dessins de la première édition exécutés par John Tenniel.

UNE ÉDITION LIMITÉE – 1000 exemplaires numérotés
Cette édition prévoit deux tirages : le premier, dans un coffret bleu ciel et doré, numéroté de 1 à 1000, et un deuxième, de couleur ivoire (non numéroté).



© création de sites internet