Thierry Serfaty
Agônia


Thriller
Michel Lafon
jeudi 5 juin 2008

20 € - 440 pages

Le livre
C'est bien connu – et pas seulement de la police : un mort peut en cacher d'autres...
Le jeune commissaire Erick Flamand, de la brigade criminelle, et son épouse et coéquipière de choc, la belle Laura, l'ont sans doute oublié. Ils se croient tranquilles après avoir clos une enquête criblée de morts terrifiantes : le coupable, réfugié dans un institut de soins psychologiques pour enfants, est bel et bien neutralisé.
C'est pour cette raison qu'ils ne s'inquiètent pas d'y savoir leur chère petite nièce, Léa, aux mains des thérapeutes...
Quand ils comprennent leur erreur, il est trop tard pour les regrets : le piège aux multiples visages s'est déjà refermé sur le couple et l'enfant.
Nouvelle hécatombe, meurtriers insaisissables et à l'Institut, un disciple violent qui n'a qu'une obsession : venger la disparition de son mentor... Plus de répit pour les deux flics, qui doivent se battre sur tous les fronts. Vite et fort.
Et finir à bout de souffle par la pire guerre qui soit - celle que l'on mène contre ses propres démons.

NOTE DE L'EDITEUR : Le dernier combat, au seuil d'une manipulation gigantesque, terrifiante, où Thierry Serfaty, médecin autant qu'écrivain, joue de nos émotions avec maestria.
L'auteur
Depuis sa naissance le 7 décembre 1967, Thierry se moque du verdict, s'obstine et s'évade. Un jour, ça peut servir.
L'insouciance a une fin : après un bac scientifique, et puisque les deux frères ont choisi l'école de commerce, ce sera la Faculté de Médecine.
Neuf ans d'études, une courte bouffée d'oxygène à Montréal, et Thierry Serfaty prête serment. Et pas à moitié : il exerce la médecine générale en cabinet de ville, complète avec un poste d'attaché des hôpitaux en radiologie - et quand il reste quelques heures, le soir, il les consacre à la mission locale de Médecins du Monde.
A la fin de l'été 1998, une remplaçante a beaucoup apprécié les trois semaines qu'elle a passées au cabinet. Soit : qu'elle garde les clefs. Tout est liquidé et en octobre, cap vers le sud dans une voiture remplie des derniers souvenirs alsaciens. Destination Marseille - sans jamais y avoir mis les pieds auparavant.
Avant de prendre un poste à l'hôpital, Thierry Serfaty se réfugie en campagne aixoise pendant deux mois. Reprendre son souffle après le grand virage, poser un regard sur une page de vie que l'on tourne. Voir ce qu'on a laissé passer un peu trop vite, dévoiler les zones d'ombre. Rêver de vivre tout ça une seconde fois, déjouer les faux-semblants de la vie, les mettre en mots. L'écrire ? Pourquoi pas. Et peut-être en faire un thriller...
En janvier 1999, Le Sang des Sirènes est envoyé au petit bonheur la chance. Elle est au rendez-vous : trois messages, trois éditeurs, trois réponses positives. On a bien fait de rêver : le conte de fées commence.
En 2000, Albin Michel publie Le Sang des Sirènes, qui connaît un succès critique et de librairie inattendu, avant de remporter le prix POLAR 2000 à Cognac et le prix Synopsis du meilleur roman adaptable à l'écran (Festival de Cannes 2001).
Thierry Serfaty reste loin de la frénésie parisienne pour écrire Le Cinquième Patient, publié en 2001.
S ‘écouleront alors trois ans de silence pour travailler sur un projet plus large :
En 2004, Albin Michel publie dans sa prestigieuse collection Spécial Suspense Le Gène de la révolte, thriller génétique qui révèle les mystères des gènes, les dangers des manipulations dont ils font l'objet et l'existence de redoutables sectes de médecins. Le roman ouvre ainsi la voie à un cycle de quatre romans intitulé La Pyramide mentale, qui va explorer la personnalité humaine et ses secrets. La Nuit interdite, un thriller centré sur l'univers fascinant du sommeil, en est la première face.
Thierry Serfaty vit aujourd'hui à Paris. Ses romans sont traduits en dix langues, une adaptation cinématographique du Sang des Sirènes est en cours.
Il continue à écrire pour explorer l'univers du corps et de l'esprit sous un angle différent, sous la bannière palpitante du thriller, dévoilant ce qui reste dans l'ombre, ce que l'on ne sait pas et tout ce qu'on ne nous dit pas. Sans jamais couper le lien – fort – avec la médecine grâce à la pratique de la veille scientifique et de l'enseignement.
© creation de sites web